LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON

Le Site de référence pour parler des grands projets architecturaux et environnementaux du Grand LYON
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   1/7/2009, 11:31

Max avant de parler va voir un plan du réseau TCL stp : tapes tcl.fr sur google Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max



Nombre de messages : 91
Age : 33
Localisation : Vieux-Lyon
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   2/7/2009, 07:32

Bien c'est ce que j'ai fait: la 30 semble monter dans le 5e juste au-dessus du tunnel de Fourvière. Le parcours suit la moitié du tunnel pour après bifurquer vers le sud-ouest à la Place de Trion.

Non? study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   2/7/2009, 10:06

Oui mais le tunnel de Fourvière n' est PAS sur le parcours du 30 ! Ca rallongerait le temps de parcours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max



Nombre de messages : 91
Age : 33
Localisation : Vieux-Lyon
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   3/7/2009, 02:21

Bien non, au lieu de prendre un bus qui zig-zag pour monter la colline, tu prends un tram sous-terrain qui s'arrête sous les quartiers. Puis comme tu monte dans des stations profondes avec des escalators, tu peux bifurquer légèrement dans un rayon de 50m ou même 100m. Même à ça tu n'as pas besoin car la tunnel suis directement sous le parcours de la 30 sur une bonne distance. A mon avis ça serait beaucoup plus rapide qu'un bus qui doit faire des zigzag et composer avec le trafic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   3/7/2009, 09:49

Ouah, Tu veux vider les caisses du SYTRAL toi lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   24/9/2009, 10:42

Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF: «Lyon St-Etienne plus rapide? Complexe...»

le 24.09.2009 04h00


Pendant deux heures hier, Josiane Beaud a répondu sans détours aux questions des lecteurs du Progrès, usagers pas toujours satisfaits des TER

LUCIEN RIVOIRE, CALUIRE
Peut-on espérer un jour une desserte rapide, de l’ordre de 2O à 25 minutes, entre Lyon et Saint-Étienne et pas 50 minutes comme aujourd’hui? Ce serait nécessaire si on veut une osmose entre les deux agglomérations
C’est très complexe. Un train peut aller vite avec une infrastructure et du matériel adapté mais surtout s’il n’a pas d’arrêts. D’ailleurs sur cette ligne les TER mettent 50 minutes pour le trajet et le TGV seulement 40 car il ne s’arrête pas. Si les TER ne s’arrêtent pas, comment dessert-on les habitants de Saint-Chamond ou de Rive-de-Gier, c’est un arbitrage qui n’est pas très facile. C’est la seule ligne en Rhône-Alpes cadencée au quart d’heure en pointe et à la demi-heure en période creuse. On commence un peu à être dans la configuration RER. On est au cœur du projet REAL conduit par Gérard Collomb, le réseau express de l’agglomération lyonnaise. Il faudra peut-être effectivement étudier la possibilité de trains directs en alternance avec d’autres qui ne le sont pas. Résoudre le problème du cisaillement de Givors, ce qui sera fait en 2O11/2O122, pourra nous faire gagner de 4 à 5 minutes, c’est déjà pas mal. Atteindre un temps de parcours de 20 à 25 minutes demanderait aussi de couper les courbes de la ligne et ça, c’est du boulot.
Je sais que ses utilisateurs ont souffert l’an dernier de travaux puis des inondations mais actuellement sa régularité est de 94 %.

LOUIS COLRAT, LYON
L’autoroute A 45 est-elle complémentaire du rail ou concurrentielle?
Pour moi, tous les modes de transport sont complémentaires. Personne ne peut prétendre prendre un seul mode. Il est vrai que pour traverser la France, on a pensé d’abord autoroutes avant ferroviaire mais aujourd’hui, pour la première fois depuis des lustres, le gouvernement s’occupe du problème des marchandises.

PASCAL DAMAS, VEAUCHE
Beaucoup d’utilisateurs trouvent que l’aménagement de la gare de Saint-Étienne est raté?
J’ai entendu dire que le parking était loin, qu’il manquait des accès. Il y a des progrès à faire. Le monde ne s’est pas fait en un jour. En ce qui nous concerne, nous faisons beaucoup de travaux à l’intérieur de la gare pour améliorer la signalétique, les déplacements, l’accès aux personnes à mobilité réduite.

MIREILLE POPELIN, VILLEURBANNE
Malgré mon insistance, dans une agence SNCF du Grand Lyon, on m’a affirmé qu’il n’existait pas de cars entre Le Puy et Langeac avant la fin de journée. Je suis quand même partie le matin et il m’a été dit à la gare du Puy qu’il y avait évidemment des services à la mi-journée. Pourquoi, les agents ne peuvent-ils pas joindre directement les gares par téléphone?
Nous avons des cars TER mais il y a aussi des correspondances qui peuvent se faire avec des cars dépendant des conseils généraux. Nous avons des accords commerciaux avec certains mais pas avec tous. Quand ce n’est pas le cas, l’agent peut effectivement ignorer une possible correspondance mais s’il en est ainsi, il doit vous donner le numéro du centre de relation clientèle à appeler. Nous comptons améliorer celui-ci qui n’est pas complètement au point. S’il s’agit bien d’un car TER, ce qui vous a été répondu n’est pas normal. La SNCF fait rouler 14 000 trains par jour dont 1400 en Rhône-Alpes. Elle compte 160 000 cheminots. Beaucoup sont au top, d’autres le sont moins. Je reconnais qu’on est mauvais sur l’information voyageur et je plaide coupable mais il faut reconnaître qu’en situation perturbée, ce n’est pas simple. Nous étudions des expériences menées en région parisienne reposant sur un système moins centralisé. Guillaume Pepy fait de l’information voyageur un élément fondamental, autant que la sécurité et la régularité.

BERNADETTE HEILMANN, NERONDE
Pourrait-il exister des prix plus attractifs pour les personnes qui vont travailler en train à plus de 75 km de chez eux?
La région Rhône-Alpes a créé l’abonnement Illico pour ces cas de figure qui réduit le prix d’environ 75 % du plein tarif.

DENISE LINOSSIER, LYON
On se bagarre depuis 25 ans pour la réouverture de la gare de Saint-Rambert l’Ile Barbe, d’autant plus nécessaire que la population du quartier comme celle des Monts a explosé. Nous nous sommes adressés sans résultat à la Région, que peut faire la SNCF?
Ce cas est typique de l’ambiguïté des TER sur le choix entre les arrêts ferroviaires et la vitesse. Les enquêtes que nous avons ne nous démontrent pas forcément cette attente mais je vais regarder. Nous sommes ici dans un milieu purement urbain, desservi par les transports en commun urbains.

CHRISTOPHE JANIAUD, LYON
J’ai entendu parler d’un projet de gare souterraine à la Part-Dieu qu’en est-il et que va apporter la gare ferroviaire Jean Macé?
Jean-Macé est une gare imaginée il y a au moins une quinzaine d’années. Elle est située à un carrefour extrêmement satisfaisant avec les transports urbains. Les gens arrivant en TER du Sud et de l’Est pourront grâce à elle aisément se rendre dans les quartiers de la Guillotière et de Gerland. Elle est extrêmement importante pour Lyon d’autant que des trains qui vont s’y arrêter n’allaient qu’à Perrache sans étape à la Part-Dieu. Elle va aussi décharger un peu cette gare de la Part-Dieu qui en a bien besoin.
La Part-Dieu a été conçue pour 30 000 voyageurs par jour, elle en accueille quotidiennement de 100 000 à 150 000. Elle va devenir le hub de la grande vitesse en France. Nous réalisons actuellement une voie K pour améliorer la situation mais c’est bien sûr insuffisant. Que doit-on faire demain? Une gare souterraine? Je n’ai pas aujourd’hui de réponse. Le problème est posé à tous les intervenants. Nous y travaillons comme le Grand Lyon, le Conseil régional, l’État. L’une des difficultés de la Part-Dieu est qu’elle dispose de quais très étroits. On a progressé en changeant les flux et nous allons empiéter sur la place Béraudier pour dégager de l’espace dans la salle des pas perdus.

LUCIEN RIVOIRE, CALUIRE
L’escalator conduisant du dépose minute, côté Béraudier à la gare est en panne depuis deux ans. Va-t-il être enfin réparé?
Il n’est pas en sécurité et il faudrait le changer mais nous considérons que l’ascenseur et l’escalier existants répondent aux besoins.

LOUIS COLTRAT, LYON
Qu’en est-il de l’idée d’une liaison souterraine entre la Part-Dieu et Perrache face à la problématique du nœud ferroviaire lyonnais?
Je n’ai pas entendu parler d’un tel projet mais soulager la saturation du nœud ferroviaire lyonnais exigera des investissements extrêmement importants. Le contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise doit être complet, la seule partie nord n’enlèvera pas des trains. La tranchée de la Guillotière comme la gare de la Part-Dieu dont nous avons parlé sont saturés. Nous sommes en pleine étude. Certains se demandent s’il ne faut pas mieux utiliser la gare de l’aéroport Saint-Exupéry. Si on demande aux Lyonnais de prendre le futur tramway Rhônexpress pour monter dans un train à Saint-Exupéry, je vous jure qu’on a une révolution. Ils n’accepteront jamais de se passer des quarante circulations qui existent entre Lyon et Paris. Ceci ne veut pas dire que la gare Saint-Exupéry soit une bêtise. Avec les accès de la ligne Lyon-Turin, elle gagnera des voyageurs venant de Chambéry et Annecy et prendra de l’ampleur avec le développement intercontinental de l’aéroport.

LOUIS COLTRAT, LYON
J’ai été impressionné par la qualité des chemins de fer britanniques tellement décriés en France. Existe-il quelque chose à prendre dans le privé pour améliorer le service public?
Je suis très attaché à un service public performant. S’il y a quelque chose d’intéressant à prendre dans le privé, je le prends volontiers. L’Angleterre a fait l’erreur de privatiser ses infrastructures. Elle les a ensuite renationalisées et ses compagnies ferroviaires privées marchent très bien. Mais la SNCF a aussi de bonnes idées en matière de services, le privé peut aussi s’inspirer du public pour l’intérêt général et certaines valeurs. La concurrence ne me fait pas peur. Je vous rappelle que la SNCF a acheté Veolia Cargo qui s’était cassé la figure.
Propos recueillis par François Samard

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/article/2009505,177/Josiane-Beaud-directrice-regionale-de-la-SNCF-Lyon-St-Etienne-plus-rapide-Complexe....html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 28
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   30/9/2009, 21:43

20 minutes a écrit:
Un dépôt de bus lyonnais ravagé par les flammes

INCENDIE - L'incident serait criminel, le groupe a porté plainte, un homme est entendu comme témoin...
Un incendie a ravagé un dépôt de bus du réseau TCL à Lyon, cours Suchet derrière la gare de Perrache, dans la nuit de mardi à ce mercredi. Le feu a pris vers 2h30 du matin et a entièrement ravagé le site de 2.500 m2, ainsi que 34 bus, a constaté notre journaliste présent sur les lieux.

Le sinistre n'a fait aucune victime, et serait d'origine criminelle, selon le parquet. Une enquête a été ouverte ce mercredi matin et confiée à la police judiciaire de Lyon. L’exploitant du réseau TCL, Keolis Lyon, a annoncé avoir porté plainte ce mercredi matin auprès du procureur de la république de Lyon «pour que la lumière soit faite sur les circonstances de cet incendie et que les responsabilités soient établies». Un homme est actuellement «entendu comme témoin» dans les locaux de la police judiciaire de de Lyon.

Enquête ouverte

Vers 2h 40, les riverains du quartier ont été réveillés «en sursaut par plusieurs déflagrations», provenant de l’explosion des réservoirs et des pneus des véhicules. «Une épaisse fumée noire s’est alors répandu dans la rue et chez-nous. Nous n’y voyions pas à cinq mètres tellement il y en avait», indique Antoine Sanchez, un habitant de la résidence Suchet, tout proche des lieux du sinistre.

Les dégâts auraient pû être encore plus importants, puisqu’une cuve de 40.000 litres de fioul se trouvait à l’intérieur du site mais a été épargnée par les flammes. La piste criminelle est privilégiée plusieurs témoins affirmant avoir vu un homme cagoulé sortir d’une voiture pour jeter un cocktail Molotov juste avant le début de l’incendie.

Un contexte de plus en plus tendu

L'incendie intervient au 6e jour d'un conflit social qui secoue le reseau de transports lyonnais TCL. Mardi, des négociations ont échoué, et une vingtaine de délégués syndicaux se sont «barricadés» au siège de Keolis Lyon. Les flammes seraient maîtrisées ce mercredi matin, après l'évacuation des riverains.

Réactions

Le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau, a exprimé ce matin «son indignation». «Cet événement d’une extrême gravité pénalise durablement l’exploitation du réseau de transport urbain de l’agglomération lyonnaise». Le maire PS de Lyon, Gérard Collomb, a appelé «à une reprise du travail» de la part des syndicats. Cette grève a trop duré», a-t-il déclaré sur LCI. «Il faut regarder le sort des autres, des usagers. Je pense à celui qui habite aux Minguettes, et qui est privé de transports en commun et je pense qu'il est plus mal loti que le conducteur des TCL», a souligné l’édile.

Keolis Lyon a condamné sévèrement «cet évènement qui va perturber encore davantage le fonctionnement du réseau des TCL». Le groupe a indiqué qu’il était particulièrement mobilisé, avec le Sytral, pour limiter les conséquences de cet acte et restaurer le plus vite possible la qualité de service public à laquelle ont droit les habitants de l’agglomération lyonnaise.

Le président PS du Sytral, Bernard Rivalta, a lui aussi fermement condamné cet «acte criminel et irresponsable». «34 bus brûlés, cela représente 12 millions d’euros. C’est l’argent des usagers, des contribuables et des entreprises qui est parti en fumée», a-t-il déploré dans un communiqué.

Le directeur général de Keolis Lyon, Bernard Tabary doit de nouveau recevoir les organisations syndicales cet après-midi pour tenter de trouver une issue au conflit.

Frédéric Crouzet et Elisa Frisullo, à Lyon

De quoi mettre un plus gros bazar encore dans l'organisation du réseau. 34 bus, c'est énorme et j'imagine que les assurances ne paieront pas tout.
Même si on est exaspéré par cette grève de m**, en arriver là, c'est vraiment déplorable. Enfin bon, on ne sait pas encore vraiment qui c'est et pour quelles raisons il a fait ça.


En revanche, il y a une manif contre la grève samedi à 14h à Bellecour.
J'irai peut-être y faire un petit tour entre deux courses. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   16/10/2009, 11:16

Réseau de bus : ce qui va changer pour vous dans l'agglomération

le 16.10.2009 04h00


Une remise à plat d'envergure du maillage des bus TCL est engagée par le Sytral. Objectifs du projet Atoubus : s'adapter à l'évolution de l'agglomération et au rythme de vie de ses habitants


Avoir des bus qui circulent : c'est la première exigence des usagers des TCL aujourd'hui. Qu'ils répondent mieux à leurs besoins fait figure de cerise sur le gâteau mais c'est le vaste chantier dans lequel s'est engagé depuis 18 mois déjà le Sytral avec son délégataire Keolis Lyon.

Il s'agit ni plus ni moins de réorganiser l'ensemble du réseau de bus de l'agglomération. Sur la centaine de lignes existantes plus de 70 seront touchées par le projet baptisé Atoubus. Une tâche dont l'ampleur, selon Bernard Rivalta, président du Sytral, est une première en France : «Nous avons fait beaucoup d'efforts pour lancer de nouvelles lignes de métro et de tramway, et nous ne sommes attachés à la répartition des bus qu'à la marge jusqu'à maintenant. Nous devons rendre le réseau plus performant. L'agglomération a évolué au fil des ans, les rythmes de vie de nos concitoyens aussi. Il faut s'adapter». Une adaptation qui nécessite une remise à plat compliquée et un changement d'habitudes ce qui implique un travail important en amont avec les élus et les populations locales. Ce n'est qu'en septembre 2011 que le nouveau réseau verra le jour. Par rapport à la situation actuelle, Valérie Guillou en charge du dossier au Sytral, explique qu'il sera beaucoup plus hiérarchisé. On distinguera de la sorte environ 25 lignes dites structurantes destinées à rejoindre rapidement de grands pôles d'activités entre eux ou des centres d'échanges importants avec le métro et le tramway. La ligne 10 par exemple en est une. Elle relie Bellecour à Saint-Genis-Laval mais possède plusieurs antennes. Ces terminus multiples seront supprimés pour simplifier la lisibilité du réseau. D'autres lignes complémentaires, de proximité ou encore spécifiques, comme la desserte de zones industrielles, assureront un maillage plus fin. Un effort particulier sera aussi mené pour que les lignes structurantes proposent une fréquence soutenue de l'ordre de 5 à 10 minutes tout au long de la journée. Elles seront dotées de bus articulés. La ligne 13 devrait, autre exemple, ainsi toujours partir de Montessuy et desservir la Croix-Rousse mais prolonger ensuite son parcours au-delà d'Hôtel-de-Ville jusqu'à Grange-Blanche via la Part-Dieu. Des lignes transversales seront créées pour rééquilibrer l'offre. Atoubus doit aussi s'accompagner de la construction de 80 nouveaux kilomètres de couloirs réservés. L'évolution se fera aussi dans les plages de fonctionnement : le trafic sera plus soutenu en soirée et pendant les petites vacances scolaires et la première quinzaine de juillet. Objectifs qui ne sont pas sans lien avec le conflit qui secoue les TCL.

François Samard


Les chiffres clés du projet et son calendrier

Le réseau actuellement

- 100 lignes de bus

- 64 communes desservies

- 38 000 000 km parcourus chaque année par les bus

- 980 bus et trolleybus

- 550 000 voyageurs quotidiens, soit 40 % du réseau TCL.

Le calendrier d'Atoubus:

- depuis le mois dernier et jusqu'en mars 2010 : consultation des élus et des techniciens des communes et arrondissements de l'agglomération par secteur. Onze secteurs ont été définis afin de déterminer finement le futur maillage du réseau de bus.

- d'avril à octobre 2010 : présentation du projet au public par secteur.

- de novembre 2010 à septembre 2011 : campagne de communication et d'information du public.

- septembre 2011 : lancement du nouveau réseau.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/article/2089193,177/Reseau-de-bus-ce-qui-va-changer-pour-vous-dans-l-agglomeration.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max



Nombre de messages : 91
Age : 33
Localisation : Vieux-Lyon
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   16/10/2009, 18:09

Citation :
- 980 bus et trolleybus

C'était avant ou après le feu de Perrache ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   18/10/2009, 13:23

avant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 28
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   2/11/2009, 21:42

Citation :
Mon abonnement, à 8 euros par mois, reste raisonnable. »

8 euros seulement raisonnable ???!! Il y en a qui ne se rendent même pas compte de la chance qu'ils ont et ce qu'on fait pour eux. Evil or Very Mad

A 8€, je prends un abonnement tout de suite même si j'utilise rarement les TCL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agora Line 41 TCL
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 168
Age : 20
Localisation : Caluire-et-Cuire
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   3/11/2009, 20:57

Et encore je vous conseille d' allez voir la gamme tarifaire de la TAG a Grenoble, vous allez bavez ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Dernière ligne droite pour le "Shunt des Esses"   8/11/2009, 13:35

Le "Shunt des Esses" est en cours d'aménagement par le SYTRAL dans l'ouest lyonnais, pour permettre aux lignes 73, 74 et 189 d'éviter les nombreux embouteillages qui les ralentissent chaque jour, à l'approche du rond point d'Alaï. Les travaux sont bien avancés puisque les finitions sont en cours. La mise en service est prévue pour fin 2009 / début 2010. Aux extrémités de ce site propre, aucun souci pour les bus puisqu'ils seront bien gardés par des systèmes de barrières de contrôle d'accès qui ne s'ouvriront que sur la détection spécifique des bus. En direction de Craponne, un nouveau carrefour à feux sera également aménagé pour permettre aux bus de se réinsérer sur la RD 489 avec priorité aux feux. En direction de Lyon, un couloir spécifique permettra aux bus de shunter le giratoire qui connait de très fréquentes saturations.

Cet aménagement s'inscrit dans un projet plus global qui concerne l'ensemble de la ligne 74. Dans un second temps, d'autres aménagements devraient également voir le jour sur le Chemin des Ifs, à l'approche du carrefour entre l'avenue Curie et la route de Brignais, sur l'avenue Curie puis sur le Bd des Hespérides. Des aménagements relativement peu couteux qui devraient pour cependant augmenter l'attractivité de la ligne 74, comme rabattement efficace sur le métro D à la station "Gorge de Loup", et ainsi inciter les périurbains à laisser leur voiture au garage. Une bonne façon de répondre à la saturation du parc relais de Gorge de Loup en captant des clients bien plus en amont avec un mode de rabattement efficace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   5/2/2010, 19:29

lu sur Lyonenligne:

Le cri d'alarme de DARLY
28-01-2010

D.A.R.LY coordination d'associations
se Déplacer Autrement sur la Région LYonnaise


Assemblée Générale de DARLY le mercredi 3 février 2010

Thème du débat : Plan d’urgence Transports Collectifs

C’est un cri d’alarme que lance la coordination d’associations DARLY :
Les réalisations actuelles prennent du retard ; exemple : les lignes C1 et C2
Les investissements programmés sont trop peu nombreux et trop échelonnés dans le temps.
Les moyens financiers du SYTRAL sont insuffisants
Avec la crise le versement transport risque de s’amoindrir
Les dotations Grand Lyon et Département ne suivent que l’inflation, sans prendre en compte l’augmentation de la population et le souhait de rabattement croissant de la population vers les transports collectifs.
Beaucoup de lignes sont saturées et leur attractivité diminue.
Des projets non inscrits au PDU sont votés pour satisfaire des besoins privés
La lisibilité des réseaux cyclables n’est pas évidente et ils restent toujours très insuffisants, embryonnaires.
Les trottoirs sont trop étroits ou trop encombrés, sans véritable fluidité pour les piétons pourtant les plus nombreux.

Il faut, pour la métropole lyonnaise un véritable Plan d’urgence, genre "Plan Marshall".

Les urgences :

Les zones 30 doivent être mieux signalées, avec tous les croisements à priorité à droite et sans feux.
La majorité des automobilistes qui les empruntent ignorent qu’ils sont en zone 30 !..
Les ralentisseurs sont à multiplier. Des zones de rencontre sont à créer.

Les piétons doivent avoir des trottoirs de largeur convenable et doivent être libérés du mobilier urbain, des panneaux publicitaires des stockages Velo’V, des motos en stationnement et autres obstacles à un parcours agréable, y compris pour les PMR et autres handicapés. Des épis anti stationnement doivent protéger les passages piétons.

Les cyclistes doivent avoir des réseaux cyclables continus, avec, sur internet, le même système d’indication d’itinéraire que celui qui existe pour aller d’un point à un autre avec les TCL. Cela existe dans d’autres villes. Multiplier les arceaux de stationnement au droit des lieux publics (gares, cinémas, piscines, etc..). Le "tourne à droite" doit être autorisé, tout en conservant la priorité aux piétons.
Développer les double-sens cyclables sur toute l’agglomération.

Le projet ATOUBUS doit déboucher rapidement sur de nombreux axes forts, en site propre, avec priorité aux feux et autres dispositifs favorisant leur circulation, leur indépendance. Elles doivent être mises en cohérence, avec les lignes de bus départementaux et régionaux.

Les lignes fortes A7 et A8 prévues il y a 13 ans, au PDU de 1997, sont à réaliser d’urgence, le tronçon Confluence-Debourg ne constituant qu’une amorce de A7. Pour la ligne A8, le tronçon Gare de Vénissieux Université Lyon II est à réaliser d’urgence pour dé-saturer la ligne T2.

Les lignes de métro D, B et A et la ligne C3 doivent pouvoir absorber les flots de voyageurs qui vont arriver, via les lignes de tram-train de l’ouest lyonnais et via la gare Jean Macé. Il faut leur offrir des solutions de correspondance et de continuité d’itinéraires adéquates. Cela entraîne, entre autres, l’urgence d’allongement des rames D, B et A et leur automatisation.

La ligne Trévoux-Sathonay-Lyon pour laquelle les associations se battent depuis plus de 20 ans est à mettre en service cadencé, en tramway ou en tram-train.

Les Parcs-relais sont à multiplier d’urgence en grande périphérie. Il est anormal de constater que le Grand Lyon, 2 fois plus peuplé que la Communauté urbaine de Nantes ait, à peu de choses près, le même nombre de places de Parcs-relais. La comparaison exige un doublement. Cela permet de retirer environ 5000 places de stationnement en centre-ville, au profit des espaces piétons, vélos et TC.

L’aménagement de l’A7 en voirie urbaine en rive droite du Rhône est à réaliser, avec panneaux de dissuasion en grand amont et grand aval du tunnel de Fourvière.

Les financements :


Le versement transport : il risque de diminuer, la crise réduisant l’activité des entreprises.
Mais les nouvelles territorialités doivent permettre d’augmenter les zones géographiques concernées.
Il est par exemple anormal que des zones industrielles et commerciales puissent bénéficier de la proximité du Grand Lyon tout en se développant hors de la communauté urbaine, comme c’est le cas, par exemple à Brignais, où l’implantation d’une grande surface Leroy-Merlin est envisagée dans une zone sans transports collectifs et au réseau routier saturé aux heures de pointe.
Il faudrait par ailleurs envisager le versement transport proportionnel , non plus au nombre de personnes travaillant dans l’entreprise, mais au kilométrage mensuel effectué par le personnel pour ses déplacements domicile-travail.

La dépénalisation des amendes de stationnement: suivie d’une augmentation des tarifs, ceux-ci étant ridiculement faibles, comparés aux amendes du SYTRAL, et associée à un accroissement des contrôles.
Appliquer plus systématiquement la réglementation de mise en fourrière.

L’abandon du projet Musée-Confluence et l’implantation du Musée dans l’Hôtel-Dieu : Cela peut permettre, sans augmentation des impôts, la réaffectation d’une somme de l’ordre de 200M€ vers les transports collectifs. De plus, le musée sera ainsi desservi par le métro.

L’abandon du projet OL Grand Stade : Cela supprime tous les frais de dessertes routières, de parkings et de transports collectifs engendrés par ce projet privé et leur récupération au profit des transports collectifs.
Ils sont évaluables entre 250 et 300M€.

L’abandon des subventions d’équilibre pour l’A45 (par abandon du projet lui-même) et pour le raccordement A89 - A6 . Cela peut permettre le rabattement de plusieurs centaines de millions d’Euros vers les transports collectifs.

L’abandon du projet de bouclage routier du Périphérique Ouest (TOP), projet actuellement envisagé à 2MM€ (2 milliards d’euros) et son remplacement par un transport collectif lourd, comme cela a été décidé pour Bordeaux.

L’étude de rentabilité d’un péage urbain pour financer les projets T.C.

L’ensemble permet un financement à hauteur de 3 milliards d’Euros !

Les motivations :

Il faut une logique globale compatible avec :
La conception de la future métropole « durable »
La crise dont on sait qu’elle laisse et laissera des cicatrices :
Des ménages ne peuvent plus payer leur loyer et/ou leur chauffage.
Les surendettements sont de plus en plus nombreux.
Les carburants vont coûter de plus en plus chers.
Les liquidations judiciaires sont en hausse de 30% en 2009 en Rhône-Alpes.
L’urgence climatique qui impose des modes de déplacements sobre en carbone.

C’est donc un cri d’alarme que lance DARLY aux élus et à la collectivité.
Il faut de toute urgence changer le fusil d’épaule.
Il faut changer de braquet.
Il faut réactualiser le Plan de mandat élaboré avant la crise.
Il faut faire taire les ambitions personnelles.
L’effort doit être à la hauteur des enjeux.
L’étude d’un nouveau PDU est à décider sans tarder.

Ce Plan d’urgence contribuera à l’accomplissement exemplaire d’une agglomération sobre en Carbone.

DARLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 28
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   6/2/2010, 16:46

Citation :
Les zones 30 doivent être mieux signalées, avec tous les croisements à priorité à droite et sans feux.

Ca c'est con. C'est dangereux car un tiers des gens les oublient et en vélo, ça oblige à ralentir à chaque carrefour. Evil or Very Mad
Des cédez le passage ou à la limite des feux (que les vélos peuvent griller), ce serait bien mieux.

Citation :
Les ralentisseurs sont à multiplier. Des zones de rencontre sont à créer.

Les ralentisseurs sont une plaie, en vélo encore plus qu'en voiture. Les zones de rencontre ne sont pas non plus favorables aux cyclistes. C'est clairement non pour moi.

Citation :
Les piétons doivent avoir des trottoirs de largeur convenable et doivent être libérés du mobilier urbain, des panneaux publicitaires des stockages Velo’V,

Oui enfin c'est quand même la pub qui finance les vélov dont on ne pourrait plus se passer en ville.

Citation :
Multiplier les arceaux de stationnement au droit des lieux publics (gares, cinémas, piscines, etc..). Le "tourne à droite" doit être autorisé, tout en conservant la priorité aux piétons.
Développer les double-sens cyclables sur toute l’agglomération.

Là je suis à 200% pour.

Citation :
Les Parcs-relais sont à multiplier d’urgence en grande périphérie. Il est anormal de constater que le Grand Lyon, 2 fois plus peuplé que la Communauté urbaine de Nantes ait, à peu de choses près, le même nombre de places de Parcs-relais. La comparaison exige un doublement. Cela permet de retirer environ 5000 places de stationnement en centre-ville, au profit des espaces piétons, vélos et TC.

Assez d'accord. C'est une priorité réaliste.

Citation :
Il faudrait par ailleurs envisager le versement transport proportionnel , non plus au nombre de personnes travaillant dans l’entreprise, mais au kilométrage mensuel effectué par le personnel pour ses déplacements domicile-travail.

L'idée ne me paraît pas stupide.

Citation :
L’abandon des subventions d’équilibre pour l’A45 (par abandon du projet lui-même) et pour le raccordement A89 - A6 . Cela peut permettre le rabattement de plusieurs centaines de millions d’Euros vers les transports collectifs.

Ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier. L'A45, et surtout le raccordement A6-A89 sont indispensables au développement de l'agglomération.

Citation :
L’abandon du projet de bouclage routier du Périphérique Ouest (TOP), projet actuellement envisagé à 2MM€ (2 milliards d’euros) et son remplacement par un transport collectif lourd, comme cela a été décidé pour Bordeaux.

Encore moins intelligent. Comme on voit la congestion de l'ouest, c'est pas un tram-train qui va tout résoudre à lui tout seul. Le TOP est au moins aussi important qu'un prolongement du métro B (les deux vont de pair d'ailleurs).



Bref, de bonnes idées, d'autres plus idéologiques que pragmatiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   15/2/2010, 14:53

Les Vallons du Lyonnais disent « oui » au Sytral

le 14.02.2010 04h00


La communauté de communes des Vallons du Lyonnais, qui regroupe 9 communes du canton de Vaugneray, a finalement décidé de lancer son adhésion au Sytral. Une décision qui intervient après des mois de discussions, d'études et de tergiversations. 21 conseillers ont voté pour, 7 ont refusé tout net cette idée. Si la procédure administrative va à son terme, le syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération pourra étendre le réseau TCL sur ces communes. Mais aucune date n'est encore avancée.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/2705542,184/Les-Vallons-du-Lyonnais-disent-oui-au-Sytral.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   2/3/2010, 11:58

Nouvel aménagement intérieur pour les rames de métro

le 02.03.2010 04h00


Quinze des trente-six rames de la ligne D ont d'ores et déjà adopté une disposition « à l'anglo-saxonne ». Quelques places assises en moins mais 15 % de capacité en plus. Cet aménagement sera généralisé sur les lignes A et B

Avec 9 000 voyageurs par sens en heure de pointe et la perspective de voir ce chiffre passer à 10 000 à brève échéance, la ligne D frôle, en dépit de sa haute fréquence, la saturation. Le développement du réseau TER, notamment dans le cadre de Real (Réseau express de l'agglomération lyonnaise) ne fera qu'accentuer la fréquentation de la ligne D automatique, et du réseau métro plus globalement. L'acquisition de rames supplémentaires s'avérera indispensable (voir article ci-dessous) mais, pour répondre à l'urgence de la situation, le Sytral a engagé un réaménagement profond de l'ensemble des rames de la ligne D.
Objectif : en accroître de 15 % environ la capacité en adoptant une disposition de sièges dite à « l'anglo-saxonne », c'est-à-dire assises parallèles aux vitres ce qui permet de dégager un espace beaucoup plus large au centre des rames et favorise également la fluidité du déplacement à l'intérieur. Les accès sont également plus dégagés. Cet accroissement est aussi obtenu grâce à une légère réduction des places assises : on en trouve désormais 72 contre 88 précédemment, ce que déplorent quelques usagers qui peuvent encore faire la comparaison.
La première rame prototype a été mise en service le 12 septembre 2008 et la première fabriquée en série le 29 juillet 2009. Quinze des trente-six rames de la ligne D, dont vingt-neuf sont en circulation simultanément au maximum, sont aujourd'hui passées par les ateliers pour adopter leur nouveau look réalisé par l'entreprise CEIT. Un événement célébré hier par une visite officielle dans le réseau de Gérard Collomb, président du Grand Lyon, et Bernard Rivalta, président du Sytral. L'ensemble de la ligne D sera sur ce nouveau modèle d'ici le mois de septembre prochain. Si la référence technique est anglo-saxonne, un soin particulier a été apporté à l'esthétique avec des sièges à dominantes rouge et blanche en forme de vague et la sauvegarde des grandes baies vitrées des rames. On trouve à l'intérieur de celles-ci plus d'équipements pour se maintenir, y compris des poignées à l'essai sur quelques rames. Les sièges, moins moelleux que les précédents, répondent aux normes les plus exigeantes contre le départ et la propagation d'incendie.
La ligne D a ouvert la voie, mais ce nouvel aménagement de rames va être généralisé aux lignes A et B qui bénéficieront des moules des sièges de la ligne automatique. L'ensemble de l'opération doit être achevé en juin 2012.
François Samard

LES CHIFFRES DE LA LIGNE D
> 280 000 voyageurs par jour
> 31 km/h de vitesse commerciale
> 109 secondes de fréquence en heure de pointe et 170 en heures creuses
> 15 stations
> 12,6 km
> 36 rames
> 17 millions d'euros : le coût du nouvel aménagement des rames

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/2781301,184/Nouvel-amenagement-interieur-pour-les-rames-de-metro.html


L'achat de rames supplémentaires sera indispensable


le 02.03.2010 04h00

On compte 280 000 voyageurs quotidiens pour la ligne D, 230 000 pour la A, 180 000 pour la B et 40 000 pour la C : le métro de l'agglomération lyonnaise ne cesse de voir sa fréquentation augmenter. La tendance est lourde, renforcée par le développement des TER qui irriguent ensuite les transports urbains, et fin 2013 par la mise en service de l'extension de la ligne B à Oullins.

Les aménagements intérieurs de rames, qui vont se poursuivre jusqu'à l'été 2012, élargiront donc leur capacité de 15 %. Une réponse d'urgence que Lucien Durand, conseiller du président du Sytral, prônait dès 2003. Mais elle sera insuffisante à un horizon plus lointain. L'acquisition de rames ou voitures supplémentaires dans le cadre d'une opération conjointe d'auto- matisation de la ligne B s'avère indispensable. Les décisions ne sont pas encore prises, mais le principe de commander de nouvelles rames pour les lignes D et B automatisées et de renforcer la ligne A avec des rames, actuellement utilisées sur la B, est fortement envisagé.

Selon Gérard Collomb et Bernard Rivalta, « les appels d'offres devraient être lancés à la fin de ce mandat ». Les commandes pourraient donc être passées lors du prochain mandat du Sytral, c'est-à-dire à partir de 2014, si le comité qui le compose adhère toujours à ce choix.

Pour le président du Sytral en exercice il est clair « que l'acquisition de matériel et l'amélioration du réseau de métro existant seront une priorité se chiffrant entre 450 et 500 millions d'euros ». Une nécessité qui, au regard du montant d'investissements, entraînerait une certaine pause dans les extensions du réseau.

F. S.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/2781247,184/L-achat-de-rames-supplementaires-sera-indispensable.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allezol69003
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 237
Age : 106
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 14/11/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   3/3/2010, 13:09

Une ville laboratoire pour tester les transports de demain



Sur le papier, cela ressemble encore au village des Playmobils. Mais Transpolis pourrait devenir le premier laboratoire de transports en Europe. D'ici à 2013, le pôle de compétitivité Lyon Urban Truck and Bus (LUTB) envisage de construire sur 120 hectares d'un ancien terrain militaire de la Valbonne (Ain) un immense centre d'essai dédié à l'étude des systèmes de transports urbains de demain. « Dans un premier temps, cette ville du futur accueillera trois types d'infrastructures, précise Eric Poyeton, président du LUTB. La première dédiée à l'architecture et au confort, la seconde à la sécurité, et la dernière aux systèmes urbains. » Un rond-point sera notamment reconstitué. Les véhicules prioritaires pourront emprunter la partie centrale pour éviter, en cas d'embouteillages, de rester coincer au carrefour. Aux « arrêts de bus du futur », le pôle testera un système de recharge rapide des véhicules électriques et de nouveaux modes d'informations aux voyageurs. A la station-service, tout l'enjeu sera de tester la cohabitation entre les futures énergies : le gaz, l'hydrogène et l'électrique. Ce projet est évalué à 50 millions d'euros.E. F.


http://www.20minutes.fr/article/385738/Lyon-Une-ville-laboratoire-pour-tester-les-transports-de-demain.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empireimmo.com/inscription.php?p=flop
allezol69003
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 237
Age : 106
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 14/11/2009

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   18/3/2010, 20:18

http://www.leprogres.fr/fr/permalien/article/2861288/Une-delegation-des-Etats-Unis-visite-le-reseau-TCL.html

Une délégation des États-Unis visite le réseau TCL



Une délégation américaine conduite par John D. Porcari, sous-secrétaire d'Etat aux Transports des USA, a visité hier le réseau TCL sous la conduite de Bernard Rivalta et Bernard Tabary, respectivement président du Sytral et directeur de Keolis Lyon. Cette étape lyonnaise s'inscrivait dans le cadre d'un voyage de deux jours en France et une journée en Allemagne. John D. Porcari a rappelé que le président Obama avait marqué un grand intérêt pour le TGV. Ce séjour lyonnais était plus spécialement orienté sur l'étude du fonctionnement entre les différents modes de transport, ferroviaire, métro, tramway, et leur intégration dans l'urbanisme. « Nous sommes là pour apprendre », a confié modestement le représentant américain sans oublier de témoigner au passage sa reconnaissance à La Fayette pour son rôle lors de la guerre d'indépendance des États-Unis.

La délégation s'est rendue en fin de journée au siège du Certu, le Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empireimmo.com/inscription.php?p=flop
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   1/9/2010, 10:42

TCL : vitesse supérieure pour l'information des voyageurs

publié le 01.09.2010 04h00

La ligne D est désormais équipée de panneaux dynamiques annonçant le temps d'attente des prochaines rames. Les autres trajets le seront au cours du premier trimestre 2011

Cartographie interactive sur internet

Le site www.tcl.fr s'enrichit désormais d'une cartographie interactive pour préparer son parcours, rechercher un itinéraire. Ce nouvel outil à la disposition des usagers, testé au cours de l'été, est opérationnel. Il vient en complément des possibilités déjà existantes pour rechercher les horaires d'une ligne et ses arrêts ou construire un itinéraire sur le réseau TCL. C'est une possibilité supplémentaire pour mieux l'appréhender dans toute sa dimension mais aussi ses détails. Cette carte interactive s'avérera particulièrement précieuse lors de la concrétisation du projet Atoubus lors de la rentrée 2011 qui va restructurer profondément le réseau de bus en hiérarchisant notamment beaucoup plus qu'aujourd'hui ses différentes lignes.

Cette carte sur fond cartographique « Google Maps » dispose d'un zoom déclinant quatre échelles de lecture : agglomération, commune, quartier, détail quartier.
F. S.

Thierry Bererd
50 ans, Dardilly, employé de Banque

Cette information informatisée existait déjà depuis longtemps à Paris, pour les bus comme pour le métro. Elle vient d'arriver à Lyon sur la ligne D et je suis impatient de la voir sur les autres lignes. Cela manquait à Lyon. La signalétique est claire et elle me semble suffisante. Il faut lire l'information et en conséquence, on s'organise pour savoir si on prend la rame qui entre sur le quai ou si l'on attend la suivante.


Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/3704839/TCL-vitesse-superieure-pour-l-information-des-voyageurs.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   1/9/2010, 10:49

Attentes annoncées dans les TCL
Créé le 01.09.10 à 07h14 -- Mis à jour le 01.09.10 à 07h14

Transports Le métro s'équipe de panneaux d'information en temps réel

Dans combien de temps arrive la prochaine rame sur le quai ? Faut-il se dépêcher pour ne pas manquer un métro en correspondance ? Pour répondre aux questions que se posent quotidiennement les usagers des transports en commun, les TCL viennent enfin de mettre en place un système d'information des voyageurs en temps réel dans le réseau souterrain. Depuis juillet, la ligne D automatique est équipée de panneaux qui indiquent à chaque station le temps d'attente pour les deux prochaines rames. « En cas de panne, ils annoncent les prévisions de reprise. Et quand il faut mettre en place un programme de substitution, ils affichent l'emplacement des arrêts de bus », explique Bernard Rivalta, président du Sytral, autorité organisatrice des transports. Ce système baptisé IDV (information des voyageurs), qui a nécessité un investissement de 3,5 millions d'euros, sera étendu aux funiculaires d'ici à la fin 2010, et aux lignes A, B et C avant l'été 2011.

Des alertes par SMS
Pour compléter ce dispositif, les abonnés ont désormais la possibilité de souscrire une alerte gratuite par SMS pour leur signaler d'éventuelles perturbations sur leur trajet. Les personnels en station, comme les agents de ligne, seront également formés pour renseigner les voyageurs. Car Keolis Lyon, entreprise reconduite pour six ans aux manettes du réseau TCL, a désormais un cahier des charges qui lui impose de « mettre le client au cœur du réseau ».
Frédéric Crouzet

Source:
http://www.20minutes.fr/article/591438/lyon-attentes-annoncees-dans-les-tcl

Un métro de retard pour les infos sur iPhone
Créé le 01.09.10 à 07h14 -- Mis à jour le 01.09.10 à 07h14

Alors que les TCL veulent mettre le paquet sur l'information des voyageurs, il n'existe toujours pas d'application officielle pour smartphones dédiée aux déplacements sur le réseau. « On y travaille car on sait que la demande est importante. Elle sera prête courant 2011 », assure la direction commerciale et marketing de Keolis Lyon, société qui exploite le réseau. Mais les TCL ont déjà un métro de retard. Un jeune consultant web lyonnais a lancé une application gratuite pour iPhone baptisée « Lyon Métro », qui permet de consulter les cartes du réseau et les horaires de chaque ligne. « Je voulais me lancer dans la création d'une application pour iPhone. Comme il n'y en avait pas pour les TCL, je l'ai fait. Keolis m'a assuré que ça ne les dérangeait pas », explique François Charlot, 29 ans, adhérent du groupe Facebook « A quand une application iPhone pour les TCL ? ». Il travaille également sur un développement pour les téléphones Androïd et une nouvelle version intégrant les horaires de Rhônexpress. Lancée le 20 août, cette application a déjà été adoptée par près de 6000 usagers des TCL. « C'est une initiative privée. Nous ne garantissons pas la fiabilité des informations. Qu'on ne vienne pas nous accuser si elles sont erronées », prévient Bernard Rivalta, président PS du Sytral, l'autorité organisatrice des transports. En attendant une application officielle, les TCL vont lancer en 2011 un système d'information par « flashcode ». Il permet d'obtenir en temps réel l'horaire du prochain bus, juste en photographiant avec son mobile le code barre posé sur les 3500 arrêts du réseau.
F. C.

Source:
http://www.20minutes.fr/article/591440/lyon-un-metro-de-retard-pour-les-infos-sur-iphone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   3/9/2010, 12:48

Des contrôles d'accès au tramway pour lutter contre les fraudes

publié le 03.09.2010 04h00

En s'inspirant des dispositifs existant dans le métro, le Sytral envisage de mener des tests dans quelques stations très fréquentées comme Part-Dieu et Charpennes. Aucune date n'est avancée

Pour lutter contre une fraude en pleine expansion, le Sytral a mis un terme à l'esprit d'ouverture du métro lyonnais depuis son ouverture. L'installation de portillons pour atteindre ses quais a constitué au cours de la précédente décennie, une petite révolution qui a sur un plan comptable porté ses fruits. Alors que le taux de fraude estimé était de l'ordre auparavant de 15 % dans le métro, il est tombé à 8,4 % aujourd'hui.

Cette « fermeture » du métro a bien sûr un effet pour l'ensemble du réseau TCL dès lors qu'un usager doit emprunter le métro avant de prendre un bus ou le tramway. Néanmoins, la fraude continue d'être élevée sur le réseau de surface, notamment le tramway dont les lignes ont fleuri et qui transporte un nombre de voyageurs croissant. Après avoir faibli également, la fraude dans le tram est en augmentation. Selon Bernard Rivalta, le président du Sytral, son taux est désormais de 14,4 %, soit près de six points de plus que dans le métro.

Faire chuter le nombre de fraudeurs en général, et dans le tram en particulier, figure donc en bonne place dans le cahier des charges du nouveau contrat de Keolis Lyon, renouvelé pour l'exploitation du réseau TCL à partir du 1er janvier prochain. L'exploitant devra renforcer encore ses efforts dans ce domaine, mais Bernard Rivalta dit avoir conscience de la nécessité d'apporter également de nouvelles solutions techniques pour dissuader les fraudeurs. Le Sytral envisage donc d'installer des contrôles d'accès dans certaines stations de tramway. Un dispositif proche de celui de la ligne M14 à Paris où des portes coulissantes vitrées ne s'ouvrent pour accéder aux quais que lors de l'arrivée d'une rame est évoqué. C'est un exemple, le but est d'obliger le voyageur pour entrer dans une rame à valider son titre de transport à l'extérieur pour pouvoir monter à son bord. Ce n'est à ce jour qu'une idée et aucune étude officielle n'est lancée. Autant dire que le calendrier du projet n'est pas établi.

« Il ne s'agit pas de contrôler ainsi les accès dans toutes les stations mais d'équiper les plus importantes d'entre elles. Des tests pourraient être menés dans un premier temps dans quelques-unes comme Part-Dieu ou Charpennes », précise Bernard Rivalta qui évalue les pertes de recettes dues à la fraude à environ 20 millions d'euros par an : « Cet argent ne va pas à des actionnaires. C'est celui des autres usagers et des contribuables et il serait consacré à des investissements. »

François Samard

Trois ans de travaux pour équiper de portillons tout le métro

Le déploiement de portillons dans l'ensemble des stations de métro et de funiculaire a exigé un investissement important de 53 millions d'euros. Le comité du Sytral qui a voté le projet en octobre 2003 misait sur un retour brut sur investissement en 7,5 ans. Son président assure aujourd'hui qu'il sera beaucoup plus rapide, les économies réalisées par la baisse de la fraude grâce aux contrôles d'accès étant, rapporte-t-il, de 10 à 12 millions d'euros par an. L'installation de ce dispositif a demandé trois ans.

Les premiers travaux ont commencé fin 2004 et l'avant-dernière station a été équipée l'été 2007. Celle du Vieux-Lyon un an plus tard.

F. S.

LE TRAMWAY

- 209 000 voyageurs par jour
- 4 lignes
- Extensions en cours ou en projet de T4, T2 et T3


Source:
http://www.leprogres.fr/fr/article/3716499/Des-controles-d-acces-au-tramway-pour-lutter-contre-les-fraudes.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max



Nombre de messages : 91
Age : 33
Localisation : Vieux-Lyon
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Le T2 ira-t-il jusqu'à Eurexpo ?   11/9/2010, 22:12

Un avis défavorable a été rendu sur le tracé du T2 en direction d'Eurexpo. Une épine de plus dans le pied du Grand Stade.


Le commissaire enquêteur chargé du dossier de l'extension du tram T2 est défavorable au tracé retenu en direction d'Eurexpo via Bron dans le cadre de l'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique. Il estime que l'accès devrait être tracé plus au nord. Techniquement les élus pourraient ne pas tenir compte de cet avis mais il risque de retarder d'au moins un an la mise en place de cette extension du T2 initialement prévue pour novembre 2012. Par ailleurs c'est un nouvel argument en faveur des opposants à la construction du Grand Stade à Décines car cet allongement du tram fait partie des projets d'accessibilité à la future enceinte. Ces opposants, à l'initiative de l'association Carton Rouge, ont prévu de manifester le 25 septembre. Ils iront à pieds de la mairie de Décines jusqu'au Grand Montout.

Source: Lyonmag.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   28/9/2010, 15:43

La promesse d'un réseau de bus aux dessertes harmonisées pour 2011

publié le 28.09.2010 04h00

Avec le projet Atoubus, le Sytral a totalement repensé les lignes de bus pour harmoniser les dessertes avec l'évolution de l'agglomération. Hiérarchisation et lisibilité sont mis en avant

Plus qu'une évolution, c'est une révolution que va connaître le réseau de bus TCL dans un peu moins d'un an, le 29 août 2011 précisément. Une petite semaine avant la rentrée scolaire. Tout a été remis en plat « pour transformer l'image du réseau de bus un peu fouillis », explique Bernard Rivalta, le président du Sytral.

Ses services ont travaillé avec ceux de l'exploitant, Keolis Lyon, depuis de longs mois, pour bâtir, avec le projet Atoubus, un nouveau réseau qui s'adapte de manière plus concrète à l'évolution de l'agglomération lyonnaise. Cela passe par un nouvel équilibre de l'offre qui sera globalement accrue de 6 % avec 2,5 millions de kilomètres supplémentaires effectués par an. Les densités de population ont changé, les itinéraires favoris aussi. La restructuration va plus hiérarchiser le réseau avec l'apparition de 26 lignes dites majeures (voir article ci-dessous) offrant des garanties de fréquence et d'amplitude tout au long de l'année.

Viendront ensuite soixante-huit lignes complémentaires pour densifier le maillage, treize lignes de proximité pour une desserte fine mais aussi 4 lignes GarExpress pour favoriser les connexions avec les gares TER. Le réseau comptera six lignes Zones industrielles et une ligne Express Grandes Ecoles assurant un trajet direct entre la gare de Vaise et le campus d'Ecully. Les lignes « pleine lune » seront maintenues et des lignes « à la demande » feront leur apparition. Pôles d'activités, d'emploi, de santé devraient connaître une amélioration de leurs dessertes avec la naissance aussi de transversales.

En termes d'horaires aussi des progrès sont annoncés avec des fréquences qui ne chutent pas sur les principales lignes pendant les petites vacances scolaires et moins pendant une grande partie de celle d'été. Beaucoup de changements en vue donc pour usagers qui effectuent quotidiennement 650 000 voyages en bus et les 2 300 conducteurs de ceux-ci.

Dix-sept lignes seulement sont inchangées tandis que 85 sont modifiées, 15 créées et 15 supprimées. Ces dernières seront remplacées par les modifications d'autres lignes. Voulu plus lisible et efficace, le futur réseau qui verra une certaine concentration des arrêts, demandera aussi parfois plus de correspondances. Michèle Vullien qui a suivi le dossier au Sytral affirme « qu'il faut en finir avec la culture de la non-rupture de charge à Lyon. Ce qui compte, c'est de faciliter le changement. » Depuis fin 2009, le projet Atoubus a donné lieu à de nombreuses réunions avec les communes de l'agglomération pour prendre en compte leurs attentes mais aussi expliquer pourquoi certains souhaits n'étaient pas jugés opportuns. A partir de demain, et progressivement, le grand public va pouvoir découvrir ce que sera le quotidien de ses déplacements dans moins d'un an. Mais le projet est bouclé et « les modifications ne se feront qu'à la marge », prévient le président du Sytral.

François Samard

Les 26 futures lignes majeures structurant le réseau de bus

Vingt-six lignes seront l'ossature du futur réseau. Leur fréquence sera de 8 à 12 minutes en journée. La plupart d'entre elles auront les mêmes horaires de septembre à juin, c'est-à-dire y compris pendant les petites vacances scolaires et fonctionneront tous les jours de 5 à 0 h 30.

Les plus importantes seront équipées de bus ou trolleybus articulés.

> Ligne C1 (Gare Part Dieu - Cité internationale- Caluire place Foch - Cuire)

> Ligne C2 (Gare Part Dieu - Tonkin - Caluire place Foch - Rillieux Semailles)

> Ligne C3 (St Paul - Hôtel de Ville - Part Dieu - L. Bonnevay - Vaulx Grappinières)

> Ligne 4 (Jean Macé - Foch - Cité internationale)

> Ligne 10 (Bellecour - Oullins - St Genis Gadagne - St Genis 2 - St Genis Barolles)

> Ligne 11 (Saxe Gambetta - Avenue Félix Faure - Grandclément - L. Bonnevay)

> Ligne 12 (Bellecour - Jean Macé - St Fons - Martyrs de la Résistance - Hôpital Feyzin Vénissieux)

> Ligne 13 (Montessuy Gutenberg - Hôtel de Ville - Part Dieu - Grange Blanche)

> Ligne 18 (Hôtel de Ville Louis Pradel - Croix Rousse Nord)

> Ligne 23 (Cordeliers - Pont Wilson - Saxe Gambetta - Bachut - Parilly)

> Ligne 28

(Grange Blanche - Hôpitaux Est - Vaulx la Soie - Carré de Soie - L. Bonnevay - Vaulx Résistance)

> Ligne 29 (Perrache - Beaunant - Francheville Taffignon)

> Ligne 30/30E

(Bellecour - Francheville Taffignon / Findez)

> Ligne 32 (Perrache - Halle Tony Garnier - Etats-Unis - Grange Blanche)

> Ligne 34

(Charpennes - Grange Blanche - Cazeneuve Berliet - Surville)

> Ligne 36 (Jet d'eau - Part Dieu - Gare de Vaise - Duchère - Le Pérollier)

> Ligne 38 (Cité internationale - la Doua - Gratte Ciel - Perralière - Grandclément - Grange Blanche)

> Ligne 42 (Perrache - Point du jour - Ménival - Gorge de Loup)

> Ligne 44 (Jean Macé - Hôtel de Ville - Gare de Vaise - Duchère les Sources)

> Ligne 47 (Part Dieu - J. Macé - J.Jaurès - Gerland - Pierre Bénite Hauteroche - Hôpital Lyon Sud)

> Ligne 53 (Part Dieu - Jet d'eau - St Priest centre - Saint-Priest Gare / Sogaris Promotrans)

> Ligne 58 (Bellecour - Cité internationale - Crépieux - Rillieux Semailles / Vancia)

> Ligne 64

(L. Bonnevay - La Soie - Terraillon - L. Terray - Mermoz Pinel - Bachut)

> Ligne 74

(Gorge de Loup - Craponne - Craponne Val d'Yzeron / Vaugneray)

> Ligne 81 (Charpennes - L. Bonnevay - Porte des Alpes - Bron Université)

> Ligne 99 (Bellecour - Pont Wilson - Part Dieu - Montchat - Hôpitaux Est)
Comment s'informer des détails de la future restructuration

A partir d'aujourd'hui, les communes vont commencer à installer dans les lieux de passages (mairie, salle polyvalente, etc) des panneaux d'explication présentant notamment une cartographie des modifications par secteurs géographiques. Neuf grands secteurs ont été définis. Pour chacun d'entre eux, le Sytral a édité des plans « zoom » du réseau bus tel qu'il sera fin août 2011.

Ces documents sont aussi consultables dans les agences commerciales TCL et téléchargeables dans leur intégralité sur le site « www.sytral.fr ».

Le public peut par ailleurs poser des questions, faire des remarques ou des suggestions sur le projet à l'adresse « atoubus@sytral.fr ».

C3: des choix à faire



C3 (Saint-Paul/Vaulx-en-Velin) est la ligne de bus la plus fréquentée du réseau mais aussi la plus célèbre pour son manque de fluidité et le dérèglement des horaires de passage.

Concrètement, notamment en heures de pointe, on voit fréquemment des bus se succéder après de longues minutes d'attente. La solution passerait en grande partie par la réalisation d'une seconde voie en site propre sur une partie de son parcours. Bernard Rivalta qui n'entretient pas avec la municipalité de Villeurbanne les relations les plus cordiales confie qu'il présentera des propositions mais que cette commune devra choisir. Une seconde voie de bus imposerait notamment la suppression de stationnement cours Tolstoï et rue Léon-Blum.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/3862412/La-promesse-d-un-reseau-de-bus-aux-dessertes-harmonisees-pour-2011.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   2/1/2011, 19:19

Dix ans après son retour à Lyon, le tramway poursuit son développement

publié le 02.01.2011 02h01 / Le Progrès

Les premiers tronçons des lignes T1 et T2 sont entrés en service le 2 janvier 2001. Le réseau compte aujourd’hui 48 kilomètres. Et de nouvelles extensions sont déjà programmées à l’horizon 2014

Le tramway, qui avait totalement disparu des rues de Lyon à la fin des années cinquante, a fait un retour remarqué voilà dix ans. Inauguré en grande pompe fin décembre 2000 par Raymond Barre, président du Grand Lyon, les lignes T1 et T2 dans leur desserte initiale, Perrache/IUT-Feyssine pour la première et Perrache/Porte des Alpes pour la seconde, sont entrées en service commercial le 2 janvier 2001.

Depuis cette date historique, le réseau tramway n’a cessé de s’accroître, par des extensions de T1 et T2 mais aussi par l’ouverture de deux nouvelles lignes, T3 (Part-Dieu/Meyzieu ZI) et T4 (Feyzin-Vénissieux-Minguettes/Jet d’eau-Mendès-France). Le réseau tramway TCL totalise aujourd’hui 48 kilomètres de longueur et 244 000 voyages/jour en semaine, soit désormais 17 % de l’ensemble du trafic global du réseau TCL. Rhônexpress est exploitée indépendamment.

Des chiffres qui, pour Bernard Rivalta, président du Sytral depuis 2001 et ardent défenseur du « come-back » du tramway depuis bien plus longtemps, sont la démonstration « que le tramway avait sa place dans la chaîne des transports de l’agglomération lyonnaise. Cela n’exclut pas des extensions de métro, celle en cours vers Oullins en est la preuve. L’intérêt du réseau est son maillage et on ne pouvait pas le concevoir pour des raisons financières qu’avec du métro. ».

Dans les années qui viennent, métro, tramway mais aussi lignes fortes de trolleybus, vont donc continuer à se développer.

Les travaux du prolongement de la ligne T4 jusqu’à la Part-Dieu sont engagés. Grâce à son raccordement à la plateforme de la ligne T1 qui deviendra commune, la ligne rejoindra même le campus de la Doua. L’achèvement est prévu en 2013. La future branche de la ligne T2 qui se dissociera de la ligne existante pour desservir Eurexpo doit être livrée en 2012 mais son rôle dans la desserte du Grand Stade de Décines et son tracé se heurtent à des oppositions.

Le commissaire enquêteur a proposé un itinéraire, pour partie alternatif, mais le Sytral, le Grand Lyon et la mairie de Bron font bloc pour justifier la pertinence de leur choix et obtenir une déclaration d’utilité publique.

Un décrochage de la ligne T3 à Décines est aussi prévu pour irriguer le futur Grand Stade les soirs de match. Enfin, en 2014, grâce notamment à un nouveau pont sur le Rhône, la ligne T1 reliera la Confluence à Gerland, de Montrochet à Debourg où le tram sera en connexion avec la ligne B du métro.

Rançon de son succès, le tramway est surchargé et sa fiabilité parfois critiquée. Des réponses sont annoncées. Dix rames de 42 m de long, au lieu de 32 m à celles en service aujourd’hui, entreront en service dans deux ans sur la ligne T3. De nouveaux points de retournement sont aussi envisagés afin de limiter la longueur du tronçon neutralisé d’une ligne en cas d’incident. Par ailleurs, un nouveau système d’aide à l’exploitation doit entrer en service pour gérer l’utilisation par plusieurs lignes d’un même tronçon mais aussi l’introduction de la notion d’intervalle dans le fonctionnement afin d’améliorer une régularité trop souvent défaillante. Le concept, qui a fait ses preuves sur d’autres réseaux, consiste à abandonner le respect d’horaires préétablis pour privilégier celui de la fréquence entre deux rames. « Quand un tram passe toutes les 7 minutes, on va à l’arrêt, on ne retient pas son horaire de passage supposé. » explique Valérie Guillou, directrice d’exploitation du Sytral.

François Samard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)   Aujourd'hui à 13:29

Revenir en haut Aller en bas
 
TRANSPORTS EN COMMUN (projets divers et discussion générale)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prendre les transports en commun à l'étranger
» Intempéries : verglas, neige pas de transports en commun
» Les transports en commun du futur
» l'angoisse du train - et pas bien
» Discussion générale sur nos voeux d' orientation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON :: Transports: Evolution des axes routiers, transports en commun, aeroport, gares...-
Sauter vers: