LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON

Le Site de référence pour parler des grands projets architecturaux et environnementaux du Grand LYON
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Musée des Confluences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   25/4/2009, 20:44

Nouveau retard pour le musée des Confluences

Une seule entreprise a répondu à l'appel d'offres restreint. Un nouvel appel d'offres va donc être relancé. Et une décision sera prise le 24 juillet. Avec un prix sans doute revu à la hausse




Michel Mercier poussera sans doute un gros « ouf » de soulagement quand il visitera pour la première fois le musée des Confluences. Car ce dossier, qui lui tient spécialement à cœur, prend chaque mois un peu plus des allures d'Arlésienne. Après les difficultés techniques, les problèmes d'assurances, le conflit avec l'entreprise initialement retenue, c'est le choix d'un nouveau constructeur qui est au cœur des soucis actuels du Département.

« Nous avons lancé un appel d'offres restreint, un seul candidat a répondu » a reconnu hier Michel Mercier lors de la session du Conseil général. « En l'absence de concurrence, la procédure a donc été déclarée sans suite la semaine dernière. Nous allons maintenant procéder à un appel d'offres ouvert. Le dossier sera disponible le 30 avril et la remise des offres fixée au 16 juillet pour une présentation lors de notre session du 24 juillet. On verra alors si les offres rentrent dans nos possibilités de financement ».

Car cet échec de l'appel d'offres restreint signifie sans doute pour le Département une hausse de l'enveloppe - 162 millions d'euros jusqu'alors - allouée au projet. Un coût qui a déjà beaucoup fait jaser, mais surtout en dehors de l'enceinte départementale puisque le Conseil général est unanime pour soutenir le dossier.

« Nous estimons que ce projet s'élèvera à plus de 200 millions d'euros » a lancé le président du groupe socialiste Bernard Rivalta, sans véritablement être contredit par Michel Mercier.

Le président centriste a par ailleurs annoncé que les entreprises non retenues à l'appel d'offres toucheraient « une indemnité de 300 000 euros pour une offre sérieuse, afin d'inciter encore plus les entreprises à répondre ». Car il perce comme un peu d'inquiétude autour d'un dossier que Michel Mercier qualifie lui-même de « très difficile. Il serait dommage pour Lyon qu'on n'y arrive pas ».

Et le président du Conseil général de reconnaître « qu'un certain nombre d'erreurs ont été faites. On a aussi minimisé plusieurs problèmes. Mais nous sommes malheureusement sur des délais habituels pour des équipements culturels. On verra bien le 24 juillet si on peut y aller ou pas ».

L'optimisme reste néanmoins de mise dans les instances dirigeantes. Le nouvel appel d'offres devrait générer plusieurs réponses, laisse-t-on entendre. Et le prix de l'acier a fortement baissé.. Mais le risque est là pour le Département de voir son musée des Confluences atteindre des coûts difficiles à supporter.

François Guttin-Lombard

fguttinlombard@leprogres. fr
Transports : vers une position globale

Le président a proposé aux conseillers généraux « un examen global des infrastructures de transport. Ce qui nous permettra de dire ce que nous voulons. Et l'Etat n'a pas d'intérêt à aller contre une position exprimée clairement par le Conseil général ».

La question se pose notamment au sujet de la liaison A 89/A 6 après La Tour-de-Salvagny, une très forte majorité des conseillers généraux se prononçant pour un raccordement plus au nord que celui proposé actuellement sur Limonest. « Ce qui n'était pas réalisable il y a dix ans pour le tunnel sous Belmont l'est sans doute aujourd'hui » a affirmé Eric Poncet. Max Vincent a lui carrément envisagé de « taper du poing sur la table ».

Quant au tracé ouest du périphérique, Michel Mercier, qui s'est rendu sur le terrain ces derniers jours, a rappelé que « le tracé évoqué au départ avec Michel Noir garde toute sa pertinence ».

F. G.-L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   8/7/2009, 15:56

Un nouveau délai pour le Musée des Confluences


Ce nouveau délai ne va pas manquer de faire ricaner les habituels détracteurs du projet. En effet, ce n'est pas à la fin de ce mois, mais fin août, que les deux entreprises actuellement en concurrence pour la reprise du chantier rendront leur copie et surtout le montant de leur devis. Ce report d'un mois leur a été accordé à leur demande, les deux entreprises de travaux publics - des « majors » dans la partie - ayant besoin d'un petit peu plus de temps pour peaufiner leurs dossiers respectifs, comme nous l'a récemment confirmé Michel Mercier, maître d'ouvrage du musée en sa qualité de président du conseil général.

Reste que pour l'architecte Jean-Loup Patriarche - dont l'agence Patriarche & Co (voir par ailleurs) a été désignée pour participer à la maîtrise d'œuvre aux côtés de Coop-Himme(L)blau, l'agence autrichienne conceptrice du projet- « ce petit retard a plutôt des allures de bonne nouvelle. Cela montre que les entreprises sont intéressées et cela peut nous laisser espérer que leurs propositions tarifaires seront acceptables ». En clair, l'architecte considère que l'actuelle crise économique, qui affecte durement la construction, incitera les entreprises a ne pas se montrer trop gourmandes pour arracher un marché évalué, à son origine, à 162 millions d'euros tout de même.

Bref, si les enveloppes sont ouvertes à la fin du mois d'août, le conseil général pourrait être en état de décider le mois suivant s'il relance les travaux, ou s'il jette l'éponge pour des questions budgétaires.

Si la première solution l'emporte, alors le chantier pourrait redémarrer, une bonne fois pour toutes, dans le courant du mois de décembre suivant.

R.R

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/1773604,184/Un-nouveau-delai-pour-le-Musee-des-Confluences.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babydole123



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/08/2009

MessageSujet: Merci   31/8/2009, 13:01

Reste que pour l'architecte Jean-Loup Patriarche - dont l'agence Patriarche & Co (voir par ailleurs) a été désignée pour participer à la maîtrise d'œuvre aux côtés de Coop-Himme(L)blau, l'agence autrichienne conceptrice du projet- « ce petit retard a plutôt des allures de bonne nouvelle. Cela montre que les entreprises sont intéressées et cela peut nous laisser espérer que leurs propositions tarifaires seront acceptables ». En clair, l'architecte considère que l'actuelle crise économique, qui affecte durement la construction, incitera les entreprises a ne pas se montrer trop gourmandes pour arracher un marché évalué, à son origine, à 162 millions d'euros tout de même.


taux pret automobile comparatif credit auto voiture simulationUne simulation credit auto instannee et facile ici si vous avez une voituretaux pret automobile comparatif credit auto voiture simulation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   31/8/2009, 20:19

genial avec un budget qui est plus que doublé, il va falloir en plus avoir de la chance, si un promoteur a la generosité de bien vouloir s'interresser a ce marché.

entre le projet de prestige et l'ambition d'un parvenu on ne trouve pas la confluence mais un vrai bourbier.

cela n'est pas vraiment un signe de dynamisme mais de ridicule.
et je m'interroge si le projet de musée ne risque pas d'etre a l'image de son chantier.

le departement, un territoire qui devient un fief ou le president d'une antitité désuette veut laisser sa trace. on n'a pas besoin de musée des civilisation. Faites nous seulement un powerpoint pour nous raconter le chantier du musée des confluences et des parvenus et nous aurons une image precise de notre systeme territorial.
quant je pense que celui qui a fait ces choix est devenu ministre de l'equipement et de la ruralité (titre approximatif) . c 'est la cerise sur le gateau.
je rappelle tout de meme que la mission principale du departement est l'action sociale.
pour moi c'est l'histoire d'un gachis annoncé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Rayon de soleil sur le nuage   4/9/2009, 22:46

LYON, 4 sept 2009 (AFP) - 20h38
Vinci et Léon Grosse se disputent la construction du musée des Confluences à Lyon

Les groupes Vinci et Léon Grosse sont candidats à l'achèvement du musée des Confluences, dont le chantier à Lyon est à l'arrêt depuis un an après des différends entre le département du Rhône, commanditaire, et le constructeur initialement choisi, a annoncé le conseil général vendredi. Léon Grosse a proposé de terminer la construction pour un montant de 99,45 millions d'euros, et Vinci pour 118,98 millions d'euros. Les deux groupes ont en outre proposé de remplacer les structures construites en aluminium par des structures en acier inoxydables, à la demande du conseil général, respectivement pour un montant de 2,68 millions et 3,82 millions d'euros. Le conseil général a revu à la hausse le budget alloué au projet, avec un montant total de 175,10 millions d'euros pour achever le musée des Confluences, dont 99,45 M EUR pour la seule construction. Le département du Rhône projette depuis dix ans de construire entre Rhône et Saône un nouveau "musée des sciences et des sociétés" pour remplacer son muséum d'histoire naturelle. Lors du concours d'architecte en 2001, le coût prévu était de 60 millions d'euros. Le concours avait été remporté par le cabinet viennois Coop-Himmelblau, avec un projet complexe et ambitieux baptisé "Cristal-Nuage": un bâtiment sur pilotis associant une sphère métallique et une verrière acérée. La société Bec Frères (groupe Fayat), initialement chargée de coordonner le gros oeuvre, a rencontré des difficultés à élaborer des plans validés par les assurances, et s'est retiré en décembre 2008. Le conseil général, qui a lancé en avril 2009 un nouvel appel d'offres, devrait faire son choix en octobre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   5/9/2009, 12:55

des details , des explications et des reactions
sur progres.fr

Musée des Confluences : la note grimpe à 175 millions d'euros

La commission d'appel d'offres du Département a validé deux offres, à 99,5 et 119 millions d'euros. Le coût global du projet de musée continue de grimper, jusqu'à 175 millions. Mais le conseil général assure qu'il peut payer

Les offres présentées par les groupements menés par Vinci et par Léon Brosse ont été validées hier par le conseil général. Elles vont maintenant être examinées à la loupe par les services techniques pour une décision qui devrait être rendue en novembre, après un nouvel examen par la commission d'appel d'offres.

Le groupement piloté par Vinci, qui comprend GTM, SMAC et les Italiens de Permasteelisa (qui travaillent sur la Tour Oxygène), a déposé une offre à 118,98 millions d'euros HT. Celui mené par l'entreprise d'Aix-les-Bains Léon Grosse (qui a réalisé la gare de Saint-Exupéry), avec les Belges et Allemands de Iemants, Seele France et Bemo Systems France, propose 99,45 millions d'euros HT.

« La différence de prix se fait sur la toiture, la charpente, le prix du béton et le coût de la coordination interne », a expliqué Michel Mercier en réponse à une question de la présidente du groupe UMP Dominique Nachury. Le socialiste Bernard Rivalta a par ailleurs regretté que « les entreprises ne soient pas solidaires dans l'opération ». Il a également confié « ne pas vouloir que le maintien dans les prix entraîne une déqualification architecturale ». Et il a fait part de ses vives inquiétudes quant à la question des assurances, qui a déjà plombé une fois ce dossier dans le passé. Car si les différents groupes du conseil général ont rappelé leur soutien au projet de musée, qu'ils jugent tous indispensable à l'agglomération, les bémols ont été plus nombreux qu'à l'accoutumée.

Ainsi le radical de gauche Louis Pelaez a évoqué « un sentiment d'imbroglio avec ces chiffres pharaoniques. N'oublions pas que 60 millions d'euros ont déjà été déboursés ».

Avec les abords, les prestations diverses, la scénographie, Michel Mercier a d'ailleurs reconnu que la note s'élèverait à 175 millions. Auxquels il faudra rajouter une partie des sommes déjà payées qui ne rentrent pas dans ce calcul.

Bref, l'addition devrait dépasser les 200 millions au final.

« Et comment rédiger le contrat pour éviter les aléas du chantier », a ajouté l'UMP Éric Poncet, le poil à gratter de l'assemblée départementale sur ce dossier.

« Les entreprises ont répondu au forfait », lui a lancé Michel Mercier. Manière de dire que les aléas n'avaient pas à être pris en compte par le Département. Le prochain débat sur la question aura lieu lors de la session de novembre. D'ici là, le conseil général aura épluché les offres pour choisir entre les deux candidats.

Selon le président, les travaux pourront alors repartir sur un site vidé d'engins de chantier depuis fin 2008. « Il devrait y avoir de petits travaux à la fin de l'année avant que le chantier ne reprenne vraiment pour l'été », a assuré Michel Mercier.

Prochain épisode du feuilleton dans deux mois.

François Guttin-Lombard

Michel Mercier : « Nous allons tout financer sans recourir à l'impôt »

Michel Mercier veut le musée des Confluences, et il fait tout pour l'avoir. Alors face aux critiques de moins en moins voilées sur le coût du projet (voir ci-dessus), le président devenu ministre a choisi de répondre par les chiffres.

« Notre capacité de financement disponible à ce jour, sans augmentation d'impôts bien sûr, est de 137,12 millions », assure-t-il. C'est le résultat principalement de la vente des actions de la CNR que possédait le Département.

Mais comme Michel Mercier parle dorénavant d'un coût à financer de 175 millions - dont 8 millions réservés à des « imprévus » -, il reste 38 millions d'euros à trouver. Qui ne peuvent venir de l'impôt, l'UMP étant pointilleuse sur la question.

« Nous allons vendre une partie du patrimoine du conseil général dont nous n'avons pas l'utilité », explique le président centriste.

Et Michel Mercier de citer des immeubles et des terrains situés à Lyon, Givors, Grigny, Ternay, Corbas, Sainte-Foy, Saint-Cyr ou encore Vénissieux. « On a même 2 hectares à vendre sur Écully puisque nous sommes propriétaires du lycée horticole de Dardilly, qui n'a pas l'utilité de ces terrains-là ».

L'élu de Thizy est persuadé que les 38 millions nécessaires, et même un peu plus, seront atteints avec ces ventes immobilières, dont une partie de locaux utilisés jusque-là par le SDIS et les services lyonnais, aujourd'hui répartis dans les maisons du département sur le territoire.

« Nous aurons devant nous plus de 180 millions d'euros grâce à la vente de ce patrimoine. Nous pouvons donc, je crois, financer la construction de ce musée sans recourir à l'impôt ».

Michel Mercier a par ailleurs estimé que le coût de fonctionnement de l'équipement devrait ensuite tourner autour de 13 millions d'euros par an.

Il a également lancé un petit pavé dans la mare de l'architecte en reconnaissant qu'il n'avait « pas voté pour ce projet. Mais on n'avait pas la majorité dans le jury et de grands architectes européens ont voté pour ce truc-là (sic). Cette architecture fera parler, j'espère aussi qu'elle sera un sujet de visite ».

Enfin, quand il lui a été suggéré que la ville de Lyon pourrait voir d'un bon œil le musée rejoindre plutôt l'Hôtel-Dieu que le Confluent, Michel Mercier a lâché, mi-énervé mi-amusé, que « si on me donne un immeuble, je regarderais ».

Mais est-ce vraiment envisageable alors que 61 millions d'euros TTC ont déjà été investis dans le projet du Confluent ?

F.G.L
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   7/9/2009, 16:02

Un mini-port pour les pompiers en projet au musée des Confluences

le 07.09.2009 04h00

Michel Mercier envisage de créer un mini-port à l'usage des sapeurs-pompiers au Confluent, à côté du futur musée. Les bateaux d'interventions des pompiers pourraient ainsi partir rapidement aussi bien sur le Rhône que sur la Saône.

Et accessoirement, cet aménagement pourrait faire baisser la note du projet de musée puisqu'il empiéterait sur ses abords et serait pris en charge par le SDIS. Même si au final, le Conseil général restera le payeur, la dépense n'apparaîtrait plus forcément dans le budget du musée.

Source: http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/1948589,184/Un-mini-port-pour-les-pompiers-en-projet-au-musee-des-Confluences.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   3/10/2009, 09:55

Architecture en France : Les accidents industriels : 7°) L’arche perdue des Lyonnais : Le musée des Confluences

http://www.archicool.com/cgi-bin/presse/pg-newspro.cgi?id_news=6015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
cpsykoargentina



Nombre de messages : 64
Age : 33
Localisation : Est lyonnais
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   28/11/2009, 15:58

Pour information, le nouvel appel d'offre du musée a été déclaré infructueux. L'une est non conforme et l'autre dépasserait le budget. Les 2 entreprises ayant répondues vont devoir reprendre leur copie pour entrée dans un appel d'offre négocié. Encore du décalage à prévoir avant la reprise des travaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cpsykoargentina



Nombre de messages : 64
Age : 33
Localisation : Est lyonnais
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   30/11/2009, 22:35

26/11/2009
Nouveau retard pour le musée du confluent

Les offres des deux entreprises candidates à la construction du gros oeuvre, Vinci et Leon Grosse, ne correspondent pas aux attentes du conseil général.

Du coup, son président Michel Mercier peut déclarer cet appel d'offre infructueux et négocier avec ces deux entreprises ou leur donner un délai supplémentaire pour préciser leurs propositions. Ce qui devrait retarder encore au moins d'un mois la reprise du chantier. C'est ce qu'il a annoncé mardi dernier aux représentants des différents groupes politiques du conseil général pour leur faire part de l'avancée de ce dossier sensible.

source Mag2lyon: http://mag2lyon.com/article/10537/Nouveau-retard-pour-le-musee-du-confluent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   10/12/2009, 12:07

Le repreneur du chantier sera connu le 18 décembre

le 10.12.2009 04h00

Deux constructeurs ont répondu à l'appel d'offres du Conseil général pour reprendre les travaux du musée des confluences interrompus il y a plus d'un an : le groupement Léon Grosse et Vinci, mais leurs propositions ont été jugées insuffisantes par la Commission d'appel d'offres. Au point qu'il fut imaginé de conclure à un appel infructueux. Grosse n'aurait pas apporté de réponses aux difficultés liées à l'étanchéité des parties vitrées, tandis que l'offre de Vinci était plus chère de 20 millions d'euros. La commission d'appel d'offres a finalement autorisé le président du Conseil général a rediscuter avec les deux constructeurs. Pourrait être retenu le moins-disant - Grosse - quitte à ce qu'une rallonge de 10 millions d'euros pour régler les problèmes d'étanchéité lui soit accordée. Ce qui porterait tout de même le coût du musée à 235 millions d'euros. Michel Mercier révélera le choix du constructeur en séance du conseil général le 18 décembre.

J. B

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/2447458,184/Le-repreneur-du-chantier-sera-connu-le-18-decembre.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   18/12/2009, 17:54

lu sur Mlyon


Pas d’avancée dans le dossier du musée des Confluences
Il devait être évoqué vendredi après-midi lors de la dernière séance de l’année du Conseil général du Rhône.
Michel Mercier n’annoncera finalement pas le nom de l’entreprise qui a remporté l’appel d’offres pour relancer le chantier puisque celui-ci a été déclaré infructueux. Une commission a été créée pour négocier directement avec les deux candidats.
On ne devrait pas en savoir plus avant le 18 janvier prochain sur ce chantier arrêté depuis un an.
Rédigé par M.H. dans Politique le 18/12/2009 à 08h37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   18/12/2009, 19:14

Un proche de Mercier propose un plan B
pour le musée des Confluences
lol! lol! lol!

Par Terra Paul lyoncap.fr
Posté le 17/12/2009

Installer le musée de la Confluence à l’Hôtel-Dieu n’est pas une idée nouvelle. Elle circule depuis que le projet de Michel Mercier à la pointe de la Confluence peine à sortir de terre. Mais lundi, Christophe Geourjon, un proche du président du conseil général a éveillé l’attention en la reprenant à son compte.

Lundi soir, lors du conseil municipal, Christophe Geourjon, conseiller municipal Modem et siégeant dans l’opposition, a surpris tout son monde. Il a proposé deux pistes pour le devenir de l’Hôtel-Dieu : accueillir le futur siège de l’université de Lyon ou héberger le futur musée des sciences naturelles qui doit normalement être implanté à la pointe de la Confluence. C’est cette deuxième proposition qui retient l’attention du milieu politique lyonnais. Il ne s’agit pas d’une nouveauté puisque cette affectation pour l’Hôtel-Dieu revient régulièrement. Mais venant de la part d’un proche de Michel Mercier, le président du Conseil Général du Rhône, cela surprend.

Michel Mercier est à l’origine du projet de construction d’un musée des sciences naturelles à la pointe de la Confluence. Christophe Geourjon fait la proposition d’un plan B pour le musée dont les travaux sont en stand-by depuis un an. Étonnant donc. Michel Mercier chercherait-il une porte de sortie ? Gérard Collomb n'a pas tout à fait répondu à cette main tendue, même s'il n'a pas fermé la porte. "Quand je vois quelqu'un qui se noie, je n'hésite pas à lui envoyer une bouée. A lui de dire s'il veut la saisir, a-t-il répondu lundi. Mercier ne m'a pas dit que c'est son intention, il est dans une procédure de marché négocié".

“Geourjon a parlé de son intervention avec Michel Mercier qui lui a dit : 'fais ce que tu veux'", relate Pierre Jamet, directeur de cabinet du président du Conseil général. “Je trouvais qu’il était intéressant que quelqu’un propose cette hypothèse officiellement, s’explique l'intéressé. Je ne suis pas élu du conseil général, j’ai donc fait la proposition dans l’assemblée dans laquelle je siège. Ce n’était pas une intervention téléguidée”.

Un couplet repris en cœur par le conseil général qui nie avoir pensé à un plan B. “Jeudi, nous allons recevoir les réponses des deux candidats pour l’appel d’offre que nous avons lancé. Pour aller à l’Hôtel-Dieu, il faudrait déclarer les offres infructueuse, faire des études, abandonner les 61 millions d’euros que nous avons déjà investis à la Confluence. Tout cela n’est que l’amusement”, confie Pierre Jamet. Et l’annonce a eu l’effet escompté. L’étiquette de proche de Mercier de celui qui a proposé un plan B pour le musée de la Confluence n’a pas manqué de faire se gausser dans les rangs de la majorité de Gérard Collomb. Ils y ont peut-être vu un tour de passe-passe dont Michel Mercier a le secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cpsykoargentina



Nombre de messages : 64
Age : 33
Localisation : Est lyonnais
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   15/1/2010, 11:34

Citation :

INFO TRIBUNE DE LYON VINCI VA CONSTRUIRE LE MUSÉE DES CONFLUENCESN° NEWS | 14/01/2010 | 3 | |

C'est demain que la décision officielle du Conseil général devrait être annoncée. ...

Selon Gilles Buna, adjoint Verts chargé de l'urbanisme à la Ville de Lyon, c'est Vinci qui a décroché le marché du Musée des Confluences. C'est ce que devrait annoncer vendredi à 15 heures Michel Mercier, président du conseil général. "Vinci est plus cher de 4,5 millions d'euros par rapport à l'offre de Léon Grosse (l'autre entreprise qui a répondu à l'appel d'offres, NDLR) mais son prix peut baisser, la négociation n'est pas terminée" assure l'élu. Selon lui, "sur le plan technique Vinci présente une meilleure couverture d'étanchéité. Et puis le groupe va faire travailler des entreprises lyonnaises". Joint par téléphone, le service de communication du Musée des Confluence indique, lapidaire, que si la séance du conseil général présidée par Michel Mercier ce vendredi est annoncée comme "courte", "c'est parce que le nom du constructeur du musée est court".

http://www.tribunedelyon.fr/index.php?actus/societe/18192-info-tribune-de-lyonvinci-va-construire-le-musee-des-confluences
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cpsykoargentina



Nombre de messages : 64
Age : 33
Localisation : Est lyonnais
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   16/1/2010, 09:34

Le Progrès:

Citation :
Musée des Confluences : l'ouverture prévue à l'été 2014

le 16.01.2010 04h00

Le Département a choisi hier le groupement mené par Vinci pour réaliser le musée au Confluent. L'enveloppe globale devrait rester à 175 millions, pour un financement sans hausse d'impôts

Le musée des Confluences devrait ouvrir ses portes au public pour l'été 2014. Si tout va bien.

L'ouverture est programmée six mois après la fin des travaux. Et la construction devrait prendre trente-neuf mois à compter de la notification du marché, en juin, au groupement mené par Vinci, choisi hier par les élus du Département. Une décision qui devrait mettre fin « à une longue et interminable parenthèse » comme l'a qualifié le vice-président Jean-Jacques Pignard, puisque les travaux sont au point mort depuis plus d'un an.

Le groupement mené par Vinci, qui comprend GTM, SMAC et les Italiens de Permasteelisa (qui travaillent sur la tour Oxygène), a finalement proposé une offre de 106,99 millions d'euros. Supérieure de 6 millions à celle du groupement mené par l'entreprise d'Aix-les-Bains Léon Grosse, mais en retrait de 12 millions par rapport à sa première offre, résultat de la procédure de négociations de gré à gré menée par le Département.

Hier, cette décision a été approuvée par tous les conseillers généraux, à l'exception des UMP Christophe Guilloteau, Pascal Charmot et Eric Poncet, qui se sont abstenus.

Les deux derniers ont apporté « les plus grandes réserves sur l'aspect financier, malgré le caractère forfaitaire de l'offre ». « On aurait pu mener des études supplémentaires » a souligné Eric Poncet. Christophe Guilloteau s'est lui demandé s'il « fallait engager autant d'argent en 2010. C'est la question qu'on me pose dans mon canton pour un équipement qui concernera surtout les Lyonnais. N'oublions pas que derrière nous, il y a des électeurs ».

« Mais c'est votre Président

qui demande aux collectivités d'investir » lui a répondu l'élu vert Gilles Buna. « On a la démonstration que le groupe UMP n'est pas monolithique. Nous serons exigeants mais nous sommes confiants » a nuancé la présidente du groupe Dominique Nachury.

« On n'a pas une grande agglo sans grands équipements »

a, de son côté, prévenu le socialiste Bernard Rivalta. Nous sommes d'accord pour prendre le candidat le plus cher car c'est le plus abouti techniquement. Et démarrons le plus vite possible ». Le communiste Martial Passi, après avoir rappelé que « l'enveloppe devra être 'indépassable'», s'est réjoui « des conséquences positives d'un tel chantier sur l'emploi ».

Les engins de chantier devraient donc faire leur réapparition au Confluent pour l'été 2010. Sauf nouveau coup de théâtre.

François Guttin-Lombard


Michel Mercier : « On a de quoi payer »

Pourquoi avoir choisi le groupement qui proposait le prix le plus cher ?

La commission d'appel d'offres a déclaré les deux offres équivalentes. Vinci était plus cher de 6 millions, mais aussi plus abouti sur le plan technique. Vinci est solidaire des autres entreprises, ce qui est important en cas d'une quelconque défection. Et elle donne la garantie qu'elle prendra en charge un éventuel problème avec les fondations. En plus, l'offre est forfaitaire, elle couvre donc toutes les dépenses.

Le Département a-t-il les moyens d'un tel projet ?

Le coût final sera de 175,1 millions d'euros. Entre ce que nous avons déjà payé et ce que nous avons placé auprès du Trésor, nous avons déjà 102 millions. De plus, le Grand Lyon va nous acheter un terrain à l'angle de la rue Paul-Bert pour 14 millions d'euros. Nous avons de quoi payer sans augmenter les impôts. On a économisé sou à sou. Je n'ai pas honte de consacrer de l'argent à la culture. Ça va aussi faire du travail, 780 00 heures sur quatre ans, soit 300 emplois permanents et 600 postes de travail. Le Président de la République nous a d'ailleurs rappelé l'importance des équipements consacrés à la culture dans le cadre de la relance économique.

Pouvez vous espérer une aide de l'Etat ?

Je vais l'associer. On peut imaginer une aide qui porte sur le fonctionnement, par exemple via des œuvres.

http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/2582000,184/Musee-des-Confluences-l-ouverture-prevue-a-l-ete-2014.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   20/1/2010, 11:37

Le musée des Confluences relancé
Par Terra Paul - LYON CAPITALE

L’entreprise Vinci a remporté l’appel d’offres pour la réalisation de la plus grosse partie des travaux du musée des Confluences. Avec cette décision du conseil général du Rhône, c’est tout le projet, en stand-by depuis un an, qui est relancé.


Le conseil général du Rhône vient peut-être de sortir du bourbier dans lequel est englué le musée des Confluences. Ce vendredi, le département a annoncé le nom de l’entreprise choisie pour réaliser les travaux de gros oeuvre. Le groupe Vinci l’a emporté. “Ce groupe souhaitait réaliser ce chantier depuis le début mais il avait été battu lors du premier appel d’offres”, a expliqué Michel Mercier, le président du conseil général. Les voilà au commande d’un chantier gigantesque et maudit. Les travaux ont été arrêtés depuis décembre 2008. Date à laquelle l’ancienne entreprise a abandonné le marché.

Vinci plus cher mais plus sûr


Avec la décision annoncée ce vendredi le projet, actuellement au point mort, devrait enfin redémarré. Vinci était en concurrence avec le groupe Léon Grosse et proposait un prix plus élevé mais l’a emporté en présentant le dossier le plus sûr en cas de nouveau contretemps. Le conseil général a donc choisi de jouer la carte de la prudence plutôt que celle de l’économie. Une démarche qui peut s’expliquer vu les difficultés rencontrées par ce chantier depuis son lancement.
39 mois de travaux

Les travaux devraient commencer dans deux mois et Michel Mercier espère voir ce projet qu’il porte s’ériger à la pointe de la Confluence fin 2013 début 2014. Dès que la notification du marché public sera officielle, Vinci aura 39 mois pour réaliser l’édifice. Le coût total de l’opération devrait être de 175 millions d’euros. Et il ne devrait pas trop varier. “Le contrat avec Vinci est forfaitaire. Le montant des travaux ne devrait donc pas être réévalué”, soutient le président du conseil général. Interrogé par certains conseillers généraux sur l’opportunité de dépenser cette somme en temps de crise, Michel Mercier a rétorqué que le Conseil général disposait d’un joli bas de laine estimé à plus de 100 millions d’euros. Dans son assemblée, le nouveau départ du musée des Confluences n’a pas rencontré une grande hostilité. Seuls quatre conseillers généraux se sont abstenus.

Bientôt une aide de l’État


Les socialistes ont, eux, voté pour. “Aujourd’hui, c’est clair, le musée va être fait. Nous sortons du tunnel. J’y crois plus que jamais”, a précisé Jean-Jacques Pignard, vice-président en charge de la culture. Michel Mercier a aussi annoncé qu’il allait demander l’aide de l’État pour le financement de ce projet. “Leur aide pourrait intervenir sous forme de subvention, d’oeuvres ou sur le fonctionnement”, a souligné le président du conseil général et ministre de la Ruralité. Michel Mercier avait ce vendredi la tête des bons jours. Il porte depuis une dizaine d’années le musée à bout de bras et toute autre issue que sa réalisation serait un échec personnel. La perspective de relancer les travaux a donc été accueillie comme un soulagement dans son groupe.
Les autres conseillers généraux ont, eux, apporté un bémol à l’enthousiasme centriste : un nouveau contretemps remettrait le dossier en cause. Et avec le musée des Confluences, il convient toujours de prendre des pincettes tant le projet semble maudit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin


Nombre de messages : 1100
Age : 38
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   25/1/2010, 10:48

Le musée des Confluences dix années d'une histoire agitée

le 25.01.2010 04h00


Pour avoir été contredit à plusieurs reprises par le passé, on ose à peine l'annoncer mais le chantier devrait bel et bien redémarrer… à l'été. Retour sur une histoire vieille maintenant d'une décennie


Voila maintenant onze années que le Musée des Confluences, qui se voulait le plus emblématique des chantiers lyonnais, alimente la chronique.

Mais il est vrai que depuis le lancement du projet, à l'été 1999, rien ne lui aura été épargné : problèmes de pollution des sols, problèmes d'assurances, bisbilles diverses et notamment techniques mettant aux prises l'architecte, le maître d'ouvrage (le Conseil général) et les entrepreneurs. Jusqu'au point d'orgue, à savoir la décision prise par l'entreprise Bec Frères, adjudicataire du marché du gros œuvre, de jeter les gants.

On connaît la suite, le nouveau appel d'offres lancé l'année dernière et qui se révélera infructueux et, finalement, le marché passé de gré à gré avec Vinci qui aboutira, le 15 janvier dernier, sur un nouveau vote favorable des conseillers généraux bel et bien déterminés à relancer un chantier évalué à 175 millions d'euros.

Dans un tel contexte, qui durant une décennie a nourri tous les ricanements et tous les doutes, on ose à peine annoncer une reprise des travaux à l'été prochain pour une inauguration prévue en 2014. Surtout lorsque l'on se souvient avoir déjà annoncé à plusieurs reprises l'inauguration, pour 2009, pour 2010, etc... C'est pourtant là le dernier calendrier en date arrêté par les élus départementaux. En attendant, si la dernière grue a déjà quitté depuis belle lurette le terrain destiné à accueillir le musée, à la pointe du confluent, les baraques de chantier et les palissades sont restées en place, protégeant les fondations du bâtiment qui, elles, ont déjà été réalisées.

Trente-neuf mois de construction devraient être encore nécessaires pour que s'élève enfin, dans le ciel de Confluence, le bâtiment de béton, d'acier et de verre, dessiné par les architectes de Coop Himmelblau. Un édifice spectaculaire et tout à fait dans le style déstructuré de cet atelier autrichien de renommée internationale mais qui, curieusement, n'avait encore jamais rien construit en France. Une structure imposante, aussi, propre à faire dresser les cheveux sur la tête de ceux qui sont rebutés par l'architecture contemporaine. Un réflexe bien compréhensible mais qui présente aussi l'avantage de passer avec le temps. La liste serait longue des bâtiments monumentaux qui, décriés au moment de leur construction, ont rejoint depuis la fine fleur du patrimoine.

C'est pourquoi on ne peut que constater au passage l'audace des conseillers généraux, d'autant que cette aventure esthétique se double d'un pari technique, ces bâtiments à la géométrie complexe se révélant souvent délicats à construire.

R. R.


Source:
http://www.leprogres.fr/fr/article/2617552,177/Le-musee-des-Confluences-dix-annees-d-une-histoire-agitee.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   26/1/2010, 20:34

u sur MLYON.fr

Nouveau rebondissement dans le dossier du musée des Confluences
Le groupement d’entreprises recalé pour l’obtention du marché du musée des Confluences saisit le tribunal administratif de Lyon pour obtenir l’annulation du marché.
Le groupement d'entreprises reproche au Conseil Général d'avoir choisi la société Vinci selon des critères qui n'étaient pas dans le cahier des charges. L’audience en référé aura lieu le 11 février. En attendant, la signature du marché public est différée pour une durée maximum de vingt jours. Le chantier du musée des Confluences, à l'arrêt depuis début 2008 et le désistement de l'entreprise qui avait la charge du dossier, va donc prendre encore un peu plus de retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allezol69003
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 237
Age : 106
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 14/11/2009

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   12/2/2010, 20:50


Musée des Confluences à Lyon : le département du Rhône libre de traiter avec Vinci


Elodie Cloâtre avec Adrien Pouthier | 12/02/2010 | 18:07 | Etat et collectivités

Agrandir la photo
© Nicolas Robin/Confluences
Le chantier du Musée des Confluences en mai 2008

Nouveau rebondissement dans l'affaire du musée des Confluences : le tribunal administratif de Lyon vient de rejeter la demande d'annulation du groupement d'entreprises mené par Léon Grosse.

Créer une alerte sur ce sujet

Le 29 janvier 2010, le département du Rhône et la société d'équipement du Rhône et de Lyon (SERL) ont notifié au groupement Léon Grosse le rejet de son offre.

Recalé lors de la commission d'appel d'offres du 15 janvier 2010 à l'issue du second appel d'offres pour l'achèvement du chantier, le groupement d'entreprises mené par Léon Grosse a saisi le juge des référés au tribunal administratif pour obtenir l'annulation du marché.

Les motifs invoqués par le requérant sont notamment "des délais octroyés insuffisants", ainsi qu'une mauvaise application de la pondération des sous-critères au niveau de l'élément "valeur technique" par la commission d'appel d'offres.

Le juge des référés a ordonné au maître d'ouvrage de différer la signature du marché "pour une durée maximum de vingt jours", le 23 janvier 2010.

Par une ordonnance du 11 février 2010, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a rejeté la demande en annulation de la procédure négociée d'un marché portant sur le lot « gros œuvre - enveloppe-abords » du musée des Confluences à Lyon.

Elodie Cloâtre avec Adrien Pouthier | Source LE MONITEUR.FR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empireimmo.com/inscription.php?p=flop
allezol69003
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 237
Age : 106
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 14/11/2009

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   12/2/2010, 23:29

Musée des Confluences : le chantier peut reprendre

le 12.02.2010 13h34


Le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a rejeté la requête du groupement Léon Grosse qui demandait l’annulation du marché gros œuvre-abords pour le musée des Confluences, attribué par le Département le 15 janvier dernier au groupement Vinci.

Le tribunal a écarté une à une les demandes du plaignant considérant, entre autres, que la divulgation du montant des deux offres avant la phase de négociations, « il est vrai regrettable », mettait « les deux groupements dans la même situation »

C’est donc une première victoire judiciaire pour le Département dans un dossier qui ne lui a jusque là que très rarement offert des satisfactions.
Une action sur le fonds du groupement Léon Grosse n’est pas à exclure.

Enlisé depuis deux ans, le chantier devrait redémarrer cet été sur le site du Confluent. Le coût de l’équipement est aujourd’hui de 175 millions d’euros, alors qu’il était chiffré à 61 millions au début du projet.

> Retrouvez plus d'informations dans notre édition imprimée de demain samedi 13 février
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empireimmo.com/inscription.php?p=flop
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   13/2/2010, 00:01

Bonne nouvelle.......

Une petite photo prise aujourd'hui........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 34
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   14/2/2010, 14:52

Merci Gégé ! Dis moi, tu as un sacré point de vue là ! c'est parfait pour le suivi du chantier ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   14/2/2010, 16:43

Oui....et en plus pour suivre le futur chantier de la passerelle du tram T1 pour son extension vers la station de métro Debourg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
allezol69003
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 237
Age : 106
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 14/11/2009

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   14/5/2010, 19:24

Musée des confluence tome 2 qui prend le même chemin que le 1 Suspect :
Citation :
Le Musée des Confluences perd son directeur

LYON [12.05.10] – Michel Côté, l’actuel directeur du Musée des Confluences de Lyon quitte ses fonctions. Il vient d’être nommé à la tête du Musée de la civilisation de Québec. Un départ qui remet encore une fois en cause l’avenir du futur musée.

Alors que la presse est conviée à une conférence prévue le 18 mai 2010 pour la présentation de l’avancement des travaux du futur musée des Confluences et de la programmation des expositions hors les murs, en présence de son directeur actuel, Michel Côté, voilà qu’on annonce la nomination de ce dernier au poste de directeur général du Musée de la civilisation de Québec, un mandat qui débutera le 1er août 2010.

Pilote du projet depuis 1999, Michel Côté devait conduire à terme la construction du Musée des Confluences, un gigantesque projet imaginé et conçu par le département du Rhône qui fait partie du programme de réaménagement Lyon Confluences. Le musée dont le fonds se compose des collections de sciences naturelles, d’ethnologie et de sciences de la terre du Muséum de Lyon a pour principal objectif d’exploiter et de confronter les rapports entre savoir scientifique et fonctionnement des sociétés.

Or, en dix ans, le musée n’est toujours pas sorti de terre. Depuis son lancement, le projet est un véritable bourbier et le chantier s’enlise. Des difficultés de coordination entre les différents acteurs du projet et des divergences d’opinions notamment sur les techniques à employer pour la construction du bâtiment à géométrie complexe – baptisé « le nuage » – ont à plusieurs reprises conduit à l’arrêt puis à la reprise du chantier.

L’annonce en janvier 2010 de la reprise par Vinci du projet après le retrait de l’entrepreneur initial devait relancer le chantier. Mais, la première pierre n’a toujours pas été posée et la facture gonfle. Elle a presque triplée en dix ans passant de 60 à 175 millions d’euros.

Le départ de Michel Côté pour le Musée de la civilisation de Québec – pour lequel il a déjà travaillé de 1987 à 1999 – ne présage rien de bon pour la réalisation du projet et la construction du musée. Pour autant, Pierre Jamet, directeur des services du Département du Rhône ne semble pas inquiet. Selon lui, ce n’est pas un départ catégorique. « Il reste président du comité de direction » a-t-il précisé au LibéLyon.
http://www.artclair.com/site/archives/docs_article/75681/le-musee-des-confluences-perd-son-directeur.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.empireimmo.com/inscription.php?p=flop
Max



Nombre de messages : 91
Age : 33
Localisation : Vieux-Lyon
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Musée des Confluences   14/5/2010, 20:14

Citation :
Michel Côté, l’actuel directeur du Musée des Confluences de Lyon quitte ses fonctions. Il vient d’être nommé à la tête du Musée de la civilisation de Québec.
Razz

Oh là! Je ne peux m'empêcher de poster quelque chose là-dessus puisque je me sens "directement" visé! Non seulement je trouvais tellement étrange que le mec s'appelle Michel Côté (qui est un peu le nom d'un acteur équivalent à Gérard Depardieu pour nous. Il a joué dans C.R.A.Z.Y. pour ceux qui connaissent bien le cinéma international et québécois), mais il se ramène chez nous, hihi!

Il a probablement décidé qu'il aimait mieux travailler dans un musée construit entre Fleuve et Château à Québec plutôt que dans un chantier qui n'avance pas entre Rhône et Saône.

Comme les gens du blog aiment bien l'urbanisme et l'architecture, voici le musée en question:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musée des Confluences   Aujourd'hui à 13:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Musée des Confluences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enquête biodiversité, Muséum national d'Histoire naturelle
» Le musée de Cosmonautique dans la ville de Kalouga
» Le musée de l’Ephèbe
» Le musée des enfants en Vendée
» Le petit musée d'Eckmül sauvé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON :: Lyon 2ème (Cordeliers, Bellecour, Carnot, Perrache, Confluent...)-
Sauter vers: