LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON

Le Site de référence pour parler des grands projets architecturaux et environnementaux du Grand LYON
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   3/12/2008, 00:14

T'as des rendus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   3/12/2008, 09:44

Non, mais un véhicule de démo prété par Irisbus avait roulé en début d' année Wink

J' ai trouvé une photo du proto( ©Ibou ):

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   4/12/2008, 00:45

Ah oui ça ne concerne que l'affichage, pas les feux. Il n'y a rien de révolutionnaire alors par rapport à avant. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   4/12/2008, 15:00

Ben si ! L' Utilisation de Girouettes a Diodes au lieu des pastilles, Car les seul véhicules a Diodes jusqu' a present sont ceux des affrétées et du 1200 ex-Givors ( d' ailleurs, les girouettes du 1200 n' ont aucun code TCL, car sur le 1200 se sont des Aesys alors que les autres a pastilles sont des Duhamel )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   4/12/2008, 19:03

Bon si tu le dis je veux bien te croire. Je m'y connais pas tellement dans ce domaine. Qu'est-ce que ça apporte concrètement à part que c'est plus joli ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   4/12/2008, 23:46

La fiabilité et la visibilité ! Et surtout c' est moins cher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   5/12/2008, 22:42

Toute de suite, le prix ça me parle plus. Merci. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   12/12/2008, 12:59

Article du vendredi 12 décembre 2008

Tarification TCL : ce qui va changer l’an prochain

Le ticket unité porté cette année à 1,60 euro ne sera pas augmenté. Une hausse globale de 2,7 % sera répartie sur les abonnements, carnets et tickets Liberté. Les étudiants pourront opter pour un prélèvement automatique


Le prix du ticket unité revu à la hausse au printemps dernier et vendu depuis 1,60 euro ne subira pas d’augmentation en 2009. La décision du comité du Sytral est sans surprise puisque pour des raisons de billétique imposant une hausse par tranche de 10 centimes, ce ticket a son coût révisé tous les trois ans. Loin d’être le plus utilisé pour les déplacements TCL, il n’en garde pas moins une dimension symbolique et constitue, par certains côtés à tort, un baromètre du coût du réseau TCL. Ce qui a le don d’agacer nombre d’élus du Sytral, Bernard Rivalta, son président, en tête, qui rappelait hier que, tous titres de transport confondus, le prix moyen d’un voyage sur le réseau s’établissait à 0,72 euros. La politique de fidélisation de la clientèle atteint d’ailleurs ses objectifs puisque les abonnements ont représenté, en 2008, 72 % du trafic et 48,6 % des recettes contre respectivement 70,4 % et 46,5 % en 2007. Les carnets de tickets se sont maintenus mais les ventes du fameux ticket unité ont chuté de 3 %.
Si elle épargne ce dernier, une hausse calquée sur celle de l’inflation sera répartie, le 1er avril prochain et à la rentrée scolaire 2009 pour les scolaires et étudiants, sur l’ensemble des autres titres. Elle sera même supérieure au 2 % d’inflation estimée pour la prochaine année pour atteindre 2,7 %. Explication : le comité du Sytral, qui avait le choix entre trois scénarios, a décidé de pratiquer un rattrapage total sur l’année 2008 au cours de laquelle l’inflation aura dépassé de 0,7 % sa projection initiale. Une décision qui a une nouvelle fois provoqué l’hostilité de l’élue verte Béatrice Vessiller, favorable à une baisse des prix des TCL pour des raisons sociales, mais aussi environnementales. Elle est la seule à avoir voté contre la future grille, Alain Touleron s’abstenant. Bernard Rivalta et Gérard Collomb, non sans rappeler l’existence de titres sociaux, ont justifié ce choix par la nécessité de maintenir la capacité du Sytral à développer les transports en commun, sans alourdir plus les impôts ou taxes. Le maire de Lyon a glissé au passage que les transports parisiens avaient opté pour une hausse de près de 6 % de leurs prix.
A titre d’exemple, les abonnements mensuels de base vont coûter 1,30 et 1,20 euros de plus.
Bonne nouvelle pour les étudiants : ils pourront à l’avenir payer leur abonnement en une seule fois pour l’année ou par prélèvement mensuel, les mois de juillet et août étant comme pour les abonnements scolaires gratuits. Ces abonnements à l’année étudiants et scolaires seront uniquement délivrés par vente par correspondance pour réduire l’affluence dans les agences commerciales.

François Samard
fsamard@leprogres.fr

Le réseau de bus plus en phase avec ses voyageurs en 2010
La restructuration du réseau de surface des TCL, ou plus exactement son redéploiement, selon le terme officiel employé par le Sytral, a été officiellement engagée hier par son comité. La nouvelle organisation du millier de bus assurant actuellement la desserte d’une centaine de lignes ne prendra effet qu’au cours de l’année 2010. Les réflexions sont néanmoins avancées puisque Keolis Lyon, le délégataire du réseau TCL, travaille depuis plusieurs mois sur ce projet baptisé « Coralie », et a fourni une première étude exposant les forces et les faiblesses de l’actuel réseau, ainsi que les modifications qu’il conviendrait d’apporter pour le rendre plus performant compte tenu de la réalité des besoins de déplacements. Tout en réduisant, selon les souhaits du Sytral, le déficit d’exploitation. Le projet prévoit aussi d’associer le personnel des unités de transport dans cette refonte importante ainsi qu’une concertation avec la population.
Le diagnostic établi met en évidence une desserte conséquente avec 38 millions de kilomètres effectués par an mais inégalement répartie, l’offre n’étant pas toujours en adéquation avec la demande. Pas de nature non plus à satisfaire correctement des pôles périphériques apparus au fil des ans qu’ils soient d’activités, commerciaux, hospitaliers, universitaires.
Au-delà de la desserte géographique, une adaptation aux nouveaux modes de vie apparaît nécessaire : les déplacements sont de plus en plus nombreux en dehors des traditionnelles heures de pointe ainsi que pendant les périodes de vacances scolaires. Cette restructuration du réseau de bus doit aussi passer par une hiérarchisation des lignes, et une simplification avec la disparition notamment de terminus multiples.

F. S.

L’évolution des différents tarifs en 2009
Tickets
- Ticket unité : 1,60 euros (pas d’augmentation)
- Ticket Liberté 2h/Soirée : 2,30 euros (+0,10€)
- Ticket Liberté Jour : 4,50 euros (+0,10€)
- Carte hebdomadaire : 15,20 euros (+0,40€)
- Carnet de 10 : 13,30 euros (+0,50€)
- Carnet étudiant : 11,50 euros (+0,40€)
- Carnet famille nombreuse : 9,10 euros (+0,30€)
Abonnements
- Pass Partout : 48,60 euros (+1,30€)
- City Pass : 46,20 euros (+1,20€)
- Campus/Pass Jeunes : 32,40 euros (+0,90€)
- Campus Boursiers : 25,80 euros (+0,70€)
- Cigogne/Age d’Or : 34,80 euros (+0,90€)
- Age d’Or couples : 16,80 euros (+0,40€)
- Pass 2 Partout : 8,40 euros (+0,20€)
- Pass Partout S : 16,80 euros (+0,40€)
- Pass scolaire annuel plein tarif : 18,30 euros/mois (+0,50€)
- Pass scolaire annuel tarif réduit : 9 euros/mois (+0,25€)
- Pass scolaire mensuel plein tarif : 21,60 euros (+0,60€)
- Pass scolaire mensuel tarif réduit : 14,90 euros (+0,40€)
- Senior Avantage mensuel : 4,30 euros (+0,50€).
La hausse interviendra pour la plupart des titres comme chaque année le 1er avril 2009.
Elle sera en application lors de la rentrée 2009 pour les scolaires et les étudiants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   15/12/2008, 21:48

Plus de trains sur la ligne Lyon-Bourg modernisée

La fin des travaux du doublement de la voie entre les Echets et Villars-les-Dombes marque un tournant dans l’offre TER: 50% de trains en plus, desserte améliorée…


Les déplacements devraient être beaucoup plus agréables désormais pour les voyageurs de la ligne Lyon-Bourg. Après vingt-sept mois de travaux afin de réaliser un doublement de la voie entre les Echets et Villars-les-Dombes, c’est un tout nouveau service sensiblement plus attractif qui sera proposé à partir de demain matin. De quoi probablement faire s’accroître le nombre de clients quotidiens qui est aujourd’hui de 6500. Des clients qui ont dû composer avec la vétusté de certains trains occasionnant des perturbations ou encore des coupures estivales indispensables à l’avancement de ce chantier.

Le doublement de la voie et la modernisation de la signalisation permettent à la ligne Lyon-Bourg un passage de trains plus nombreux et d’être à son tour cadencée. C’est-à-dire de proposer des horaires rythmés, pour beaucoup à la même minute de chaque heure, ou proche de celle-ci, ce qui les rend plus mémorisables. Le cadencement des TER, mis en place dans sa première phase il y a un an par la région Rhône-Alpes, est aussi un moyen incontournable pour accroître le nombre de trains dans des sillons saturés. Rhône-Alpes a joué les pionniers avec quelques incidents de rodage au cours des premiers mois.

L’offre de TER sur la ligne Lyon-Bourg va être accrue à partir de demain de 50%. Et ce n’est pas tout : ce sont 23 rames TER neuves acquises récemment par la Région qui vont assurer la liaison. C’est bien sûr la desserte de toutes les villes et villages de la Dombes qui s’en trouve globalement améliorée, et notamment Villars-les-Dombes. Il y aura désormais 20 allers-retours quotidiens entre Lyon et Bourg-en-Bresse qui seront reliées en 52 minutes dans le cas des liaisons directes. La Part-Dieu se trouvera par ailleurs grâce à certains trains à 26 minutes de Villars-les-Dombes, 24 de Saint-André-de-Corcy ou 17 des Echets.

A l’occasion du doublement de la voie, six ponts ont été agrandis, 14 passages à niveau rénovés et quatre autres supprimés. Huit gares ont été rénovées. 380 places de stationnement supplémentaires ont été aménagées aux abords de celles de Villars-les-Dombes, les Echets, Saint-André-de-Corcy, Saint-Paul-de-Varax et Bourg-en-Bresse.

Outre des progrès dans les accès des gares, un effort particulier a été mené pour l’information des voyageurs régulièrement pointée comme un point faible du ferroviaire.

Cette ligne modernisée qui sera inaugurée officiellement demain, en présence notamment de Jean-Jack Queyranne, figure au contrat d’objectif 2005-2010 passé entre la région Rhône-Alpes et Réseau ferré de France. Son coût est de 60 millions d’euros financé à 71% par la Région et 22% par RFF.

François Samard

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   23/12/2008, 13:44

Métro : le Sytral prépare l’automatisation de la ligne B

Le prolongement à Oullins est l’occasion de préparer l’avenir. Les nouvelles rames automatiques n’apparaîtront pas avant 2015

Le métro lyonnais, à l’instar de son grand frère parisien, arrive-t-il à saturation pendant certaines tranches horaires? Le phénomène se fait déjà sentir lors des pointes les plus extrêmes, et la hausse régulière de la fréquentation des transports en commun dans leur ensemble va l’accentuer.
La modernisation des lignes de l’Ouest lyonnais qui se connectent à Gorge-de-Loup avec la ligne D va amener par exemple à cette dernière de nouveaux clients.
Il est prévu que le renouveau des lignes TER de l’Ouest lyonnais double le nombre de leurs voyageurs qui alimenteront aussi le réseau TCL.
C’est un exemple frappant qui s’inscrit dans une tendance plus générale touchant l’ensemble des lignes du réseau de transport urbain.
Le Sytral doit donc désormais non seulement continuer à développer le réseau TCL, mais apporter également des réponses pour l’avenir en termes de capacité.
Dans le cadre du renouvellement des bus, les articulés ont le vent en poupe, la question de l’allongement des lignes de tram se pose aussi.
Côté métro, les priorités ciblées consistent à ajouter un quatrième wagon aux rames de la ligne A, et un troisième à celles de la ligne D.
Mais le métro A a une technologie de plus de trente ans, et cet ajout ne va pas sans générer de grands problèmes techniques.
Le Sytral vient donc de décider de résoudre plusieurs problèmes simultanément, en prévoyant à l’occasion du prolongement de la ligne B (Charpennes/Gerland) l’intégration d’un pilotage automatique sur celle-ci... pour l’avenir.
Ce dernier ne sera pas effectif lors de l’arrivée prévue du métro à Oullins fin 2013. Mais tout sera prêt lors de l’acquisition de nouvelles rames pour la ligne B envisagées à l’horizon 2015. C’est alors que cette ligne deviendra automatique. Ce choix technologique a un surcoût de l’ordre de 20 millions d’euros, par rapport à une solution d’adaptation nécessaire mais plus basique, sans automatisation.
Mais outre la souplesse et l’efficacité qu’elle va apporter pour la gestion de cette ligne, le fait de grouper la commande de wagons supplémentaires pour la ligne D avec les nouvelles rames de la B doit permettre d’obtenir des prix plus attractifs sur ce matériel. Ce choix apporte aussi la réponse à la saturation de la ligne A qui gagnera un quatrième wagon à ses rames en récupérant celles en service sur la ligne B et de même génération.
En attendant ces bouleversements, les rames de la ligne D voient leur aménagement progressivement modifié pour être plus accueillantes.
François Samard

Source: Le Progrés



François Samard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Pic de pollution et encéphalogramme politique plat   14/1/2009, 13:46

lu sur libelyon

Pic de pollution et encéphalogramme politique plat
ENVIRONNEMENT - Lyon connait aujourd'hui son sixième jour de pollution record aux particules fines. Sur une échelle de 1 à 10, le compteur est resté bloqué cette semaine plusieurs jours sur 10. La baisse des pressions atmosphériques aujourd'hui devrait faire baisser légèrement le niveau. Cet épisode est, selon les associations de surveillance de la qualité de l'air, l'un des plus importants de ces dix dernières années. Dans un communiqué, elles rappellent que la réglementation européenne fixe à 50 g/m3 d'air la valeur journalière maximale de poussières qu'il ne faut pas dépasser 35 jours par an. Nous sommes le 14 janvier. Depuis le 1er janvier, les stations les plus exposées de Rhône-Alpes (à proximité des axes routiers ou en zones urbaines) ont déjà dépassé 7 à 8 fois ce seuil maximal. La préfecture a pris des mesures, imposant depuis samedi une baisse de la vitesse de 20 km/h sur les grands axes routiers. Mais la pollution ne frémit pas. Les associations en appellent au gouvernement pour que le Plan National Particule, envisagé lors du Grenelle de l'Environnement soit enfin lancé. Dans l'agglomération lyonnaise, à l'exception du groupe Lyon-Démocrate (l'une des moults canaux centristes) qui réclament depuis lundi des mesures concrètes, comme la gratuité des transports en commun les jours de pics de pollution, les élus locaux ont opté… pour l'attentisme.
A.Gd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   22/1/2009, 21:55

Mise à jour de la rubrique "Le développement du réseau" sur le site du Sytral

http://www.sytral.fr/152.0.html

Cliquez sur les ronds de la légende en haut à droite
pour faire apparaitre les différents schémas des périodes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   11/2/2009, 14:27

SNCF : technicentre TGV, halte Jean-Macé, fret dynamisé en 2009

L’avènement de plusieurs grands projets ferroviaires va rythmer l’année 2009 dans la région SNCF de Lyon. Le technicentre TGV de la Guillotière, opérationnel au mois de mars sera en effet le premier, hors Ile-de-France, à voir le jour. Dans un premier temps, la maintenance de trente rames TGV y sera assurée. Leur nombre sera doublé dans une poignée d’années.

Fruit de la collaboration de RFF, de la Région, des collectivités locales, de la SNCF, la halte ferroviaire Jean-Macé doit accueillir à la fin de l’année plus de 3 600 voyageurs/jour avec l’arrêt de 112 trains. De nombreux quartiers de la rive gauche du Rhône seront ainsi mieux desservis grâce au pôle multimodal qui verra le jour. De quoi doper un peu plus une fréquentation des TER qui s’est accrue en 2008 d’environ 11 % en Rhône-Alpes.

Directeur régional de la SNCF, Jean-Christophe Archambault se réjouit bien sûr de ce développement mais ne cache pas que des efforts restent à accomplir en matière de ponctualité : «88 %, ce n’est pas assez. L’objectif est plutôt 92-93 %. C’est ma première préoccupation. Nous allons aussi faire des efforts de communication importants à l’occasion de prochains grands travaux d’infrastructures qui perturberont le réseau ».

2009 sera également marquée par l’ouverture en mars d’un nouvel atelier TER à Vénissieux. Le fret dont on sait les résultats beaucoup moins flamboyants que ceux des TER ou des TGV pour l’année 2008 doit faire l’objet d’une attention toute particulière en Rhône-Alpes comme dans l’ensemble de la France, voire de l’Europe. Jean Rouche, directeur du fret pour le Sud-Est ne manque pas de rappeler que si la SNCF est désormais concurrencée en France, elle gagne aussi des marchés dans d’autres pays européens, achète des concurrents étrangers ou s’associent avec eux. C’est une image résolument moderne qu’il entend faire passer tout en reconnaissant que la crise économique a frappé l’activité fret de plein fouet, à la SNCF comme chez ses concurrents ferroviaires, routiers, maritimes, ou aériens.

« Malgré la crise, nous nous réorganisons pour être un opérateur très compétitif. Nous avons fait des offres un peu sur-mesure aux grands clients que sont Danone, Kronenbourg ou les entreprises chimiques. En 2009, nous allons travailler sur les wagons isolés pour massifier les convois. Notre nouvelle organisation est structurée autour de trois grands hubs à Sibelin, près de Lyon, Metz et la région parisienne. Ils sont reliés à une trentaine de plates-formes de grands bassins industriels. Nous sommes dans une logique d’européanisation du fret ferroviaire. Nous avons ainsi trois allers-retours par jour entre Barcelone et Vénissieux à la suite d’un accord qui vient d’être passé avec le port catalan ».

François Samard

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   13/2/2009, 12:43

Travaux ferroviaires d’envergure autour de Lyon

RFF et la SNCF renouvellent les voies sur deux tronçons des lignes Lyon / Vallée du Rhône et Lyon / Saint-Etienne. Un investissement de 33 millions d’euros.


Ce sont des travaux de rénovation d’exception et spectaculaires que mènent de front actuellement dans la grande région lyonnaise RFF (Réseau Ferré de France) et la SNCF qui assure par délégation la maintenance et la modernisation du réseau.

Deux chantiers sont en cours depuis début janvier pour assurer le renouvellement de voies sur les lignes Lyon / Vallée du Rhône et Lyon / Saint-Etienne. La première section concernée est longue de 13 kilomètres entre Saint-Fons et Chasse, la seconde de 12 kilomètres entre les gares de Trèves-Burel et Givors.

Ballast, rails et traverses sont changés. Les opérations de ce type sont faites sur un même tronçon tous les trente ou quarante ans. Dans le cas présent, elles interviennent dans le prolongement du traitement d’autres secteurs de ces lignes.

Le coût de ces deux chantiers, programmés cinq ans à l’avance, est au total de 33 millions d’euros. L’un comme l’autre nécessite la mobilisation de 300 agents SNCF et 200 intervenants extérieurs. Celui de la ligne de la Vallée du Rhône doit prendre fin le 20 mars, et celui de Lyon / Saint-Etienne le 16 avril.

Philippe de Mester et Jean-Christophe Archambault, respectivement directeurs régionaux de RFF et de la SNCF, ont insisté hier sur le caractère indispensable de la modernisation des infrastructures.

Le récent contrat performance signé entre RFF et l’Etat vise d’ailleurs à donner un coup d’accélérateur à celle-ci pour éviter une dégradation progressive, dont on a pu mesurer les conséquences. Ce sont 7,3 milliards d’euros qui doivent être consacrés à cet objectif d’ici 2012, pour traiter 3940 km de voies. 800 millions d’euros devraient être consacrés à la région Rhône-Alpes.

Ces chantiers connaissent des phases longues de préparation puis de finalisation, et une phase de travaux lourds à l’impact pour le trafic des lignes plus important. La période de travaux d’environ de 9 heures a lieu en cœur de journée dans la Vallée du Rhône, et essentiellement la nuit sur Lyon / Saint-Etienne, ce qui affecte des trains du matin et du soir.

Ce sont d’impressionnants trains-usines de 750 mètres de long, dont deux ensembles existent seulement en France, qui renouvellent et trient le ballast, enlèvent anciens rails et traverses et posent les nouvelles.

Une partie de ces travaux s’effectue alors que le trafic se poursuit sur des voies voisines. Ces trains de travaux, une fois leur tâche quotidienne accomplie, regagnent le triage de Saint-Germain-au-Mont-d’Or, où ils sont conditionnés pour le lendemain. Les matériaux vétustes sont entièrement recyclés.

François Samard


Des incidences sur la circulation

L’impact sur la circulation du chantier préparatoire de la ligne Lyon / Saint-Etienne a surpris plus d’un usager.

La SNCF annonce donc sa volonté d’informer de manière beaucoup plus puissante les voyageurs sur l’incidence sur le trafic des deux chantiers en cours. Ils contraignent à réduire la vitesse de certains trains et à en remplacer d’autres par un dispositif de cars. Si le chantier de l’axe Lyon-Vienne-Valence est dans sa phase lourde, celui de la ligne Lyon / Saint-Etienne entrera dans celle-ci du 25 février au 1er avril.

Quinze trains seront alors supprimés dans le sens Lyon / Saint-Etienne, et onze dans le sens Saint-Etienne / Lyon ,avec des conséquences sur les correspondances pour Le Puy, Roanne et Clermont-Ferrand. Le TGV arrivant à Saint-Etienne à 21h41 est d’ores et déjà supprimé jusqu’à la fin des travaux.

> Pour des informations détaillées : Allô TER au 0891 67 68 00 (0,22 euros / minute) entre 7 et 19 heures et site internet ter-sncf.com

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F@bien
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 26
Localisation : venissieux
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   20/2/2009, 18:49

Pour vous et en avant première un montage BY me du réseau dans quelques années, avec les propositions et projets de nos élus :

Metro B a oullins
T4 de feyzin a Doua
T2 a Eurexpo
T3 au grand stade
T1 a debourg

Je n'es pas ajouté les prolongement de Cristalis


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F@bien
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 26
Localisation : venissieux
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   20/2/2009, 21:10

Bon évidemment il y a des erreurs ENORME mais c'est juste un aperçu visuel Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   20/2/2009, 21:56

C'est marrant de voir, même si cette carte n'est pas très géographiquement correct, que le réseau est totalement centré au sud est de l'agglomération par rapport au centre de gravité réel de la métropole.
Enfin, je dis "marrant", je devrais dire "dommage", "inquiétant" voire "affligeant".
En gros, le coeur de l'agglo réel se situe entre la Part-Dieu et la presqu'île et le centre de cette carte est situé au sud est de la Part-Dieu, et encore, les branches les plus à l'est sont repliées le long du côté.
C'est comme si tout l'ouest et tout le nord n'existait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F@bien
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 26
Localisation : venissieux
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   20/2/2009, 22:11

L'ouest et le nord son dans des situations géographique spéciale, colline, mais des projets existent pour l'ouest dans un premier temps, un réseau de tram train, ce n'est pas rien.
De plus, les personnes les plus modestes habitent au sud et a l'est de Lyon (j'y habite) et c'est vrai que dans ces secteurs les TC sont importants pour les gens qui n'ont pas toujours les moyen d'acheter une voiture ou de prendre le taxi. a l'inverse, a l'ouest et au nord, les quartiers et villes de la classe moyenne haute ont des voitures et l'utilisent beaucoup.

Ps: j'ai oublié LESLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   21/2/2009, 02:22

Oui mais c'est un peu entretenir le phénomène de faire ce constat. Car comme il n'y a pas de TC à l'ouest, les gens sans voiture ne vont pas s'y installer et donc pas de mixité etc...
Et puis si on raisonne écologiquement, c'est aussi une aberration. Si les gens du nord et de l'ouest ont une voiture il faut donc d'autant les encourager à prendre les TC en mettant à leur disposition des moyens performants et aussi des parcs relais plus grands qui explosent à l'heure actuelle.

Pour les tram trains, c'est vrai ça vient, mais vraiment lentement. Ca aurait déjà dû être en place depuis 15 ans. Et puis, même si c'est un mieux indéniable, ça a l'air beaucoup moins avancé que le T4 en double de T1 à la doua par exemple (qui au passage ne résoudra pas forcément la congestion qui règne le matin et le soir entre Charpennes et Gaston Berger).

Et sur le relief, tu as probablement raison. Peut-être que ça renchérit un peu les coûts. Ou alors est-ce un problème d'espace qui est plus abondant dans l'est. Et donc ça passerait moins bien d'aller moins loin que si on allait vers l'est pour un coût équivalent ?
Bref, du coup ça me renforce dans mon idée qu'il y a une part de démagogie non négligeable dans l'élaboration des projets de TC. (et je ne parle même pas des couleurs politiques des maires des différentes communes). Depuis 10 ans, il n'y en a que pour l'est (il y a quand même un très léger progrès avec le B à Oullins). Et je fais le même constat pour le réseau routier d'ailleurs. Or je pense qu'il est normal et souhaitable que l'on développe l'agglo équitablement à partir du centre, dans toutes les directions.
Mais je sais que ce n'est pas tellement l'avis de Gérard Collomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   10/3/2009, 21:30

ViaRhôna, itinéraire cyclable entre le Léman et la méditerrannée d'ici 2013

ViaRhôna, l'itinéraire cyclable censé relier le Léman à la Méditerrannée devrait être achevé d'ici 2013. 80 kilomètres (sur 415) ont été réalisés jusqu'à présent et autant devraient être aménagés cette année.

Coût des travaux : 87 000 euros par kilomètre. De plus, 35 des 54 réalisations décidées dans le cadre de la convention de partenariat liant la Région et la Compagnie générale du Rhône sont désormais terminées. Les projets concernent le transport fluvial, la prévention des risques d'inondations ou la valorisation du patrimoine fluvial. « On peut très bien multiplier le trafic fluvial sur le Rhône par trois ou quatre sans qu'il soit nécessaire de modifier les aménagements existants », assure le président du conseil régional, Jean-Jack Queyranne. Un programme de formation des navigants est sur le point de voir le jour. « 45 à 50 navigants, dont 35 pilotes devraient être formés d'ici 2020 », prévoit Jean-Jack Queyranne. Actuellement, le transport fluvial sur le bassin Rhône-Saône emploie quelque 230 navigants.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/359148,184/ViaRhona-itineraire-cyclable-entre-le-Leman-et-la-mediterrannee-d-ici-2013.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hpfx



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   27/3/2009, 22:58

viarhona : je suis le seul a ne pas faire le rapprochement entre velo et bateau dans cet article ? on dirrait deux articles qui se seraient telescopés ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   10/4/2009, 10:14

Train et métro : la formule magique pour venir à Lyon ?

Keolis Lyon et la SNCF ont fait étudier les habitudes d'habitants de Vienne et Villefranche pour se rendre et circuler à Lyon. Une mise en lumière des atouts et inconvénients du tout transports en commun

A une trentaine de kilomètres de Lyon chacune, Vienne et Villefranche-sur-Saône sont très autonomes de l'agglomération lyonnaise, qui garde cependant une grande force d'attraction. A noter, que si 700 actifs caladois viennent quotidiennement travailler à Lyon ou Villeurbanne, ils sont aussi nombreux à faire le cheminement inverse.

Quels sont les atouts et les freins aux transports en commun, avec un enchaînement TER et réseau TCL pour se rendre puis circuler à Lyon depuis l'une de ses deux voisines ? Qu'en pensent leurs habitués, et ceux qui ne les utilisent pas ? Ce sont les questions posées par le cabinet Enov Research dans une enquête pour le compte de Keolis Lyon, exploitant du réseau TCL, et de la SNCF. Huit cents personnes ont été sondées.

Un habitant sur deux de Villefranche et Vienne vient au moins une fois par mois à Lyon. Un quart de ces déplacements s'effectue en TER, et la moitié d'entre eux est prolongée par un parcours sur le réseau TCL, avec souvent plusieurs correspondances.

Dans une majorité de cas, ces voyages sont perçus comme routiniers, quasi automatiques, mais il existe un stress lié à des perturbations récurrentes, comme la ponctualité des TER.

Pour quelles raisons choisit-on les transports en commun pour ce type de déplacements ? Parce qu'on n'a pas d'autres moyens dans 17 % des cas, mais avant tout car « c'est plus économique » que la voiture (41 %). 14 % des sondés le font avant tout car c'est plus rapide, le même pourcentage afin de ne pas connaître de problèmes de stationnement, 4 % pour subir moins de stress et seulement 2 % pour des raisons écologiques. La prise en compte environnementale est un atout en faveur des transports en commun, mais ce n'est pas un levier.

Les habitués du couple TER/TCL apprécient la bonne interconnexion, l'existence de titre commun avec la carte Ourà ! mais ils déplorent principalement les aléas de la fréquence des TER, le manque de possibilités de stationner à proximité des gares d'origine, le niveau de prix global de leur voyage TER/TCL.

Pour les habitants de Villefranche et Vienne qui préfèrent la voiture pour relier Lyon, celle-ci est synonyme de liberté, confort et fiabilité. Ils méconnaissent le prix d'un abonnement TER, mais le sous-estiment généralement. 78 % ignorent le temps de leur trajet en transports en commun, mais 36 % pensent qu'il serait plus rapide et 21 % aussi rapide qu'en voiture. Des difficultés de stationnement et de circulation accrues seraient les principales motivations pour abandonner leur voiture adorée.

François Samard

A VOTRE avis

« Le covoiturage ne me tente pas »

Cécile Basset

24 ans, fonctionnaire, Vienne

Chaque jour, j'ai trois quarts d'heure de trajet. Je fais Vienne/Lyon en train, puis le tram me mène à mon travail. Etant originaire de la région parisienne, je trouve que les transports en commun sont bien moins chers ici. En plus, j'ai la carte 12/25. Avec les embouteillages, la voiture n'est pas pratique et le covoiturage ne me tente pas.

Je viendrais en voiture si je le pouvais »

Anthony Fulbert

19 ans, En alternance,

Villefranche

Je travaille en alternance. Je prends le train tous les jours lorsque je dois suivre des cours, environ deux semaines par mois, à Lyon. C'est pratique si le train est à l'heure. Ce qui n'est pas le cas avec le 17 h 52. Cela me revient moins cher que la voiture, mais, si la mienne n'était pas hors service, je préférerais quand même venir en auto.

En voiture, en cas de grève »

Catherine Nesme

46 ans, employée de banque, Pommiers

Je prends le train Villefranche-Lyon tous les jours. Le soir, il y a souvent des retards. Et le matin, pour être sûre d'arriver à l'heure à mon travail, pourtant à deux pas de la gare de la Part-Dieu, sur les coups de 8 h 30, je prends le train de 7 h 10… J'ai recours à la voiture seulement en cas de grève. Je fais du covoiturage.
Une chasse aux idées reçues

Les enquêtes dirigées depuis 2008 par le groupe Keolis, sous la houlette d'Eric Chareyron, sur les habitudes et les attentes de nos concitoyens, révèlent que les opérateurs de transport doivent mettre à mal bon nombre d'idées reçues. Voici un rappel de quelques enseignements majeurs :

- Les demandes de déplacement se font à toute heure de la journée, pour ne pas dire de la soirée. Un tiers seulement des personnes qui travaillent se déplace matin et soir aux heures traditionnelles de pointe : 7 heures/9 heures et 16 heures/18h30. De plus 60 % des déplacements ne sont pas liés à un voyage domicile-travail.

- La mobilité ne ralentit que modérément pendant les vacances scolaires hors été. 90 % des actifs sont présents dans leur ville pendant ces périodes.

- 75 % des clients d'un centre commercial ressortent sans chariot et peuvent donc utiliser les transports en commun. Leur desserte et le confort des arrêts doivent en tenir compte.

Les étudiants considèrent toujours la voiture comme une source d'émancipation et le symbole de la liberté. Les transports en commun doivent donc aussi savoir répondre à leurs besoins : sorties de fin de semaine, harmonie horaire entre TER et transports urbains pour ceux qui rentrent chez eux, dans une autre ville que leur lieu d'études chaque semaine.

F.S.
Le Progrès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   25/5/2009, 10:39

Boulevard urbain Est section Nord : la concertation a commencé

La concertation pour la réalisation du boulevard urbain Est section Nord a commencé. La première réunion a eu lieu hier à Vaulx-en-Velin, pour cette voirie. Prolongement du boulevard urbain sud, elle doit débuter du Pont de la Soie, longer la zone industrielle de la Rize, et rejoindre la rocade Est via les marais décinois. Une quinzaine de personnes était présente. Un public issu d'associations de riverains, donc plutôt avisé, a passé en revue tous les aspects de ce BUE (nuisances sonores, trafic, etc.). Les participants ont essentiellement plaidé pour une voirie qui ne soit pas « un aspirateur à voitures ». Le conseil général, en charge du BUE, a rassuré le public en privilégiant une chaussée bidirectionnelle et non une deux fois deux voies.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/1347115,184/Boulevard-urbain-Est-section-Nord-la-concertation-a-commence.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   25/5/2009, 10:43

Réseau Ferré de France souhaite muscler la Part-Dieu

A quoi ressemblera le transport en train à Lyon, d'ici 2030 ?

Le Réseau ferré de France (RFF), chargé du développement et de l'entretien des infrastructures ferroviaires, s'est donné un an pour répondre à cette question. « Nous allons participer à une grande étude, afin de résoudre le problème de saturation du réseau ferré à Lyon », a indiqué hier Philippe de Mester, directeur régional de RFF.

Dans le cadre du projet « Ofély 2030 » (organisation ferroviaire lyonnaise), RFF va se pencher sur la très encombrée gare de la Part-Dieu, qui voit passer chaque jour 500 trains et 100 000 voyageurs. « A long terme, l'enjeu est d'augmenter la capacité du réseau et de l'accueil en gare », résume Philippe de Mester. Car, d'ici 2011, la Part-Dieu accueillera les TGV Rhin-Rhône. Puis probablement ceux de la nouvelle ligne Paris-Orléans-Lyon. « Nous avons les ressources foncières pour créer cinq nouvelles voies. Mais construire des voies souterraines sous les quais actuels ne sera pas possible », prévient RFF. Le vieux projet de tunnel ferroviaire entre la gare Saint-Paul (5e) et la Part-Dieu sera aussi étudié. A moins que les futurs tram-trains de l'Ouest lyonnais, qui arriveront à Saint-Paul, puissent un jour rouler dans Lyon. « Techniquement, c'est possible », indique Philippe de Mester. W

F. C.

Source:
http://www.20minutes.fr/article/327349/Lyon-Reseau-Ferre-de-France-souhaite-muscler-la-Part-Dieu.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   28/5/2009, 14:59

Citation :
Le coup de gueule de Marseille et Lyon

Bernard Rivalta et Karim Zeribi plaident pour un autre aménagement du territoire. (photo RT)Transports. Karim Zeribi (RTM) et Bernard Rivalta (Sytral Lyon) dénoncent les 35 milliards donnés pour le métro dans le Grand Paris alors que le reste du pays se partage 710 millions.

« Si on veut faire le Grand Paris et rien à côté il faut le dire », lance Karim Zeribi, le Marseillais président de la RTM, qui était hier au côté du Lyonnais Bernard Rivalta, le président du Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise. Ils ont tenu une conférence de presse commune pour dénoncer cette politique de l’Etat qui ignore les grandes agglomérations de province. Ils dénoncent le fait que 35 milliards d’euros soient prévus pour 130 km de métro dans le Grand Paris alors que, dans le même temps, le Grenelle de l’environnement ne prévoit que 710 millions pour les transports, hors Paris.
Karim Zeribi explique le sens de l’initiative : « Face aux choix du gouvernement concernant les aides aux transports publics, nous souhaitons nous unir car nous partageons la même vision. Nous souhaitons dire notre colère face au déséquilibre qui existe entre le Grand Paris et le reste de la France qui n’a que quelques miettes. » Il ajoute : « Les deuxième et troisième villes de France sont ensemble pour dire que notre pays ne se réduit pas à Paris et que, nous-mêmes, mais aussi Toulouse, Strasbourg ou encore Lille aurions pu être associés à cette démarche. » Il considère : « Borloo et Sarkozy doivent entendre le message. Nous ne sommes pas là pour polémiquer, lorsqu’une décision est bonne elle l’est, qu’elle vienne de droite ou de gauche, là elle est mauvaise. »
Bernard Rivalta avance : « Simultanément nous avons vu le président de la République, dont ce n’était pas le rôle, annoncer le plan pour le Grand Paris, puis Jean-Louis Borloo et Fadela Amara, Dominique Bussereau et Hubert Falco annoncer des chiffres, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, sans aucune mesure avec ceux du Grand Paris. Or, soit on construit une France multipolaire, comme peuvent être l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne notamment, soit on construit une mégapole et l’on met fin à la décentralisation. » Il dénonce également la façon dont les sommes ont été réparties : « C’est du saupoudrage et on a joué les petites villes contre les grandes. » Alors que Karim Zeribi se demande encore : « Sur quels critères, trois des six projets que j’ai proposés ont été rejetés. Je n’en ai aucune idée. »
Et l’élu marseillais de conclure : « Force est de constater qu’aujourd’hui on prête aux banques et on n’aide pas les syndicats mixtes des transports. Il faut un Etat moins jacobin, plus partageur, sinon cela produira des frustrations dans la population qui se sent oubliée. »

Lien dans " La Marseillaise "
http://www.lamarseillaise.fr/transports/le-coup-de-gueule-de-marseille-et-lyon.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   

Revenir en haut Aller en bas
 
TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prendre les transports en commun à l'étranger
» Intempéries : verglas, neige pas de transports en commun
» Les transports en commun du futur
» l'angoisse du train - et pas bien
» Discussion générale sur nos voeux d' orientation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON :: Transports: Evolution des axes routiers, transports en commun, aeroport, gares...-
Sauter vers: