LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON

Le Site de référence pour parler des grands projets architecturaux et environnementaux du Grand LYON
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Projet de reconversion de l'Hotel Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   2/2/2010, 16:53

Quelques infos également sur le site de la SERL:


Reconversion de l’Hôtel-Dieu : 5 équipes retenues

Les 5 équipes retenues par le comité de pilotage ont été annoncées lundi 25 janvier 2010 en présence de Gérard COLLOMB lors d’une conférence de presse.
Elles comprennent toutes : un investisseur, des architectes et un hôtelier.
hotel_dieu_large

Parmi les 9 dossiers déposés, 5 équipes sont invitées à rendre un projet en juin prochain et participer ainsi à la reconversion de l’emblématique Hôtel-Dieu.

Les équipes retenues sont :

> Aerium Properties/Icade, architectes AAAB (A.Bechu), Architecte du patrimoine Alain- Charles Perrot et l’hôtelier Fairmont

> ANF/Convergence/ING RED, architectes Reichen & Robert, Architecte du patrimoine Pierre Bertolussi et l’hôtelier Four Seasons

> Dixence /Financière Dentressangle, architecte Wilmotte & associés, Architecte du patrimoine Thierry Algrin et l’hôtelier Starwood (cheraton, méridien …)

> Eiffage Immobilier / Generim, architecte AIA Atelier de la Rize, Architecte du patrimoine Didier Repellin et l’hôtelier Intercontinental

> Nexity / Michel Reybier / Capital France HOTEL, architectes Studio JJ Ory, Architecte du patrimoine Olivier Naviglio, l’hôtelier Hyatt

Patience jusqu’en octobre prochain pour le choix du projet définitif... Début des travaux pour 2012.


Source:
http://www.serl.fr/index.php/serl/News/Reconversion-de-l-Hotel-Dieu-5-equipes-retenues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zen69002



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   10/3/2010, 02:15

Je le poste sur le topic de l'hôtel dieu mais cela concerne l'hôtellerie lyonnaise en général. Beaucoup de projet reporté ou en suspens, comme le Colombus.

http://www.lesechosdelafranchise.com/enseignes/les-echos/grand-lyon-l-hotellerie-a-bien-resiste-l-an-dernier-10385.php

Grand Lyon : l'hôtellerie a bien résisté l'an dernier

Citation :
Le Revpar, indicateur de performance de la profession, s'est dégradé de 2,6 % seulement du fait d'un prix moyen d'hébergement en légère augmentation.

A toute chose, malheur est bon, dit la sagesse populaire. L'agglomération lyonnaise, qui peine à hisser son parc hôtellier à la hauteur de ses ambitions, a, du coup, moins souffert que la plupart des villes françaises de la crise économique en 2009. Ainsi, le Revpar - indicateur de performance de la profession mixant le taux d'occupation et le prix moyen d'hébergement -s'y est érodé de 2,6 % soit 6 points de moins que pour le marché hexagonal. Si les 65,7 % du taux moyen d'occupation se sont effrités de 3,5 % selon le cabinet Deloitte, le prix moyen de l'hébergement s'est lui apprécié de 1,3%, à 78 euros. Les 11937 chambres homologuées ont totalisé 2,866 millions de nuitées, en recul de 2,2 %.

Mais un seul nouvel hôtel à l'enseigne espagnole N&H a ouvert ses portes l'an dernier dans la métropole. Et cet établissement 4 étoiles de 245 chambres implanté à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry est venu remplacer un Sofitel de 120 chambres arrivé en fin de concession.

DES OPÉRATIONS REPORTÉES Plusieurs opérations ont été différées. C'est le cas de l'ensemble hôtelier multi-enseigne de 314 chambres composé d'un SuiteHotel 3 étoiles, d'un All Seasons 2 étoiles et d'un Etap Hôtel situé à l'est de la gare de la Part-Dieu. « Le chantier vient de démarrer deux ans après l'obtention du permis de construire », reconnaît Roland Bernard, président de la commission du tourisme à la CCI de Lyon.
Contre-temps également pour l'hôtel 4 étoiles de luxe à l'emplacement de l'ancien hôpital de l'Antiquaille concédé à la SACVL, SEM en proie à des difficultés. Quant au monégasque Colombus, son projet original d'un 4 étoiles aux Docks dans le quartier Confluences avait suscité beaucoup d'intérêt, mais rien ne dit qu'il se concrétisera.

Déception également pour le Concorde de la rue Grolée, un des établissements emblématiques de la presqu'île, dont la ville a vendu les murs pour un prix modique à l'italien Boscolo, contre la promesse de le rénover.

Consolation avec l'actuel Hôtel-Dieu : 5 enseignes, Fairmont, Four Seasons, Starwood, Intercontinental et Hyatt, ont été présélectionnées à la suite de la consultation lancée par les Hospices civils de Lyon, la Communauté urbaine et la ville de Lyon. L'équipe lauréate devrait être connue à l'automne et la capacité de ce futur hôtel de luxe, une des composantes de la reconversion de ce bâtiment de 35 000 mètres carrés, devrait se situer autour de 120 lits.

On est loin du « grand porteur » de 300 à 350 lits souhaité pour accueillir des grands congrès internationaux ! En attendant, 2010 pourrait être plus difficile que 2009 pour l'hôtellerie lyonnaise.

De notre correspondant à Lyon: Marie-Annick Dépagneux

Les Echos, 08/03/2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   24/6/2010, 09:13

Lyon Patrimoines se penche sur la seconde vie de l'Hôtel-Dieu

La commission Lyon Patrimoines, créée par l'association Renaissance du Vieux-Lyon (RVL) à qui l'on doit en grande partie l'inscription du Vieux-Lyon au patrimoine de l'UNESCO, a exprimé hier son point de vue sur la reconversion de l'Hôtel-Dieu...
Publié le 24.06.2010 - Le Progrès

Si quelqu'un à la suite de l'article...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   1/10/2010, 11:08

Reconversion de l'Hôtel-Dieu : l'heure du choix

publié le 01.10.2010 04h00

Le comité de pilotage choisira, aujourd'hui, parmi quatre équipes candidates celle qui mènera la reconversion de l'Hôtel-Dieu à Lyon


Le comité de pilotage auditionnera, cet après-midi, les candidats à la reconversion de l'Hôtel-Dieu et arrêtera son choix sur un opérateur. Cinq équipes avaient été retenues lors du comité de janvier mais elles ne seront que quatre à présenter un projet aujourd'hui, l'équipe menée par Dixence-Financière Norbert Dentressangle ayant jeté l'éponge.

En septembre 2009, le comité de pilotage avait défini les grandes lignes du projet de reconversion en précisant qu'il devrait accueillir « un hôtel de classe international » (4 ou 5 étoiles) et « ses services associés » (restaurants, centres de remise en forme et de séminaires), des « activités commerciales » (axées sur le design et la décoration) ainsi que des « surfaces dédiées aux activités tertiaires » (avocats, banques, assurances…). Et Gérard Collomb n'avait pas caché le « modèle » qui l'inspirait : celui développé par le groupe Hyatt. Qui s'est allié avec Nexity/Michel Reybier et Capital France Hotel pour le projet de l'Hôtel-Dieu. Mais cette option « tout luxe » n'a pas été du goût de tout le monde. En marge des dossiers montés par les équipes retenues, deux projets ont ainsi vu le jour avec l'objectif de maintenir une thématique « santé » au sein de l'Hôtel-Dieu. Le point commun entre les deux est le fort soutien qu'ils ont reçu de la population lyonnaise. La pétition de soutien au Pôle régional de promotion de la santé (PRPS) a reçu plus de 7 500 signatures, et celle pour soutenir le projet de musée de la santé du Pr Mornex a reçu 5 000 signatures dont près de 1 200 médecins. Mais en terme de faisabilité, c'est le projet de PRPS qui est le plus avancé - grâce notamment à une étude financée par le conseil régional - et c'est celui qui a fédéré le plus de partenaires (voir ci-contre). Une présentation argumentée et détaillée de 20 pages a été remis au comité de pilotage et aux opérateurs. Aujourd'hui, les promoteurs du PRPS espèrent « de la mairie de Lyon une aide pour donner une véritable assurance de viabilité à (leur) démarche » notamment pour rassembler collectivités locales et fondations privées dans le but de trouver des fonds. René Mornex, lui, a remis un film présentant son projet de « plus grand musée » de la santé (sur 4 000 m2) au comité de pilotage et rencontré trois opérateurs. « L'un s'est montré très intéressé, les deux autres s'en tiennent au service minimum », rapporte le doyen. C'est-à-dire maintenir les 600 m2 du musée de l'Hôtel-Dieu, ce que le Pr Mornex, lui-même, ne considère pas comme viable.

Sylvie Montaron

Un pôle santé sans activité de soins

Le projet de Pôle régional de promotion de la Santé (PRPS) est axé autour de trois volets et répond, selon ses initiateurs, « à la fois au désir de la population de maintenir des activités liées à la santé et la solidarité dans ce monument historique, mais aussi à celui de la mairie de Lyon de rouvrir le lieu aux Lyonnais ». Le volet « Promotion de la santé » est porté par une vingtaine de structures associatives et universitaires. Le volet « environnement et bien-être » est porté par le conseil régional. Le 3e volet est porté par la Mutualité française qui souhaite installer, à l'Hôtel-Dieu, une partie de ses activités administratives et sa Maison des adolescents mais « en écartant toute activité de soins », sachant qu'actuellement, cette structure propose des consultations somatiques et des thérapies… Ce point est sensible car les HCL ont fait inscrire, dans le cahier des charges, qu'il ne doit exister aucune activité de soins après leur départ. Toutes les activités de soins des HCL à l'Hôtel-Dieu s'arrêteront le 12 octobre. A la fin décembre, les Hospices civils auront totalement vidé les lieux et en assureront le gardiennage jusqu'à l'arrivée de l'opérateur qui se verra confier l'Hôtel-Dieu via un bail emphytéotique.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/3892771/Reconversion-de-l-Hotel-Dieu-l-heure-du-choix.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   1/10/2010, 11:29

L'Hôtel-Dieu veut se refaire une santé

Créé le 01.10.10 à 05h50 -- Mis à jour le 01.10.10 à 05h50

Patrimoine: Les projets de transformation en palace du plus vieil hôpital de Lyon sont dévoilés ce soir

A l'Hôtel-Dieu, le personnel ne pousse plus de brancards. Ce sont des chariots chargés de cartons qui circulent dans les longues travées de ce bâtiment emblématique. Le plus vieil hôpital de Lyon achève son déménagement. Dans deux semaines, il n'y aura plus aucun service de soin dans cet établissement des Hospices Civils de Lyon. L'unité d'orthologie (IVG…) vient d'emménager à Edouard-Herriot et le centre d'addictologie sera un des derniers à partir le 18 octobre. Dès 2011 vont débuter les travaux pour transformer les chambres de malades en suites de luxe. Les élus de la ville de Lyon et des représentants des HCL doivent dévoiler ce soir les projets retenus pour créer un hôtel 5 étoiles de 120 chambres, des bureaux haut de gamme et des commerces.

Maintenir des activités de santé
Quatre attelages réunissant promoteurs, architectes et groupes hôteliers sont encore en lice (Nexity, ANF, Eiffage et Icade). « Nous allons en retenir deux pour continuer à discuter », indique Gilles Buna, adjoint en charge de l'urbanisme. Ce projet phare du second mandat du maire de Lyon Gérard Collomb ne devrait rien coûter à la ville et combler une partie du déficit des Hospices. L'opérateur choisi devra réaliser environ 100 millions d'euros de travaux pour aménager ces 45 000 m2, verser un droit d'entrée de plusieurs millions puis un loyer aux HCL, qui restent propriétaire des murs. Une bonne opération ? Pas pour tout le monde. Deux pétitions, signées par plusieurs milliers de personnes, circulent actuellement pour que le bâtiment rénové continue à accueillir des activités publiques liées à la santé. Des médecins se sont ainsi mobilisés pour que l'Hôtel-Dieu héberge les collections des divers musées des HCL. « On ne peut pas faire table rase de mille ans d'histoire. L'Hôtel-Dieu doit garder une dimension sociale et culturelle dans le domaine de la santé », plaide de son côté Jean-François Valette, porte-parole du collectif pour la création d'un pôle régional de promotion de la santé. Avec l'appui de la Mutualité du Rhône et du conseil régional, des associations souhaitent installer un espace d'accueil, d'information et de formation sur les pratiques de santé. Mais le cahier des charges de la rénovation du bâtiment n'impose rien aux investisseurs.

Frédéric Crouzet

Source:
http://www.20minutes.fr/article/603548/lyon-l-hotel-dieu-veut-refaire-sante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   2/10/2010, 00:47

01-10-2010
L'Hôtel-Dieu voit double
http://www.lyonmag.com/article/19005/l-hotel-dieu-voit-double

Alors que tout le monde attendait une désignation définitive du projet retenu pour la reconversion de l'Hôtel-Dieu, Gérard Collomb et Alain Collombet (secrétaire général des HCL) ont annoncé vendredi soir que ce sont deux projets qui restent en course. La désignation du lauréat aura finalement lieu dans le courant du mois de décembre.

Au départ une quarantaine groupements s'étaient portés candidats pour obtenir le marché de la rénovation du site de l'Hôtel-Dieu dans le second arrondissement. En octobre 2009 cinq d'entre eux sont retenus par le comité de pilotage dirigé par Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon et président des HCL, propriétaires des murs. Entre-temps, un des groupements se désiste, laissant la place aux quatre autres: Aerium Properties et les hôtels Fairmont, Eiffage associé à l'hôtelier Intercontinental, ING Convergence et Four Seasons, et Nexity couplé à Hyatt International. Vendredi le comité de pilotage devait désigner un lauréat, il en a donc retenu deux: Eiffage et Nexity. « Ceux deux groupements sont ceux qui touchent le moins au bâtiment et conservent son esprit général » explique Gérard Collomb. Dans un cas comme dans l'autre, les exigences des architectes des monuments historiques et de la Drac ont été pris en compte. Reste maintenant à les départager.

Nexity : « Sobriété, Prestige et Continuum »

Nexity entend ouvrir l'Hôtel Dieu pour créer un nouveau trans ambulare, c'est à dire en faire une vaste traboule. Son projet porte sur 57 600 m² dont un hôtel de 164 chambres de 23 000 m², des commerces au rez-de-chaussée sur 16 000m² et 12 100 m²de bureaux. L'idée est de conserver l'intérêt présenté par la proximité des parking publics (Bellecour et Fosse aux Ours) et surtout de faire de la face arrière de l'Hôtel Dieu, celle qui donne sur la rue Bellecordière, une oeuvre d'art. L'architecte a donc imaginé d'y dresser un gigantesque mur « d'inspiration végétal pourvu d'alvéoles qu'un éclairage spécialement imaginé pour mettre en valeur, afin que les gens qui s'y promènent viennent aussi pour voir la construction ». Aucune extension n'est donc au programme, afin de rester dans la continuité.

Eiffage: ouvrir l'Hôtel-Dieu sur le quartier

Le bâtiment dont la façade dessinée par Soufflot et couronnée d'un dôme de 32 m de hauteur et si puissant qu'il est devenu l'un des emblèmes de la ville n'est pas un lieu de promenade. Eiffage entend lui conférer cette caractéristique. La rue Bellecordière deviendrait une place animée par des restaurants et des terrasses. Le rez-de-chaussée du quai s'ouvrirait sur des boutiques, et la voirie, à la charge de la mairie, serait alors complètement réhabilitée. Un hôtel Intercontinental luxueux s'implanterait sous le dôme, transformé en lobby accessible à tous. De leurs côtés les vastes cours intérieur deviendraient des lieux de vie habitées de bars. Deux constructions modernes Seraient édifiées sur la rue Bellecordière, fgaisant passer le projet global à 62 000m² (21 000 pour un hôtel de 140 chambres, 13 000 pour les commerces et 15 000 de bureaux.

Un projet toujours brûlant


Cette présentation était animée. « Ce qui est sûr c'est qu'il n'y aura plus aucun acte médical de pratiquer dans le bâtiment de l'Hôtel-Dieu. C'est une condition inscrite dans le cahier des charges des HCL. Nous n'avons pas développer les hôpitaux à Bron et à Lyon Sud pour le refaire ici » met au clair Gérard Collomb. Quand on lui exprime les réserves du cardinal Barbarin pour qui ce lieu devrait à tout prix garder un rapport à sa vocation initiale qu'est l'assistance apportée aux plus démunis, il porté l'estocade: « je suis comme Mgr Barbarin. J'ai à la fois les espérances du ciel et les contraintes de la terre ». Seul le musée devrait être conservé dans tous les cas: 1000m² pour Nexity, 4000 pour Eiffage. Le système de décision a été vilipendé par Debis Broliquier, maire du 2e arrondissement et membre du comité de pilotage. Il s'est abstenu de voter la délibération sur le choix des finalistes, estimant que « comme d'habitude, c'est Gérard Collomb qui décide seul ». Il est pour une participation de fonds public à ce projet et affirme avoir reçu plus d'un millier de lettres lui réclamant de conserver l'esprit du lieu, pétition entendue puisque les deux promoteurs encore en liste gardent la totalité des corps de bâtiment. Collomb terminera en assurant que « ce sera un succès, comme pour la Confluence devant laquelle s'extasiait récemment la presse parisienne. »

Les négociations continuent, les conditions de financement sont du coup encore « secret professionnel », des précisions doivent donc être apportées aux HCL par les 2 derniers groupements, le rénovateur sera définitivement choisi en décembre. Le début des travaux est prévu en 2012 pour une livraison finale à l'horizon 2014-2016.

LYON MAG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
yilden
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 12
Age : 34
Localisation : Lyon 3ème
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Hôtel-Dieu : grand luxe ou ouvert aux Lyonnais ?   3/10/2010, 00:41

Hôtel-Dieu : grand luxe ou ouvert aux Lyonnais ?

L’info avait fuité dans la presse la veille, mais il s’agit quand même d’une surprise de taille. Alors que le comité de pilotage, qui travaille sur la reconversion de l’Hôtel-Dieu, devait désigner vendredi le lauréat de sa consultation, il en a retenu... deux. Les groupements emmenés par Nexity/Hyatt et Eiffage/Intercontinental restent tous deux en lice. Deux visions très différentes de l’avenir du plus vieux hôpital lyonnais continueront donc à s’affronter jusqu’à la décision finale d’ici 5 à 6 semaines.

« Ce n’est pas nul ce qu’on va faire ! » s’est écrié Gérard Collomb à l’issue de la conférence de presse, au cours de laquelle les deux finalistes ont présenté leurs projets. « Les deux groupements retenus sont ceux qui touchent le moins au bâtiment et conservent l’esprit général » de ce site de 35 000 m². Une démarche toutefois inédite, car habituellement ni le public ni les autres concurrents ne doivent prendre connaissance des dossiers en lice avant la décision finale.
Nexity, le choix du maire

Depuis le début de la concertation, Gérard Collomb n’avait pas caché sa préférence pour le projet présenté par cette filiale de la Caisse d’épargne. Grand luxe, il prévoit un hôtel 5 étoiles de 164 chambres sous l’enseigne de l’Américain Hyatt, qui exploite 434 hôtels dans le monde, dont de nombreux palaces. Doté, côté rue Bellecordière, d’un magnifique geste architectural sous forme d’une fresque en verre illuminée, imaginée par l’architecte français Rudy Ricciotti, le projet correspond à l’idée que le maire de Lyon se fait du rayonnement international qui devra émaner du site.
Eiffage, le projet lyonnais

Beaucoup plus sobre, ce projet n’est cependant pas dénué d’atouts. Le maître-mot ici est l’ouverture aux Lyonnais. Côté Bellecordière, point de fresque mais quelques bâtiments nouveaux sans grande ambition architecturale, à juger sur l’animation 3D présentée aux journalistes. Toutefois, et contrairement à Nexity, ceux-ci encadrent une place publique, bordée de bars et restaurants, ouvrant ainsi le site sur l’extérieur et invitant les passants à la promenade.

Mais le projet Eiffage se distingue surtout quant à la place réservée à la santé. Si le cahier des charges des HCL, qui restent propriétaires des murs, exclue toute activité de soin, de nombreuses initiatives ont vu le jour pour maintenir sur ce site historique des activités publiques liées à la santé. Ainsi, une pétition de soutien à la création d’un Pôle régional de promotion de la santé (PRPS), regroupant une vingtaine d’associations, a reçu plus de 7500 signatures. Une autre visant à soutenir le projet de musée de la santé du Pr Mornex a été signée par 5000 personnes dont près de 1200 médecins.

L’architecte lyonnais Albert Constantin, à qui on doit la future tour Incity, a su finement exploiter ce filon. « C’est à l’Hôtel-Dieu que la radiologie et la chirurgie orthopédique ont été inventées », a insisté l’architecte. Son projet prévoit donc un musée de la santé de 4000 m² permettant de regrouper les différentes collections actuellement éparpillées à travers la ville, et un centre de congrès de la même surface pouvant accueillir les nombreux colloques de médecins qui se tiennent à Lyon. Chez Nexity, on se contente de vouloir maintenir le musée actuel (moins de 1000 m² et 400 000 euros de déficit annuels), en affirmant qu’il « fonctionne ».

Des arguments qui ont visiblement fait mouche et permis à Eiffage de rentrer dans la boucle. Dans les semaines qui viennent, Gérard Collomb va donc demander aux 2 finalistes des « précisions d’ordre financier, juridique, architectural ». Le temps peut-être pour Nexity d’intégrer dans son projet l’aspect santé et pour Eiffage, de donner du peps architectural au sien.
L’opposition s’oppose

La sélection des 2 candidats s’est faite « à l’unanimité » moins 1 voix, celle de Denis Broliquier. Très critique envers ce qu’il appelle « la méthode Collomb », le maire du 2ème n’a pas pris part au vote. « Je n’ai pas eu connaissance d’un seul de ces projets. Je n’ai aucun élément, aucun dossier », s’était-il plaint la veille dans une interview sur le site de Lyon Mag. « C’est Collomb qui décide tout seul », a-t-il ajouté à l’issue de la conférence de presse, se disant néanmoins satisfait que la mobilisation des Lyonnais pour le musée et le PRPS aient porté leurs fruits. « On aurait pu mobiliser de l’argent public pour le musée ou l’accueil de malades du Sida », estime le maire divers-droite.

« Gérard Collomb a toujours fait preuve d’autisme à l’égard de ce scénario abandonnant la responsabilité du maire défenseur de l’intérêt public », déplore Michel Havard dans un communiqué. « Heureusement, certains candidats à la reconversion de l’Hôtel-Dieu savent faire preuve de plus d’ouverture que lui en proposant par exemple la conservation voire l’extension du musée. » L’autre opposant à droite, Emmanuel Hamelin déplore que « ce n’est plus un maire que nous avons, mais un promoteur immobilier qui vend par lot (quartier Grolée), ou à la découpe (Hôtel Dieu) le patrimoine des Lyonnais [...] Pourtant, le coup des magasins de luxe, Gérard Collomb nous l’avait déjà fait, et pas très loin, sur le quartier Grolée. Hélas, depuis des années, on ne voit rien venir, si ce n’est les commerçants partir... »

Source : http://www.lyon-info.fr/?Hotel-Dieu-grand-luxe-ou-ouvert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   4/10/2010, 19:06

Encore un article à ce sujet:


Deux promoteurs face à la mémoire de l'Hôtel-Dieu
04/10/2010

URBANISME - Ces derniers jours, le corps médical, les milieux associatifs de la prévention santé et l’archevêché avaient accentué la pression, demandant que la vocation ancestrale de l’Hôtel-Dieu – l’accueil des plus démunis -, soit en partie préservée. C’est donc dans un contexte tendu que le comité de pilotage de la reconversion du site de l’Hôtel-Dieu, prévoyant l’implantation d’un hôtel de luxe, de commerces et de bureaux, a rendu son verdict vendredi. « Nous avons décidé de continuer la discussion avec Eiffage et Nexity », deux des quatre promoteurs en lice, a annoncé le maire de Lyon, invitant les équipes choisies à dévoiler les grandes lignes de leur projet à la presse. Ils sont très différents : quand Eiffage joue la carte de « la lyonnitude » et du respect du patrimoine architectural et scientifique, Nexity mise sur un geste architectural fort et le réalisme financier.
Le matin même de la tenue du comité de pilotage de la reconversion du site de l’Hôtel-Dieu, monseigneur Barbarin avait décidé de jouer les trouble-fête. Sur TLM et RCF, l’archevêque de Lyon déclarait qu’abandonner la vocation ancestrale du lieu relèverait du « négationnisme » (sic) et qu’il souhaitait qu’« un petit 10% » du site reste « respectueux de ces mille ans d’histoire et d’accueil des malades et de la pauvreté au cœur de Lyon ». Cette injonction n’a pas eu l’heur de plaire au maire de Lyon, qui a renvoyé le cardinal Barbarin dans les cordes, lui rappelant ses difficultés à gérer son propre patrimoine immobilier. « Je suis comme monseigneur Barbarin, j’ai l’espérance du ciel et les contraintes de la terre… » a lâché le maire de Lyon.

Or « les contraintes terrestres » deviennent très fortes quand on décide de ne pas mobiliser un seul sou d’argent public sur un projet de l'ampleur de l’Hôtel-Dieu. En faisant ce choix, Gérard Collomb assume, de fait, se plier aux exigences des promoteurs, évidemment guidés par un devoir de rentabilité financière…

Les seules contraintes imposées aux opérateurs sont celles exigées par le respect d'un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco, et celles indiquées au cahier des charges. En l’occurrence pour ce dernier point : la réalisation d’un hôtel de luxe et l’implantation d’activités commerciales et tertiaires. Pour le reste, « le maintien de la mémoire hospitalière du site » est indiqué comme « une orientation possible », de même que l’accueil d’activités tertiaires en lien avec la santé et la recherche. « Il s’agissait de ne pas faire fuir les investisseurs… » justifiait vendredi le maire, en marge de la conférence de presse. Les HCL, Hospices Civils de Lyon, resteront propriétaires des lieux et confieront, via un bail à construction et en contrepartie d’un loyer, le réaménagement du site, sa gestion et son exploitation à un opérateur unique.

Pour le choix de cet opérateur, les avis de l’architecte en chef des bâtiments de France et de la représentante de la DRAC (émanation du ministère de la Culture en Rhône-Alpes) ont été déterminants. «Les deux équipes choisies sont celles qui touchaient le moins à l’architecture d’origine et conservaient l’ensemble des bâtiments historiques qui constituent l’Hôtel-Dieu » souligne le maire de Lyon, ajoutant que le choix a été « unanime », à l’exception du maire UMP du 2e arrondissement de Lyon.

En s’abstenant, Denis Broliquier entend dénoncer « la méthode Collomb » qui décide « tout seul » du sort d’un bâtiment d’une telle ampleur, dans une « logique uniquement économique ». Il marque aussi son désaccord avec le cahier des charges qui prévoit notamment l’implantation de commerces. « Il y a plusieurs milliers de m2 à vendre dans la Presqu’île, dont beaucoup dans le quartier Grolée tout proche » rappelle le maire de l’arrondissement.

Seuls éléments de satisfaction pour Denis Broliquier : « le très beau respect de l’architecture » dont témoignent les deux projets retenus, et la prise en compte de la mémoire hospitalière par le maintien ou le développement du musée des HCL existant sur le site. « C’est le signe que la mobilisation a porté » se félicite le maire UMP, rappelant les pétitions qui ont réuni jusqu’à 7 000 signatures de Lyonnais attachés à l’histoire de cet hôpital où beaucoup sont nés.

De ce point de vue, c’est incontestablement le projet porté par Eiffage qui donne le plus de gages de «lyonnitude». « Il s’agit de retrouver toutes les forces d’une histoire commencée il y a 14 siècles » indique en préambule l’architecte lyonnais Albert Constantin, jouant même habilement de l’histoire. «C’est un hôpital pour les pauvres, mais le bâtiment devait aussi montrer la puissance de Lyon vis-à-vis des étrangers par la richesse de sa façade sur les quais, face à la Guillotière qui était l’entrée de Lyon. Faire un hôtel de luxe derrière cette façade n’est pas du tout en contradiction avec son histoire ».

Dans le projet porté par Eiffage, « les trois dômes de l’Hôtel-Dieu symbolisent les trois nouvelles fonctions qui vont s’y installer ». Dans le grand dôme, haut de 32 m, la fonction hôtelière avec l’enseigne Intercontinental (Nexity prévoit aussi d’y installer le lobby de l’hôtel de luxe Hyatt). Dans le petit dôme des 16e et 17e siècles, un centre de convention permettant d’accueillir des congrès, notamment de médecins, et un musée intégré de 4000 m2. Dans le 3e dôme, la fonction tertiaire, avec notamment l’accueil éventuel du PRES, Pôle régional d’Enseignement supérieur de Lyon. Les jardins (dont certains seront plantés d’herbes médicinales), cloîtres et cours seront réhabilités et largement ouverts aux Lyonnais, notamment par une grande percée rue Bellecordière, entre des bâtiments à l’architecture apparemment assez banale. Enfin, commerces et restaurants animeront les rez de chaussée.

De son côté, le projet porté par Nexity donne clairement « la priorité » aux commerces et à l’hôtel, susceptibles d’assurer la rentabilité de l’investissement. Les programmes seront « enchevêtrés » afin de valoriser chacun d’entre eux : les chambres de l’hôtel sur les quais, les commerces en rez de chaussée et les bureaux au calme, rue Childebert. La façade magistrale des quais sera restaurée dans le respect de «ce continuum sur 4 siècles» et mise en valeur par la lumière.

Le point le plus remarquable est le traitement de la façade rue Bellecordière, par un geste architectural fort de Rudy Ricciotti. L’architecte star s’inspire de la vitrerie Tiffany et des travaux du maître verrier Jacques Grüber, dans l’esprit art nouveau, pour réaliser une longue façade de dentelle « qui donne du relief et de la délicatesse » à l’ensemble. Cette réalisation innovante pourrait s’inscrire dans la lignée de celles d’un Nouvel à l’Opéra ou d’un Renzo Piano à la Cité internationale.

Pour le reste, le projet Nexity fait peu de concessions aux préoccupations des Lyonnais pétitionnaires. Il prévoit en effet de garder l’actuel musée des HCL « en l’état » (soit 700 m2) quand l’équipe adverse le transforme en « centre d’interprétation à l’américaine » sur 4000 m2, sans avoir toutefois résolu le problème de son financement.

Quant au projet de « Pôle régional de promotion de la santé » pour les études duquel la Région a débloqué 150 000€, aucun engagement n’a été pris. « Cela pourra faire l’objet de discussions avec les opérateurs » s’est contenté d’indiquer le maire, rappelant que la Ville ne financerait en aucune façon ce projet, et invitant la Région à mettre la main au portefeuille.

Le projet porté par Eiffage semble plus ouvert à ce type de discussions, et prévoit même d’accueillir l’Ordre des médecins. « A tout vouloir faire, on finit par ne rien pouvoir faire du tout » raillait un membre de Nexity en marge de cette présentation, estimant avoir une proposition plus radicale, et juridiquement et financièrement très solide.

C’est justement sur des questions juridiques et financières que vont principalement porter désormais les discussions avec les deux dernières équipes en lice. D’ici fin novembre, tous les engagements devront être chiffrés avec précision. Et l’on verra alors si les "espérances" des Lyonnais attachés à la mémoire hospitalière et à la vocation sociale de l'Hôtel-Dieu auront pu résister aux "contraintes terrestres" des promoteurs immobiliers…

Anne-Caroline JAMBAUD

Les deux projets retenus pour la reconversion du site de l'Hôtel-Dieu :


Eiffage / AIA-Constantin / D. Repellin / Intercontinental. Programme de 62 000 m2 dont : Hôtel : 140 chambres, 21 000 m2 - Commerces : 13 000 m2 - Bureaux : 15 000 m2.

Nexity / Ory - Ricciotti / Naviglio / Hyatt. Programme de 57 600 m2 dont : Hôtel : 164 chambres, 23 000 m2 (y compris centre de séminaires de 1300 m2) - Commerces : 16 000 m2 - Bureaux : 12 100 m2.

Source:
http://www.libelyon.fr/info/2010/10/ces-derniers-jours-le-corps-m%C3%A9dical-les-milieux-associatifs-de-la-pr%C3%A9vention-sant%C3%A9-et-larchev%C3%AAch%C3%A9-avaient-accentu%C3%A9.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   12/10/2010, 12:52

Hôtel-Dieu : que veulent-ils en faire ?

Par Lucie Blanchard , Fabien Fournier - LYON CAPITALE



DEBAT - Le projet de rénovation de l'hôpital emblématique de Lyon fait la part belle à la préservation du patrimoine et à la venue d'un hôtel quatre étoiles. Mais plusieurs voix s'élèvent pour que soit mieux considérée la dimension santé et sociale des lieux. Après la prise de position publique de Mgr Barbarin, le débat est relancé.

Le projet de rénovation de l'Hôtel Dieu semblait tout tracé. En juin, le comité de pilotage avait retenu cinq équipes, composées pour chacune d'elle d'un promoteur et d'une enseigne hôtelière. Et le 1er octobre, deux tandems, Nexity/Hyatt et Eiffage/Intercontinental étaient retenus et devaient être départagés d'ici à décembre. S'imposait à eux un cahier des charges qui mentionne la préservation du bâti et la venue d'un établissement quatre étoiles. Quelques voix s'étaient émues contre la quasi-disparition de la vocation médicale des lieux, mais la contestation n'avait pas vraiment pris. Jusqu'à la charge de Mgr Barbarin. "Il (Gérard Collomb, ndlr) parle souvent de mixité sociale. Il ne va quand même pas faire un carré d'or en plein milieu de Lyon", s'est-il exclamé, en début de mois (lire ici ). Apostrophant le maire de Lyon : "Tu n'as pas été élu pour que tu décides tout seul ". Le cardinal défend le projet de pôle régional de promotion de la santé, projet dans lequel est impliqué le père Duffé, délégué épiscopal à la Pastorale de la Santé (Cf ci-dessous). La prise de position du cardinal est en passe de relancer le débat. Plusieurs élus de droite abondent dans ce sens, demandant q'une plus grande place soit accordée à la solidarité. "Le sujet aurait été plié s'il (Mgr Barbarin, ndlr) n'avait pris la parole", assure un collaborateur du cardinal.

Nora Berra, conseillère municipale (UMP)
"Collomb emmène les projets droits dans le mur"

"Cela me désole de voir qu'un bâtiment aussi emblématique de Lyon puisse faire l'objet de polémiques. Je suis née à l'Hôtel-Dieu. J'y ai un attachement en tant que médecin. C'est un lieu qui incarne la santé publique. Ce projet de luxe nie l'histoire humaniste de la ville. Sur ce dossier, on ne peut pas décider seul. Pourtant, le PS connaît la démocratie participative, il parait qu'ils l'ont pratiquée. Le problème, c'est que Gérard Collomb décide seul et il emmène les projets droits dans le mur, comme OL Land ou Grôlée. Je voudrais voir perdurer la dimension sanitaire du site. Le musée qui peut valoriser Lyon comme capitale de la santé. Le Pôle de santé pour conserver une activité médicale. Moi je souhaiterais par exemple qu'il soit toujours possible de réaliser un test de dépistage pour le VIH, les hépatites et les maladies vénériennes dans ce lieu central de la ville où tout le monde peut se rendre. On pourrait aussi accueillir des chercheurs dans un centre de congrès. L'hôtel ne doit pas être majeur dans ce projet ".

Jean-Michel Daclin, adjoint au maire en charge des relations internationales (PS)

"On réduit ce travail à l'hôtel quatre étoiles alors que celui-ci comprend seulement 120 chambres et occupe un espace réduit. Une enseigne haut de gamme va attirer des touristes. Il faut savoir que certains ne voyagent que dans des villes qui disposent de telle ou telle enseigne. On est dans un marché où l'offre créé la demande. Une étude du Grand Lyon montre que 25000 emplois dépendent du tourisme, contre 15000 en 1993. Les deux projets restants comportent des enseignes, Hyatt et Intercontinental qui sont très bien implantées en Europe, contrairement aux autres candidats qui présentaient des enseignes surtout américaines.Je voudrais aussi évoquer le projet de musée qui risque d'être un peu mort. Quand j'écoute leurs défenseurs, je vois plus la dimension patrimoniale. Aujourd'hui les musées modernes sont interactifs. Or je vois mal la vile de Lyon, compte tenu de ses finances, y faire des investissements lourds ".

Thierry Philip, conseiller régional délégué à la recherche et à l'enseignement supérieur (PS)
"Un projet unique en France et peut-être en Europe"

"Ce projet, ce n'est pas un hôtel de luxe, c'est un projet qui comprend un hôtel de luxe. Le projet c'est ouvrir l'Hôtel-Dieu aux Lyonnais, c'est l'ouvrir sur la ville. Faire des cours et des jardins des lieux de déambulation. Je connais les pétitionnaires qui portent le Pôle régional de promotion de la santé. Sous mon impulsion, le conseil régional a voté à l'unanimité une subvention de 150.000 euros pour réaliser des études. Une quinzaine d'associations ont un réel projet, de niveau unique en France et peut-être en Europe. Il s'articule autour de la prévention, du dépistage, de l'observance thérapeutique, de la lutte contre la dépendance au tabac ou l'alcool. Nous avons discuté avec les deux opérateurs du cahier des charges. Je regrette qu'il y ait à l'intérieur un interdit de soin, mais c'est une donnée du problème. On ne peut pas revenir dessus, en tous cas pas de suite. Le conseil régional est prêt à mettre de l'argent pour l'investissement. Mais il faut trouver une formule juridique. Il faudra voir si les associations seront en mesure de payer leur loyer ".

Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement (divers droite)
"Eiffage plus respectueux d'un équilibre global"

"Je n'ai pas approuvé le cahier des charges qui n'était pas assez directif pour conserver l'essence de l'Hôtel Dieu. J'ai ressenti deux logiques différentes dans les projets proposés. Les deux respectent le patrimoine. Ce qui intéresse Nexity, c'est que le projet soit viable financièrement. L'autre projet, Eiffage, est plus respectueux d'un équilibre global. Il fait la part belle à la tradition d'accueil de l'Hôtel Dieu, avec 3000 m2 pour le Pôle de recherche et de l'enseignement supérieur (PRES), 4000 m2 pour le pôle régional de promotion de la santé. Il a ma préférence.Je suis en questionnement sur l'hôtel. Selon les professionnels, il manque à Lyon un gros porteur de plus de 350 chambres. Or le projet compte seulement 120 chambres. Nexity propose des boutiques. On met des m2 qui viennent en concurrence avec des m2 existants mais non utilisées, à Grolée. Je crois que quelques boutiques autour de l'hôtel sont utiles mais doit-aller vers une logique de centre commercial ? L'Hôtel Dieu méritait un appel à projet, plutôt que de demander un projet à des promoteurs. La vocation première de l'Hôtel Dieu est le pôle santé que l'on va mettre sur moins de 10% de la surface utile. L'Hôtel Dieu a quand même été créée pour que les pauvres et les malades ne soient pas dans la rue ".

Régis Neyret, journaliste spécialiste du patrimoine lyonnais
" On a toute une histoire à Lyon de la chirurgie, de la pharmacie et de la médecine "

"Un hôtel quatre étoiles à l'Hôtel Dieu, ça ne me dérange pas. On aurait pu inventer autre chose mais à partir du moment où Lyon manque d'hôtels de classe internationale, le lieux s'y prête et je peux le comprendre. Cela dit l'hôtel n'occupera que la moitié de l'espace, ce qui est intéressant c'est ce qu'on va faire du reste. Aujourd'hui deux tiers des congrès qui se tiennent à Lyon porte sur la santé, la chimie, la pharmacie, la chirurgie ou la médecine, il y a donc à mon sens un marché pour ce genre de séminaires. Les très gros congrès peuvent se réunir au Palais des congrès, mais les plus modestes, ceux d'un millier de personnes, pourraient se réunir dans un centre de séminaires basé à l'Hôtel Dieu. Dans ce cadre, le musée de la santé serait un complément intéressant. On a toute une histoire à Lyon de la chirurgie, de la pharmacie et de la médecine. On ne sait pas très bien le vendre. Dans l'esprit des gens, ce sont Paris et Montpellier qui sont liées à la médecine. Paris sera toujours Paris, mais Lyon vaut largement Montpellier. Ce qui nous manque c'est quelqu'un pour vendre ça. Ce symbole, avec un hôtel à coté pourquoi pas, devrait être représenté dans le futur bâtiment" .

René Mornex, pionnier de la radiologie à Lyon, vice-président des HCL
"Il faut rassembler les quatre musées lyonnais de la médecine à l'Hôtel-Dieu (Hospices civils, Histoire de la médecine, Anatomie et musée dentaire "

"L'un des projets de réhabilitation de l'Hôtel Dieu prévoit simplement de maintenir le musée actuel de l'Hôtel Dieu d'une surface de 700 m2 , c'est le quart ou le sixième de ce que j'espère voir naître. En effet, si l'on maintient le musée tel qu'il est, il reste amputé de la collection de radiologie dont nous disposons dans les sous-sol de l'Hôtel-Dieu. Une collection remarquable parce qu'elle est composée d'objets qui remontent à 1896, au moment de la découverte de Roentgen des appareils de radiologie. Les clichés dont nous disposons remontent à cette période là. Je ne pense pas que l'on dispose de tels clichés ailleurs dans le monde. La radiologie osseuse était un peu une exclusivité à Lyon fin XIXe. Ailleurs en France, on faisait surtout des radios des poumons. Si on ne fait pas un grand musée de la médecine lyonnaise à l'Hôtel Dieu, il restera donc un petit musée qui est un cabinet de curiosités, avec des choses intéressantes je n'en disconviens pas, mais qui sera incomplet et qui l'entretiendra ? A partir du 1er janvier, les Hospices civiles de Lyon (HCL), eu égard à leurs difficultés financières, ne veulent plus mettre un sous dans le musée, donc il faut trancher sur cette question. Comme d'autre part, les deux musées qui sont implantés dans la faculté de médecine de Lyon sont voués à l'expulsion, et que le musée dentaire est un capharnaüm où personne ne va car il n'y a personne pour le faire visiter; en un mot, si on ne réussit pas l'opération du grand musée que je projette, on met dans les caisses un trésor et on se conduit comme des imbéciles ".

Bruno Marie Duffé, délégué épiscopal, représentant du diocèse pour les questions de santé.
" Un pôle d'accueil, de conseil et de formation à la santé "

"Quant on parle du projet de reconversion de l'Hôtel Dieu, plusieurs composantes entrent en jeux : il y a celle de l'hôtel de luxe qui a pour but de faire face au déficit des HCL, celle du musée qui a une visée éducative, et la visée sociale dans laquelle nous nous inscrivons. Celle-ci prévoit de développer un pôle d'accueil, de conseil et de formation à la santé. J'y crois parce que c'est un projet qui permet d'honorer un grand besoin actuellement dans la population et parce que ça n'existe pas encore. Il va falloir développer ce genre de choses à l'avenir. Je précise bien qu'il s'agit d'un lieu d'accueil et de formation, où des formateurs des vulgarisateurs et des chercheurs, vont pourvoir recevoir des acteurs en difficultés et les orienter. Et ça c'est innovant et déterminant dans une ville comme Lyon au XXIe. Siècle. On nous fait le reproche de ne pas être réalistes sur le plan financier, or nous sommes actuellement dans une phase de travail intensive du côté du collectif pour savoir comment nous pourrions créer une fondation Hôtel-Dieu dans laquelle pourrait se croiser des fonds publics (Région, Département et Europe) et privés (entreprises, groupes industriels privés et particuliers). Comme dans le passé, les Lyonnais ont donné pour l'Hôtel-Dieu, ils pourraient continuer à le faire ".

Jean François Vallette, directeur de l'association A.I.D.E.S. Alcool située à l'Hôtel-Dieu et coordinateur du collectif Hôtel-Dieu qui milite pour créer un pôle régional de promotion de la santé (PRPS) à l'Hôtel Dieu.
"Donner à l'Hôtel Dieu une couleur très XXIe. siècle, signe que l'on passe à autre chose en matière de prévention de la santé"

"Notre projet s'oriente vers une approche sociale et sociétale de la santé. Par exemple, une infirmière scolaire pourra venir au pôle régional de promotion de la santé et elle trouvera quelqu'un qui l'aidera à mettre en place son programme sur une année. Elle fera un peu son marché d'outils, d'actions et de méthodes pour promouvoir la santé. Idem pour un DRH, un élu, quelqu'un qui travaille sur la question des lieux d'enfermement, avec les personnes âgées, etc. Des artistes pourront travailler en commun avec des acteurs de la prévention pour développer des programme autour de l'estime de soi dans les collèges. Des choses qui marchent extrêmement bien aujourd'hui. Sur place, il y aura des éducateurs, des sociologues, des psychologues et des acteurs de "première ligne" qui sont dans les milieux et qui feront alliance avec les spécialistes du pôle pour construire les programmes. Le PRPS sera aussi ouvert au grand public sous forme d'expositions un peu ludiques pour rendre accessible cette approche de la santé. La troisième dimension du projet, c'est de faire travailler ensemble des acteurs de terrain (animateurs, formateurs) avec des chercheurs universitaires (en sociologie, en psychologie sociale, en santé publique, en économie de la santé, en éthique) pour développer des recherches-actions.Ceci nous permettrait de sortir d'une vision archaïque de la prévention dans un bâtiment emblématique de la santé ".

Pour aller plus loin :

http://www.petitionshoteldieu.fr

http://www.hoteldieudelyon.fr/

http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/Actualite/Grands-Projets/Hotel-Dieu-que-veulent-ils-en-faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
SG-LYON



Nombre de messages : 93
Age : 26
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   25/10/2010, 14:54

Ca me parait juste que l'Hotêl-Dieu garde un pont d'attache avec le peuple.

Enlever l'Hotêl-Dieu pour le donner aux riches me semble être une injustice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   29/10/2010, 20:23

Citation :
Hôtel-Dieu : Eiffage et Intercontinental choisis !

Alors que tous les oracles prévoyaient la victoire finale de Nexity, c'est finalement Eiffage, porteur du projet de l'hôtelier Intercontinental, qui a été choisi pour exploiter le site.
Lien -----> http://www.lyonmag.com/article/19618/hA-tel-dieu-eiffage-et-intercontinental-choisis-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 28
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   30/10/2010, 13:51

SG-LYON a écrit:
Enlever l'Hotêl-Dieu pour le donner aux riches me semble être une injustice.

Sleep Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max



Nombre de messages : 91
Age : 33
Localisation : Vieux-Lyon
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   30/10/2010, 14:38

Citation :
Ca me parait juste que l'Hotêl-Dieu garde un pont d'attache avec le peuple.

Enlever l'Hotêl-Dieu pour le donner aux riches me semble être une injustice.

Tout à fait d'accord avec toi SG-LYON.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max



Nombre de messages : 91
Age : 33
Localisation : Vieux-Lyon
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   30/10/2010, 15:09

Hôtel-Dieu : Eiffage gagnant, la «lyonnitude» l'emporte
Le Progrès publié le 30.10.2010 04h00



L'équipe emmenée par Eiffage et comprenant les architectes lyonnais Albert Constantin et Didier Repellin emporte la partie. Rendez-vous en 2016 pour découvrir l'Hôtel-Dieu du second millénaire



La procédure est arrivée à son terme et c'est finalement le groupe Eiffage, dernier concurrent en lice face à Nexity, qui conduira la reconversion de l'Hôtel-Dieu. Apportant 150 millions d'euros dans cette opération, il sera en retour bénéficiaire d'un bail de 94 ans qui devrait être définitivement signé dans le courant de l'année prochaine.

Les Lyonnais, eux, devront attendre un peu plus longtemps pour découvrir ou redécouvrir ce fleuron de leur patrimoine tel qu'il aura été reconfiguré pour le millénaire à venir, 2014 pour une ouverture partielle, 2016 pour l'inauguration officielle.

« Lyonnais d'origine, ils se sont plus inspirés de l'âme des lieux, de l'histoire et de sa culture pour construire leur projet », a déclaré hier Gérard Collomb pour expliquer le choix du jury. À l'évidence la « lyonnitude », en l'occurrence incarnée par l'architecte Albert Constantin et son confrère Didier Repellin, l'a donc emporté sur le projet plus « radical » porté par Nexity qui, pour l'occasion, s'était pourtant rallié le Marseillais Rudy Ricciotti, une des signatures les plus prestigieuses de l'architecture contemporaine française. Allant plus avant dans son explication, Gérard Collomb devait d'ailleurs ajouter : « Il nous a semblé que l'équipe Eiffage respectait plus le décor ancien ».

C'est en effet d'une main tremblante qu'Albert Constantin et Didier Repellin paraissent avoir dessiné leur projet, dans leur souci constant de respecter les différentes périodes d'un bâtiment dont l'origine remonte au VIe siècle. Le travail ultérieur que l'on doit à Soufflot, à commencer par le grand dôme, sera non seulement protégé mais respecté et même rétabli dans son intégrité, la présence de boutiques en rez-de-chaussée ne constituant même pas un attentat puisqu'elles existaient sur le plan original du XVIIIe siècle. Les élus de l'époque, déjà pragmatiques, en avaient voulu ainsi pour, sans doute, rentabiliser l'opération.

C'est d'ailleurs ce même souci d'économie qui scellera le destin du Musée des Hospices Civils et d'un éventuel Pôle régional de promotion de la santé. Sur les plans, une place leur a été réservée, laquelle est modulable en ce qui concerne le musée. Reste aux porteurs de projets de trouver les fonds nécessaires pour fonctionner, la ville n'entendant pas y aller de sa poche, comme le maire l'a rappelé. Outre la reconversion de ce site prestigieux en commerces, bureaux, salle de réunions et auditorium, sans oublier l'hôtel de prestige sous l'enseigne du groupe Intercontinental, l'opération devrait également offrir l'occasion d'une renaissance à la charmante mais un peu reléguée rue Bellecordière qui sera en partie reconstruite sur son côté Est.

R.R

Ce qu'ils en disent
Michel Havard, chef de file de l'opposition UMP : « Nous regrettons que le maire de Lyon soit allé comme d'habitude jusqu'au bout de son idée fixe sans écouter toutes celles et tous ceux qui se sont manifestés pour conserver une âme à l'Hôtel-Dieu. Jamais un maire de Lyon n'avait osé aller aussi loin dans l'abandon du patrimoine de notre ville ». Nora Berra estime que « Gérard Collomb impose la moins mauvaise des deux solutions, après avoir tourné définitivement le dos à la tradition humaniste de l'Hôtel-Dieu ». Elle regrette « le manque de concertation dont il a fait preuve ». Alain Chabrolle, vice-président de la région, se dit « très satisfait du choix du jury. Il s'agit là d'un projet innovant, notamment en ce qui concerne son volet santé et, qui plus est, tout à fait dans le vent des actuelles politiques publiques ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   30/10/2010, 17:48

Quelques petits articles différents sur le sujet :

http://www.lyonmag.com/article/19618/hA-tel-dieu-eiffage-et-intercontinental-choisis-vidA-o-

ET quelques rendus visuels sur ce que va devenir l'Hotel Dieu (site des HCL) :


http://www.chu-lyon.fr/web/3146

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
lyonenfrance



Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Hôtel Dieu, les images du projet   3/11/2010, 02:12

http://www.lyon-actualites.fr/2010/11/hotel-dieu-les-photos-du-projet-du.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   21/11/2010, 18:25

Une Video Débat sur LYON Capitale :

http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/Actualite/On-refait-l-enquete/Un-palace-a-l-Hotel-Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   6/1/2011, 21:51

http://www.lyonmag.com/article/20839/hA-tel-dieu-une-rA-union-publique-A-lectrique-

06-01-2011
Hôtel-Dieu : une réunion publique électrique !

Le spectacle était mercredi à l’intérieur des salons de l’Hôtel de Ville, où Gérard Collomb a présenté à 550 habitants privilégiés le projet de l’Hôtel-Dieu. Privilégiés car, devant les grilles de la Mairie, ce sont quelque 150 personnes furieuses auxquelles on a refusé l’entrée pour des raisons de sécurité. Récit.
Gérard Collomb à la tribune, l'équipe d'Eiffage assise à l'estrade
Gérard Collomb à la tribune, l'équipe d'Eiffage assise à l'estrade

Difficile mercredi soir de se frayer un chemin jusqu’au salon Justin Godard. En tout cas pour les chanceux qui ont pu y accéder ! Car dès 18h45, les conviés ont trouvé grille close. L’officier de police qui fait le planton devant l'Hôtel de Ville, imperturbable, évoque des raisons de sécurité pour justifier le camouflet. Du côté des 150 présentes à l’extérieur, c’est la consternation. Des « On veut voir Collomb » fusent. Le mot « scandale » est décliné sur l’ensemble de son champ lexical. Et pour cause. Mercredi, dès 15h19, Gérard Collomb, via sa page Facebook, invitait le soir même les Lyonnais à venir participer à la réunion publique. Manque d’anticipation ou sous-estimation de l’intérêt des habitants sur le devenir de ce monument symbolique de la ville ? Sans doute un peu des deux, mais ce préambule à la réunion a donné le ton, même si sous les ors des salons de l’Hôtel de Ville, on est resté plutôt courtois. Sans pour autant rogner sur la fermeté.

Constantin : « Quand on dit qu’il ne faut pas toucher à l’hôpital de Rabelais, cela fait bien longtemps qu’il a disparu »

Gérard Collomb, accompagné des lauréats d’Eiffage, ses architectes et son directeur régional en tête, a rappelé son objectif « d’exploiter et de mettre en valeur la qualité patrimoniale, en s’inspirant de l’histoire du lieu. » L’architecte Albert Constantin, dont le long exposé historico-pédagogique a été très applaudi, a rappelé, un peu provocateur, que les commerces ont toujours existé à l’Hôtel-Dieu, usant à l’appui les photos noir et blanc de l’ancien passage de l’Hôtel-Dieu, détruit en 1956 et ancien lieu privilégié des bijoutiers lyonnais. Pas sûr que, dans le public, le maire du 2ème arrondissement Denis Broliquier ait apprécié le trait d’esprit. Dans l’assemblée, on a quand même entendu des sifflets et un tonitruand « Vive la tradition » lorsque le diaporama déroulé via les grands rétroprojecteurs dévoilait le projet de structure-sculpture qui doit garnir le grand dôme de l’Hôtel-Dieu. L’architecte en chef des monuments historiques de Lyon Didier Repellin terminant l’exposé sur une note architecturale plus technique. Côté projet, rien n’a bougé. On souhaite toujours développer l’aspect muséal du site, étirant de 800 à 4 000m2 l’espace dévolu, sans pour autant avoir trouvé des solutions de financement. Et par rapport à la présentation de fin octobre, quelques détails ont été précisés : l’agencement des chambres de l’Intercontinental qui exploitera la partie hôtelière du lieu, le percement d’un parking de 200 places en sous-sol, la création d’un spa et l’optimisation de l’historique grand réfectoire en salle de réception.
Les quelque 550 participants à la réunion publique
Les quelque 550 participants à la réunion publique

Collomb : « On ne va pas faire pour les pauvres aujourd’hui ce que l’on faisait au 16ème siècle »

Du côté des intervenants, invités à prendre la parole après l’exposé liminaire des hôtes, c’est évidemment la non-participation financière de la municipalité au maintien d’un projet à vocation médicale sur le site qui ne passe pas. Le Dr Raphaël Nogier, qui prend la parole le premier, est porteur d’une « pétition qui demande de mettre l’accent sur l’esprit santé », réunissant 8187 signataires. Du côté de Myriam Pleynard, du collectif Tout Pour Lyon 2ème, l’exposé, sincère et laborieux, charge le processus de décision politique qui a gouverné au choix de réhabilitation de l’Hôtel-Dieu. Les sanglots dans la voix de l’oratrice trahissent son trac et sa sincérité. A droite un dame âgée demande, naïve, s’il n’est pas malgré tout « possible de réserver quelques chambres pour les plus pauvres. »
Gérard Collomb, visiblement las de devoir faire face aux mêmes doléances, a répondu aux intervenants. Sur la non participation financière de la Municipalité : « Si nous avions eu de l’argent à investir, nous n’aurions pas fait appel à un acteur privé, explique Collomb, qui dans ce cas de figure aurait privilégié les HCL. Je n’ai qu’un argent : le votre. Je suis donc un peu comptable, et j’essaie de l’utiliser au mieux. » Sur le traitement médical réservés aux plus démunis à Lyon : « On ne va pas faire pour les pauvres d’aujourd’hui ce que l’on faisait au 16ème siècle. A l’hôpital Saint Joseph, où Georges Képénékian est professeur, continue Collomb, en désignant dans l’assemblée son adjoint à la culture, les plus démunis ont accès à l’IRM et au scanner. Voilà le prolongement de l’humanisme à la lyonnaise. »
Alors que la cérémonie touchait à sa fin, le maire de Lyon a été interpellé par une femme de nationalité allemande. « Ce projet, c’est un énorme camouflet pour tous ceux qui ont fait des dons dans le passé. En tant qu’étrangère, cela me choque vraiment » termine-t-elle, très applaudie. « Madame, l’Allemagne aurait sans doute des leçons à nous donner en matière de gestion de l’argent public » botte en touche Collomb. Quand on sait qu'au XVI ème siècle, Jean Kleberger dit le Bon Allemand, marchand germain philantrope dont la statue trône désormais quai Pierre Scize, était le premier donateur d'une souscription lancée par les bourgeois de l'Hôtel-Dieu pour aider les enfants malheureux, l'intervention cinq siècles plus tard de sa compatriote prend une toute autre dimension.
Livré en 2016, l’Hôtel-Dieu vivra une année 2011 charnière. En février, le bail à construction entre les HCL et l’opérateur Eiffage doit être signé. Le permis de construire est quant à lui espéré à l’automne.

Lyon Mag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   20/1/2011, 13:16

Nouvelles filmographies de rendus du projet :

http://www.asylum.fr/#/galerie/films/EIFF_HOTELDIEU_FILM_MAJ_1011_1795/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
l.lenoir
Admin


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Accord sur la reconvertion    9/1/2012, 22:06

Lyon 2ème

SAS HOTEL DIEU LYON PRESQU'ILE

Création d'un ensemble commercial équipement personne maison, jouets-culture loisirs (MS) alimentaires (MSA)
- 9 MS 6 735 m2 - 2MSA 1 382 m2 -10 boutiques de 909m2 soit 9 026 m2
ACCORD du 15.12.11 par la préfecture du Rhône
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyonenfrance



Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Le "Grand hôtel Dieu" ne sera pas qu'un hôtel de luxe :)   9/2/2012, 18:10

http://www.lyon-actualites.fr/2012/02/le-grand-hotel-dieu-ne-sera-pas-quun-5.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume Benoliel



Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 26/10/2011

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   12/2/2012, 13:48

http://www.lyoncapitale.fr/journal/univers/Actualite/Grands-Projets/A-quoi-va-ressembler-l-Hotel-Dieu-dans-4-ans

A noter que les bâtiments de la rue de la Bellecordière ont été repensés, si l'esprit reste résolument contemporain et ne s'intègrent pas superbement à l'ensemble classique, il y aura moins l'aspect bloc vitré de base.


On notera également sur le dessin du site ici reproduit que les pavillons d'extrémité des deux côtés du bâtiment donneront lieu au niveau de l'attique à la restitution des trophés Ancien régime dont je ne sais pas exactement la date de disparition (pourraient avoir disparus pendant la Révolution), une bonne nouvelle donc! Pour info, ils sont présents sur la maquette du bâtiment présente au Musée Gadagne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann569



Nombre de messages : 265
Age : 45
Localisation : Villefranche-sur-Saône (69)
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   13/2/2012, 02:40

N'y a-t-il pas un projet (même petit) de musée de la médecine, dans ce projet ? Je crois me souvenir que, dans le débat, il en a été question, et même dans le projet final ... !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume Benoliel



Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 26/10/2011

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   13/2/2012, 12:35

C'est toujours le cas Yann, néanmoins il est soumis à la règle de son financement propre, le principe est le maintien de la surface existante (en principe car les projets évoluent toujours jusqu'à leur réalisation, il faut en être bien conscient) et s'il a le budget et les fonds propres, un développement de la surface est envisageable d'après Eiffage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann569



Nombre de messages : 265
Age : 45
Localisation : Villefranche-sur-Saône (69)
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   14/2/2012, 04:07

Un Développement est envisageable ... tu parles de potentiel d'aggrandissement dans le futur, dores et déjà prévu dans le projet, par Eiffage ?

Je crois aussi me souvenir que l'on parlait, alors, d'une surface allant de 80 à 400 M² ... la surface étant d'aucune mesure entre l'une et l'autre, est-ce que le groupe de construction aurait trouvé un compromis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Projet de reconversion de l'Hotel Dieu   Aujourd'hui à 09:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Projet de reconversion de l'Hotel Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Conseils pour réussir mon projet de reconversion
» L'hôpital "Hôtel--Dieu"...
» Le syndrome du Piriforme - Hotel Dieu Paris
» Projet de reconversion
» Projet de reconversion active, contrat de professionnalisation ASV via GIPSA proche Lisieux/Deauville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON :: Lyon 2ème (Cordeliers, Bellecour, Carnot, Perrache, Confluent...)-
Sauter vers: