LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON

Le Site de référence pour parler des grands projets architecturaux et environnementaux du Grand LYON
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Musée des Confluences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Moster



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/10/2008, 01:24

gege a écrit:
Citation :
En juillet 1999, le département du Rhône décide de réaliser le Musée des Confluences. Situé sur un site unique et exceptionnel à la Confluence de deux fleuves, ce Musée sera un lieu de rencontre de réflexion, d'échange, d'apprentissage....

à noter qu'en 1999 Mr Barre était le Maire de Lyon et Mr Collomb devient Maire de Lyon qu'en 2001.

Lien concernant le Musée
http://www.rhone.fr/content/download/3297/30747/version/1/file/musee_confluences.pdf

Oui en 1999 Mr Barre était Maire et Mr collomb pas encore, oui le projet a été lancé par Mr Barre mais le Musée des Confluences était sur les plans en face de la patinoire, il avait une forme ronde de très grande dimension, au sud mais plus à l'interrieur des terres à la place de la Station service qui n'existe plus à ce jour , oui il devait y avoir un autre musée mais ça devait être le musée Guggénhein de Bilbao, Mr Barre avait pratiquement réussi à le faire venir.
Il n'a jamais été question de la pointe, c'est parce que le projet notament cité prennait plus temps pour sa mise en place que la mairie actuelle ne la pas fait, chose que nous lyonnais on risque bien de le regretter un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/10/2008, 02:00

Juillet 1999 lancement du projet et du concours; le lieu choisi est la pointe de la Confluence et en février 2001 Coop Himmelb(l)au gagne le concours d'architecture. Mr Michel Mercier qui se présente à la Mairie de Lyon l'annonce avant les élections.
Le Musée est l'affaire du CG du Rhône.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vice69



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/10/2008, 14:43

Et on peut ajouter que tous les maires de Lyon ont parlé d'un projet au niveau de la confluence, Collomb le fait. Alors même si on peut critiquer les choix, il faut au moins reconnaitre qu'il a osé lancer le projet (ou qu'il a été élu au bon moment).


Dernière édition par vice69 le 8/10/2008, 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moster



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/10/2008, 14:57

vice69 a écrit:
Et on peut ajouter que tout les maires de Lyon on parlé d'un projet au niveau de la confluence, Collomb le fait. Alors même sin on peut critiquer les choix, il faut au moins reconnaitre qu'il a oser lancer le projet (ou qu'il a été élu au bon moment).

Il ont parlés d'un projet au niveau de la Confluence mais plus à l'interieure des terres au niveau de l'ancienne station service qui n'exciste plus et de l'emplacement actuel qui sert au cirque et vôgue. Mais pense-tu sérieusement qu'un batiment qui va peser plusieurs milliers de tones peut tenir dans sur un terrain plus qu'étroit qui plus est est vaseux.

l'ouvertue est prévu pour fin 2011 voir....

Moster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tonio69



Nombre de messages : 4
Age : 34
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/10/2008, 18:09

La façon dont est traité ce projet sur ce forum est plus que navrante. Serions-nous sur le site du Canard Enchaîné? Ou sur celui d'un élève de CM1 ayant du mal avec l'orthographe et la grammaire?
Pas un mot du projet en tant que tel, mis à part des colibets politiques, il n'y a rien! Les débats politiques se trouvent sur d'autres sites!
Et Moster, si on te dit qu'il s'agit d'un projet du Conseil Général, arrête de nous rabâcher ton venin pour le Maire en place!
Maintenant j'invite tout les participants à discuter du projet et simplement de ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le 6
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/10/2008, 19:52

Moster a écrit:
Consernant le métro il faut expliqué que l'on à construit un tube pour le métro de la ligne A pour rien en dessous du niveau de la station Debourg à Gerland car la ligne A devait avoir son terminus à Gerland.
On ne peut pas vraiment parler de "tube construit sous la station". C'est au mieux un renforcement de la station pour permetre le passage d'une autre ligne dessous.
Cela a été fait à Saxe-Gambetta en prévision du passage de la ligne D et également à Bellecour, mais hélas la ligne D est passée plus au Nord.

Mais revenons à notre musée qui se fait attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 28
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/10/2008, 22:26

tonio69 a écrit:
Maintenant j'invite tout les participants à discuter du projet et simplement de ça!

Oui mais là, il n'y a plus rien à dire. Neutral

PS : ceux qui critiquent l'orthographe des autres (à tort ou à raison) n'écrivent pas toujours beaucoup mieux.
"arrête" s'écrit "arrêtes" car c'est l'impératif de la deuxième personne. Wink
Et c'est "tous les participants" pas "tout".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moster



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   9/10/2008, 01:42

gege a écrit:
Citation :
En juillet 1999, le département du Rhône décide de réaliser le Musée des Confluences. Situé sur un site unique et exceptionnel à la Confluence de deux fleuves, ce Musée sera un lieu de rencontre de réflexion, d'échange, d'apprentissage....

à noter qu'en 1999 Mr Barre était le Maire de Lyon et Mr Collomb devient Maire de Lyon qu'en 2001.

Lien concernant le Musée
http://www.rhone.fr/content/download/3297/30747/version/1/file/musee_confluences.pdf

gege oui Monsieur Collomb arrive à la Maire de Lyon en avril 2001 et dès qu'il arrive il clot le projet précèdent parce qu'il était trop long à mettre en place et qu'il voulait que cela soit fait en moins de 6 ans. Il a alors licencié l'architecte Catallans. Si bien que le département qui était encharche dès l'origine à suivit le projet de la pointe mais au départ quand la Confluence à été lancé en 97/98/99 par Monsieur Raymond Barre il était devant la patinoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xouxo



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   9/10/2008, 20:27

biglower a écrit:
tonio69 a écrit:
Maintenant j'invite tout les participants à discuter du projet et simplement de ça!

Oui mais là, il n'y a plus rien à dire. Neutral

PS : ceux qui critiquent l'orthographe des autres (à tort ou à raison) n'écrivent pas toujours beaucoup mieux.
"arrête" s'écrit "arrêtes" car c'est l'impératif de la deuxième personne. Wink
Et c'est "tous les participants" pas "tout".

Eh non! Le piège, pas de "s" à l'impératif, justement king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 28
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   10/10/2008, 20:43

Autant pour moi. Comme quoi, on arrête pas les progrès. Wink Tu m'as corrigé d'une erreur que j'aurais sûrement fait toute ma vie sinon. Smile Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   23/10/2008, 12:10

Course d'obstacles à Lyon

Deux ans après le début des travaux, la construction du Musée des confluences de Lyon est arrêtée. Ce projet phare du conseil général du Rhône a été lancé en 1999 sur la base des collections parisiennes du Musée Guimet qui, dans sa version lyonnaise, devait être un musée d'histoire naturelle, et qui, sous la direction de Michel Coté, devrait devenir un espace de réflexion consacré aux rapports entre les sciences et les sociétés. C'est l'agence autrichienne Coop Himmelb (l) au (Wolf D. Prix et Helmut Swiczinsky) qui a été choisie en 2004, à l'issue d'un concours international.

Le dessin des architectes, connus pour relever de la tendance "déconstructiviste", était alors apparu complexe, mais un projet similaire pour la firme automobile BMW, conçu la même année, vient d'ouvrir à Munich, souligne Eric Brassart, directeur de la Société d'équipement du Rhône et de Lyon (SERL), maître d'ouvrage du musée. Un autre inconvénient tient au site, certes spectaculaire, au confluent du Rhône et de la Saône, mais dont le sol composé de molasses est très instable.

Déjà en 2007, le chantier avait dû être suspendu plusieurs mois en raison d'un premier différend entre l'entreprise Bec Frères (groupe Fayat), chargée du gros oeuvre, et le cabinet d'architectes. Des tensions à répétition que la SERL explique par le mode de gouvernance dit "de dialogue compétitif" choisi pour ce chantier. Ce dispositif place le constructeur à égalité avec l'architecte et oblige l'ensemble des acteurs à trouver une solution consensuelle dès lors qu'une difficulté apparaît.

Actuellement, seules les fondations sont terminées, et, selon le directeur de la SERL, une solution devrait être trouvée pour que le chantier reprenne fin novembre, avec le mince espoir que le retard puisse être en partie rattrapé.
Frédéric Edelmann

Source:
http://www.lemonde.fr/culture/article/2008/10/22/course-d-obstacles-a-lyon_1109787_3246.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vino



Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   24/10/2008, 12:54

article du moniteur du 10 octobre



Rhône Le musée des Confluences de nouveau à l'arrêt

«Le dossier va se régler dans les jours qui viennent », assure Eric Brassart, directeur général de la Serl, maître d'ouvrage délégué. En attendant, le chantier du musée des Confluences est bloqué depuis début août, et pour la deuxième fois depuis son lancement en octobre 2006.
Le problème porte à nouveau sur les études 3D. « L'entreprise Bec Frères, mandataire du groupement, a décidé d'interrompre le chantier, en raison du peu de documents d'exécution approuvés par le maître d'œuvre », détaille Pierre Rimattéi, fraîchement nommé directeur de projet du chantier par le conseil général du Rhône, maître d'ouvrage, afin de fluidifier les relations entre les différents intervenants.Une incompréhension culturelle
« Mes efforts portent principalement sur le processus d'approbation des calculs - très sophistiqués - des structures », poursuit Pierre Rimattéi. La complexité de l'architecture déconstructiviste retenue pour le musée imaginé par CoopHimmelb(l)au ne facilite pas la réalisation des études techniques. Reste à savoir si le blocage est lié à une mauvaise volonté de Bec Frères (groupe Fayat) comme le pensent certains, ou à un problème culturel, comme le soutiennent d'autres.
Appelé en renfort pour réaliser les plans du dossier graphique de référence et apaiser la situation entre Bec Frères et CoopHimmelb(l)au, Jean-Loup Patriarche, architecte, penche pour l'incompréhension culturelle : « Les Autrichiens ont des habitudes de travail très différentes de celles des entreprises françaises : ils ont pensé que les documents présentés étaient les plans d'exécution finaux, et qu'ils manquaient de détails. Ce n'est pas le cas, les dossiers ultimes vont être lancés. Je suis persuadé que tout le monde veut bien faire, mais il n'y a malheureusement pas de confiance réciproque. »
Le premier arrêt, survenu en 2007, avait occasionné un surcoût de 9 millions d'euros, ce qui porte le projet total à 162 millions d'euros. Si le nouveau conflit devrait se résoudre sous peu, « une rallonge financière est cette fois-ci hors de question, affirme Eric Brassart, nous allons parler sérieusement des délais avec l'entreprise. Elle est en retard, mais c'est un chantier de trente-deux mois, elle peut le gérer différemment. Et s'il y a lieu, nous appliquerons des pénalités. »


Céline Boff
Un directeur pour le chantier

Lancé en octobre 2006, le chantier du musée des Confluences a un directeur de projet depuis quelques semaines seulement. Il s'agit de Pierre Rimattéi, ancien directeur général des autoroutes Area, qui a également exercé plusieurs missions pour le compte des ministères des Transport et de l'Ecologie, et notamment piloté une étude sur les sous-traitants d'Airbus. Cet ingénieur des Ponts et Chaussées de 60 ans, diplômé de Polytechnique et de l'ENPC, a été sollicité courant juillet par le conseil général du Rhône pour prendre la direction du chantier. « J'ai accepté car le sujet a de forts enjeux sur le plan culturel et sur le rayonnement de l'agglomération », précise Pierre Rimattéi. « L'organisation de la maîtrise d'ouvrage avait besoin d'être renforcée. Cette arrivée est une bonne chose, nous sommes désormais structurés à l'image du conseil régional », ajoute Eric Brassart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   24/10/2008, 15:18

Merci vino, pour cet article du moniteur concernant les raisons de l'arrêt du chantier. je commence à mieux comprendre et à mieux cerner ce qui se passe.
Il est dommage de le Conseil Régional ne donne pas plus d'infos, ça éviterait les rumeurs et les fausses interprétations sur ces arrêts de chantier.
En tout cas, les travaux sur le site devraient reprendre fin novembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   24/10/2008, 15:24

gege a écrit:
Merci vino, pour cet article du moniteur concernant les raisons de l'arrêt du chantier. je commence à mieux comprendre et à mieux cerner ce qui se passe.
En tout cas, le chantier devrait reprendre fin novembre.

idem pour moi,
c'est le premier article que je lis en prenant connaissance des motifs precis quant a l'arret du chantier.
c'est quand meme un peu risible.

le musée des confluences a deja une histoire avant d'etre operationnel,
souhaitons que ce ne soit pas un presage,
il ne suffit pas de choisir un projet prestigieux, il faut aussi le faire vivre et le perrenniser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   22/11/2008, 15:43

Musée des Confluences : Christine Albanel enthousiaste

À l’occasion de sa visite à Lyon, la ministre de la Culture a apporté son soutien - moral - à Michel Mercier. Lequel espère proche la reprise du chantier


Michel Mercier a certainement apprécié le soutien moral apporté hier par la ministre de la Culture, à l’occasion de sa journée lyonnaise. Invitée à découvrir, rue Bancel à Lyon, les réserves du futur Musée des Confluences, Christine Albanel s’est en effet enthousiasmée devant ce projet porté par le conseil général.

Du fait de son architecture d’abord, « on est là au top de la qualité que peut produire l’architecture de niveau mondial », a déclaré la ministre. Mais aussi du fait de l’offre que ce musée proposera à ces visiteurs : « Cette collection est exemplaire. » De quoi donner le sourire au directeur du musée, Michel Coté, et à son directeur adjoint, Bruno Jacomy, qui guidaient la délégation à travers le dédale des collections.

Soit un réconfort bienvenu à l’heure où le président du conseil général se bat pour qu’enfin le chantier du musée reprenne vie, avec d’ailleurs bon espoir d’y arriver. Ainsi, Michel Mercier ne cache pas mettre beaucoup d’espoir dans les négociations actuellement menées avec l’entrepreneur chargé de la construction. Mais aussi dans une évolution prochaine de la législation concernant les appels d’offres, laquelle permettrait de vite retrouver un repreneur si c’est finalement cette solution qui devait s’imposer.

Cette promesse d’éclaircie dans un ciel jusque-là resté sombre expliquait sans doute pourquoi cette visite au Centre de conservation et d’étude des collections du Département s’est déroulée dans une atmosphère particulièrement détendue, chacun y allant de son bon mot en découvrant là le bassin du mammouth de Choulans, ici un fragment de mandibule d’un de nos ancêtres néandertaliens voire, plus loin, une autruche empaillée. Cette dernière inspirant ces paroles ministérielles et néanmoins définitives : « C’est vraiment une grosse bête que cette bête-là. »

Pour conclure, Christine Albanel devait renouveler ses encouragements à l’égard du président Mercier : « Je ne doute pas que le Département finisse par mener à bien ce projet. Il en a les moyens, des moyens importants en regard de ceux dont dispose l’État ».

Il est vrai qu’auparavant la ministre avait découvert, lors d’un déjeuner à la préfecture pris en compagnie des élus, l’ensemble des actions conduites par le Département dans le domaine culturel. Un chiffre d’ailleurs la résume : soixante-quatorze millions d’euros. Soit le budget investi en 2008 dans la mise en valeur du patrimoine, l’enseignement musical, le spectacle vivant et la lecture publique, notamment.

R.R

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   1/12/2008, 11:55

Musée des Confluences: enquête sur un chantier enlisé

Arrêté fin juillet -après une première interruption de sept mois en 2007- le chantier du futur Musée des confluences n’a toujours pas repris et ne reprendra pas de sitôt. Comment en est-on arrivé là? Comment en sortir? Et à quel prix?


> Une affaire mal engagée.


Si le projet choisi par les conseillers généraux - celui des architectes autrichiens de Coop Himmelb (l) au - est aussi superbe qu’audacieux, sa mise en œuvre s’est tout de suite heurtée à des difficultés concernant, notamment, la répartition des rôles et des responsabilités entre l’entreprise choisie à l’issue d’un appel d'offres européen (Bec Frères, groupe Fayat) et la maîtrise d’œuvre. A savoir le cabinet d’architecte et la SERL, mandatée pour l’occasion par le Département.

Si ces problèmes se sont peu à peu réglés, d’autres on fait surface. A commencer par une succession de différends sur les techniques à employer pour construire ce bâtiment à la géométrie complexe mais qui n’exige toutefois pas des bâtisseurs une technicité hors de portée d’une entreprise de la taille et de la réputation de Bec Frères. Ce qui n’empêche pas qu’il soit nécessaire de produire de nombreuses études avant la mise en œuvre et que celles-ci doivent êtres visées par les architectes, les techniciens de Véritas - l’organisme vérificateur - et, au besoin, par ceux des assurances. Mais, là encore, rien que de très banal dans le bâtiment.

> Les raisons de cette nouvelle interruption.


En 2007, Bec Frères et les architectes s’opposaient sur la façon de réaliser les fondations. En 2008, rebelote. Cette fois-ci, on se chamaille d’abord sur la quantité de ferraille à utiliser pour construire les longrines, ces poutres de béton destinées à relier les fondations entre elles. Ensuite, l’entrepreneur estime ne pas disposer de toutes les études nécessaires pour avancer utilement les travaux. Un point qui ne cesse d’interroger Pierre Rimattei, l’homme désigné cet été par le conseil général pour reprendre en main le dossier, en qualité de directeur de projet. Pour ce dernier, en effet, il revient d’abord à Bec Frères de produire ces études, même si par la suite elles doivent être validées dans les conditions énumérées plus haut. Alors, qui tarde à produire ces documents, l’entrepreneur ou la maîtrise d’œuvre? En attendant de connaître la réponse, force est de constater l’imbroglio.

> La question toujours non résolue de l’assurance.

La loi l’exige, la raison le commande, un tel chantier doit être assuré pour garantir le donneur d’ordre - en l’occurrence le Département - contre d’éventuelles malfaçons. C’est ce que l’on nomme la garantie décennale. Reste que le chantier n’est toujours pas couvert, ce qui n’est pas un mince problème. Les assureurs - corporation qui se distingue par sa détestation du risque - renâclent à apporter leur garantie à l’entrepreneur en raison du caractère particulier du bâtiment prévu. Malgré les efforts du conseil général qui n’a pas hésité à s’engager aux côtés de Bec Frères. Et en dépit, aussi, d’une récente évolution de la loi concernant la garantie décennale permettant, désormais, de limiter le plafonnement des indemnités dues par les assurances en cas de sinistre.

> Le point de la situation.

« Pour le moment on discute avec Bec Frères, mais il arrivera vite un moment où il faudra choisir une solution » nous déclare Pierre Rimattei. Lequel, même s’il ne paraît pas être sujet à un optimisme débordant, n’écarte pas tout à fait que le bon sens finisse par l’emporter, et que les équipes de Bec Frères se remettent à l’ouvrage le plus rapidement possible. Une date limite semble avoir été fixée vers le milieu du mois de décembre. L’homme du conseil général n’en dira pas plus et l’on comprend sa prudence. Mais l’hypothèse d’une rupture ne doit pas pour autant être écartée. D’après des révélations de notre confrère Les potins d’Angèle, elle pourrait même être examinée le 19 décembre prochain lors d’une réunion de la commission permanente du conseil général.

> Les conséquences d’une éventuelle rupture de contrat.


Un adjectif pourrait les résumer : cataclysmiques. D’abord en termes de délais, puisque dans ce cas il serait nécessaire de procéder à un nouveau appel d’offres européen afin de recruter un nouvel entrepreneur parmi les rares géants des TPE susceptibles d’assumer un tel chantier. Mais en termes financiers aussi, tant il serait étonnant que Bec Frères accepte de bonne grâce une rupture de contrat, surtout après avoir déjà encaissé quelque quatorze millions d’euros à titre d’avance, une partie correspondant désormais à des travaux déjà effectués. Les négociations s’annonceraient rudes, le procès n’étant pas à écarter. Reste que, s’il fallait aller plaider, le Département ne serait pas démuni question arguments. Le défaut d’assurance est déjà un excellent prétexte pour justifier une telle rupture. Par ailleurs, il arrive que devant le juge administratif les collectivités locales ne soient pas toujours condamnées à verser de lourdes indemnités lorsqu’un différent les oppose à entrepreneur de travaux publics. Le procès ayant opposé la municipalité lyonnaise au groupe Vinci, à propos de la restauration du Musée de Gadagne en 2007, en témoigne. En attendant Pierre Rimattei se veut rassurant : « Dans l’état, il n’est pas question à ma connaissance de revoir à la hausse le budget fixé pour la construction du musée.Soit environ 162 millions d’euros ».

> Mais le pire n’est pas toujours certain.


D’abord, une rupture peut également intervenir par consentement mutuel, surtout si Bec Frères consent à rembourser une part de l’avance perçue. On semble d’ailleurs y croire du côté du conseil général, comme nous l’a confirmé un élu connaissant parfaitement le dossier.

Enfin, Michel Mercier, qui réaffirmait le 21 novembre dernier : « Ce musée on le fera, même si c’est difficile. » Il a bon espoir de voir encore une fois la législation évoluer dans un sens favorable à son projet. Ainsi, à l’occasion du plan de relance préparé par le gouvernement, les procédures d’appel d’offres pourraient être simplifiées, ce qui aurait pour effet de les rendre plus rapides à mettre en œuvre.

René Raffin


Le Musée des Confluences : audacieux dans ses formes, ambitieux dans son projet


On a parlé d’une inauguration en 2008, puis en 2009, pour passer ensuite à 2011, qui osera désormais à fixer une date? Peut-être Michel Mercier, ce mois-ci, tant on sait le président du conseil général attaché à ce projet prestigieux destiné à un site qui ne l’est pas moins, la pointe sud de la Confluence. Destiné à prendre le relais du Musée Guimet, dessiné par des architectes de réputation internationale, les Autrichiens de l’agence Coop Himmelb (l) au, le futur Musée des Confluences qui se présentera sous la forme d’un nuage de béton, de verre et d’acier est déjà en soi une œuvre d’art qui s’offrira au regard des voyageurs arrivant à Lyon depuis le Midi.

D’emblée capable d’attirer vers la ville les amateurs d’architecture contemporaine - à l’image du Musée Guggenheim de Bilbao - ce nouvel équipement culturel ne se limitera pas à présenter des collections relevant des seules sciences naturelles. Il se propose, en effet, d’être pluridisciplinaire en offrant l’inventaire des connaissances humaines dans des domaines aussi variés que la naissance de l’univers aux derniers progrès de la biotechnologie, en passant par l’ethnologie. Bref, d’être à la fois « un musée des sciences et des sociétés qui les produisent » comme le précisait une plaquette de présentation publiée à l’origine du projet.

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vino



Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/12/2008, 14:00

Le Progrès :Article du dimanche 7 décembre 2008



Musée des Confluences: qui va reprendre le chantier ?

Un divorce à l’amiable entre le Conseil général et l’entreprise Bec Frères vient d’être conclu. A l’issue d’un nouvel appel d’offres, le chantier pourra repartir. Reste à savoir quand et à quel prix?

Non, le chantier du Musée des Confluences n’est pas en perdition. C’est même le contraire puisque, après des semaines d’une négociation serrée, un accord vient d’être trouvé entre l’entreprise désignée après appel d’offres pour mener à bien les travaux (Bec Frères - Groupe Fayat) et le Conseil général du Rhône, promoteur de l’opération. Lequel devrait permettre l’aboutissement du chantier, au prix il est vrai d’un nouveau retard.

En fait d’accord, c’est plutôt d’une rupture par consentement mutuel dont il faudrait parler. Le Conseil général, qui ne cachait plus son désir de changer de partenaire, comme Bec Frère qui souhaitait à l’évidence se désengager ont, en effet, trouvé à s’accorder aux mieux des intérêts de chacun Il ne sera donc pas nécessaire d’en appeler aux juges.

Selon les termes de cet arrangement, Bec Frères accepte de se retirer de l’opération sans - dans l’état actuel de nos informations - exiger de dédommagements. De même, l’entreprise consent à rembourser au Département une partie de l’avance perçue lors du démarrage du chantier. Soit huit millions et demi d’euros sur les quatorze déjà encaissés, la différence correspondant aux travaux et études déjà réalisés. Enfin, ces études seront remises à la maîtrise d’ouvrage qui n’aura donc pas à en financer de nouvelles. Le détail de cet accord, qui doit beaucoup à Pierre Rimattei, l’homme désigné par le Conseil général pour reprendre en main le dossier, devrait être présenté en détail le 19 décembre prochain aux conseillers généraux.

Cette issue trouvée, après tant de conflits et d’interruptions de travaux, reste à désigner un repreneur pour le chantier. Pour y parvenir, le Conseil général devra donc organiser un nouveau appel d’offres qui verra sans surprise concourir les entreprises écartées lors du premier.A savoir ces « majors » que sont Vinci, Eiffage et Bouygues. Se ligueront-elles ou tenteront-elles leur chance chacune sous leurs propres couleurs ? L’avenir le dira.

Mais si l’achèvement du Musée des Confluences semble assuré, malgré encore des mois de retard, il est à craindre que la polémique sur son utilité ne rebondisse, surtout en cette période de crise. Les adversaires de ce projet ne manqueront sans doute pas d’agiter à nouveau la question des surcoûts, désormais inévitables. Alors que la facture initiale, 162 millions d’euros, leur paraissait déjà élevée. Avant que le débat ne ressurgisse, bornons-nous à rappeler que ces surcoûts sont monnaie courante dans le bâtiment, que l’on construise un opéra voire un grand stade. Et que le nuage de verre dessiné par les architectes autrichiens de CoopHimmelb(l) on peut d’autant plus valoir un sacrifice qu’il participera, demain, au rayonnement de la ville.

René Raffin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/12/2008, 14:15

Un véritable Roman à rebondissements ce musée !! Merci Vino !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
vino



Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   12/12/2008, 21:38

Éclaircie en vue pour le « Nuage »


Installé derrière de longues barrières, là où le Rhône et la Saône se rejoignent, le chantier du futur Musée des Confluences n'a rien d'un long fleuve tranquille. A l'arrêt depuis le mois d'août en raison de bisbilles entre l'entreprise chargée du gros oeuvre, Bec Frères, et le cabinet d'architectes Coop Himmelb(l)au, la construction du « Nuage de cristal » ne devrait redémarrer que l'été prochain. Avec un divorce à la clé. Le conseil général du Rhône, maître d'oeuvre de ce projet pharaonique, va voter le 19 décembre la résiliation du contrat passé avec Bec Frères.

« On va relancer un appel d'offres européen. Il y en a pour six mois de procédure, mais on voit enfin le bout du tunnel », explique Pierre Jamet, directeur général des services du département. Lancé en 1999, avec une ouverture prévue en 2008, le musée a subi de nombreux retards et plusieurs arrêts du chantier depuis 2007. C'est le mode de gestion du chantier, un « dialogue compétitif » obligeant concepteurs et constructeur à trouver un consensus en cas de difficultés, qui a entraîné de fortes tensions. Son coût initial, budgété à 109 millions d'euros en 2004, est passé à 161 millions. « Mais on relance le marché à une période où les matériaux coûtent beaucoup moins chers », estime Pierre Jamet.

Frédéric Crouzet - ©2008 20 minutes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vino



Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   13/12/2008, 18:15

Lyon Musée des Confluences : Bec se retire

RHONE ALPES AUVERGNE
LE MONITEUR N° 5481 du 12/12/2008



Le groupement d'entreprises (1) conduit par Bec Frères (groupe Fayat) et le conseil général du Rhône, maître d'ouvrage, considèrent que les conditions ne sont plus réunies pour poursuivre, dans le cadre du contrat en cours, le chantier du musée des Confluences à Lyon à l'arrêt depuis l'été 2008 (2). Et ce pour la seconde fois (3) ! « Les intérêts bien compris de l'entreprise et du maître d'ouvrage débouchent sur cette séparation amiable », reconnaît Michel Mercier, président du conseil général du Rhône.Conditions
Ce que confirme Jean-Pierre Martin, P-DG de Bec Frères, qui trouve dans la difficulté de mise en œuvre de la garantie décennale la source de « la remise en cause de l'économie générale du contrat, et en particulier le caractère forfaitaire du prix du marché passé avec [son] groupement ». Et d'ajouter : « Or nous n'avons pas été en mesure de trouver avec le maître d'ouvrage des solutions aux problèmes rencontrés et à leurs conséquences financières qui soient autorisées par la réglementation en vigueur. »
La séparation admise se traduira par la résiliation amiable du marché actée lors de la commission permanente du conseil général du Rhône du 4 décembre, à confirmer en séance publique du 19 décembre. Restera ensuite au maître d'ouvrage à relancer un marché de travaux pour poursuivre ce chantier estimé à 162 millions d'euros.
L'acceptation de la résiliation passe par nombre de « conditions et dispositions cumulatives ». On en retiendra :
l'achèvement des travaux en cours pour le 31 décembre 2008 avec mesures conservatoires et de sécurité ;
la renonciation par le groupement à toute indemnité de résiliation, recours ou réclamation à l'heure du décompte général et définitif ;
la remise par le groupement du dossier graphique de référence actualisé, les plans de coffrage du socle et tous les documents intéressant le socle, le nuage et le cristal (4) ;
la non remise en cause par le maître d'ouvrage et le groupement de la responsabilité de l'un ou l'autre hors les faits inscrits au protocole ;
le caractère acquis des responsabilités du groupement - notamment en matière de garantie décennale - relatives aux travaux réalisés dans la conformité « des contraintes apportées par l'ouvrage qui sera construit (.) à celles sur la base desquelles les fondations et autres ouvrages ont été dimensionnés et exécutés ».
Cet accord est marqué par d'importantes concessions de part et d'autre, financières notamment : le groupement restituera à la Société d'équipement de la région lyonnaise (Serl), maître d'ouvrage délégué, quelque 8,48 millions d'euros, différence entre l'avance consentie de 14,15 millions d'euros et l'ensemble des sommes énoncé dans le protocole d'accord.
Sous trois à quatre mois, à l'issue de la transformation des études disponibles en dossier de consultation des entreprises, le conseil général du Rhône relancera un marché de travaux (5). à une période plus économique pour un maître d'ouvrage ! Ce calendrier prévisionnel devrait déboucher sur un choix de l'entreprise à l'été 2008. Entre-temps, la maîtrise d'œuvre sera réorganisée avec l'arrivée - par voie de sous-traitance - du cabinet Patriarche comme « correspondant local et opérationnel » de Coop Himmelb(l)au avec pour mission complémentaire de « relancer le projet » et de « le mener à son terme ». « Il faut savoir régler une situation inextricable », conclut Michel Mercier

(1) Bec Frères (mandataire), Castel et Fromaget, Franki Fondation, Sefi-Intrafor et Smac.
(2) « Le Moniteur » du 10 octobre 2008, p. 45.
(3) « Le Moniteur » du 30 mars 2007, p. 44.
(4) La conception de Coop Himmelb(l)au porte sur la superposition de deux éléments fondateurs, un cristal et un nuage sur leur socle.
(5) Le lot gros œuvre de 52 millions d'euros a été dévolu dans le cadre d'un appel d'offres sur performances, transformé après une nouvelle version du Code des marchés publics en dialogue compétitif (« Le Moniteur » du 20 avril 2007, p. 74 et 75).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   14/12/2008, 03:13

La sagesse est enfin est de mise, ce qui n'est pas toujours courant.
Sachant que ce projet est d'une qualité exceptionnelle et internationnale, cet accord est vraiment bienvenu afin de mener à terme ce projet qui lorsqu'il sera réalisé donnera à lyon un élément extraordinaire de rayonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   18/12/2008, 12:28

Musée des Confluences: nouvel appel d'offre demain


Confluences de Lyon, en gestation depuis près de 10 ans, n'est toujours pas sorti de terre en raison de différends entre le commanditaire et le constructeur. Le chantier, à l'arrêt depuis juillet, ne reprendra pas avant l'été 2009 et ne devrait pas être terminé avant 2013. A noter que Bec frères qui s’est retiré la semaine dernière du projet devrait être remplacé rapidement suite à un nouvel appel d'offre lancé demain, par le Conseil général.

Aujourd’hui, alors que les travaux ont débutés en 2006 pour une ouverture prévue en 2009, seuls trois ou quatre pans de mur hauts de quelques mètres sont sortis de terre et l'essentiel des fondations, étape délicate dans cet entre-deux fleuves, à l'extrême pointe de la presqu'île de Lyon, a été laborieusement réalisé.
Toujours le même problème, un manque de liant entre l’architecte et le constructeur. En effet, à chaque étape, les plans de l'entreprise chargée de coordonner le gros-oeuvre, la société Bec Frères du groupe girondin Fayat, ont été modifiés à la demande des assurances soucieuses de s'assurer que le bâtiment final ne présentera aucun risque.
Si bien qu’après plusieurs interruptions, Bec Frères a fini par suspendre le chantier fin juillet jusqu'à nouvel ordre. L'entreprise considérait qu'elle "manquait de plans d'exécution validés par les différents experts pour continuer à travailler" et elle s'est finalement retiré la semaine dernière du projet et devrait, aux termes d'un accord passé avec le Conseil général, restituer 8,5 des 14 millions d'euros d'avances perçues.
De source proche du constructeur, on estime qu'il "manque un chaînon entre l'architecte et le constructeur" pour produire les études d'exécution, qui permettent de passer du plan -particulièrement complexe- de l'architecte à la réalisation.
"De notre point de vue, ils ont sous-estimé la difficulté", assure à l'AFP Pierre Rimattéi, récemment nommé directeur du projet pour le conseil général.
Cet accord doit encore être entériné par une délibération du Conseil général, qui devrait lancer demain jeudi 19 décembre un nouvel appel d'offre. De source proche du projet, une fois l'appel lancé, il faudra encore au moins six mois pour trouver un nouveau constructeur et trois ans pour achever le chantier. L'ouverture est donc repoussée, au mieux, à l'horizon 2013.
Quant aux coûts, "peut-être faudra-t-il ajuster un peu les prévisions en fonction des réponses à l'appel d'offre, mais la conjoncture joue avec nous", indique cette source. La dernière délibération en date, votée en 2008, chiffrait le musée à 160 millions d'euros. Lors du concours d'architecte en 2001, le coût prévu était de 60 millions d'euros.
Pour mémoire, en 1999, le Conseil général, gestionnaire d'un muséum d'histoire naturelle, décide de le transformer en "musée des sciences et des sociétés" et de lui consacrer entre Rhône et Saône un nouveau bâtiment. Début 2001, le cabinet d'architecte viennois Coop-Himmelblau remporte le concours avec un projet ambitieux et complexe baptisé "Cristal-Nuage": un bâtiment sur pilotis associant une sphère métallique et une verrière acérée. Les travaux ont débuté en 2006, pour une ouverture prévue au départ, en 2009…

Source:
http://www.aufildelyon.fr/archive/2008/12/17/musee-des-confluences-nouvel-appel-d-offre-le-19-decembre.html#more
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   14/1/2009, 11:05

Les grues du Musée des Confluences démontées



Des grues quittent le quartier de Perrache... celles de l’entreprise BEC frères, choisie en 1995 par le conseil général du Rhône pour réaliser le musée des Confluences. Les travaux ont démarré le 1er février 2006 puis ont été interrompus à l’automne 2008, l’entreprise de génie civil considérant que les conditions n’étaient plus réunies pour terminer les travaux dans le cadre du contrat.

Un accord à l’amiable a été trouvé avec le conseil général en décembre 2008, Bec Frères quitte donc les lieux. Un nouvel appel d'offres sera lancé prochainement.

Source:
http://www.aufildelyon.fr/archive/2009/01/13/les-grues-du-musee-des-confluences-demontees.html#more
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   14/1/2009, 11:14

La Valse des Grues à commencé... ! En espérant qu'il n'y aura pas d'autres litiges une fois la nouvelle entreprise trouvée ; et que les travaux aillent bon train !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
vino



Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   31/1/2009, 14:00

Confirmé l'appel d'offres pour le musée des Confluences à Lyon



> Eric Brassart, directeur général de la Société d'équipement du Rhône et de Lyon, maître d'ouvrage délégué du musée, confirme le lancement d'un nouvel appel d'offres au début du printemps, après le retrait (négocié) de la filiale du groupe Fayat Bec Frères SA Le lauréat devrait être désigné à l'automne

Article du moniteur du 23/01/2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musée des Confluences   Aujourd'hui à 13:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Musée des Confluences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enquête biodiversité, Muséum national d'Histoire naturelle
» Le musée de Cosmonautique dans la ville de Kalouga
» Le musée de l’Ephèbe
» Le musée des enfants en Vendée
» Le petit musée d'Eckmül sauvé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON :: Lyon 2ème (Cordeliers, Bellecour, Carnot, Perrache, Confluent...)-
Sauter vers: