LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON

Le Site de référence pour parler des grands projets architecturaux et environnementaux du Grand LYON
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   15/6/2007, 21:32

Qui a des infos sur l'extention de la rue commerçantes des Grattes Ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xouxo



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   11/7/2007, 01:07

J'en n'ai jamais entendu parlé. D'ou tient tu cette info ?scratch

Ce serait plutot un prolongement de Henri Barbusse au Nord, car au Sud, il y a la mairie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   24/10/2007, 13:14

Est ce que ce ne serait pas ce a quoi tu faisais alusion?

Aménagement du secteur Gratte-ciel nord (Villeurbanne)

Une réunion publique se tiendra le jeudi 25 octobre à 18h30 à l'Hôtel de Ville (Salle du conseil municipal) de Villeurbanne. Cette réunion portera sur l'extension du centre-ville dans le cadre de la ZAC (zone d'aménagement concerté) Gratte-ciel Nord.

Lors de cette réunion publique, les intervenants aborderont le lancement de la concertation préalable, phase obligatoire pour les opérations de grande envergure. Cette opération urbaine se déroulera en effet sur plusieurs années et nécessitera les compétences de plusieurs institutions et corps de métiers.

Le maire de Villeurbanne, le vice-président de la communauté urbaine de Lyon chargé de l’urbanisme appliqué et opérationnel, des projets urbains et des grands projets d’équipement, le vice-président de la communauté urbaine de Lyon chargé de la participation citoyenne et du conseil de développement ont le plaisir de vous inviter à cette réunion publique organisée dans le cadre de cette procédure de concertation

Source:
http://www.grandlyon.com/Info.1164+M59f8615f633.0.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   28/10/2007, 11:52

Et hop, une petite photo des grattes ciel de villeurbanne avec un lien sur le site de la Mairie !



http://www.mairie-villeurbanne.fr/pages/front/index.asp?PageId=1566_5

http://www.grandlyon.com/Info.1164+M508d500672a.0.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   11/2/2008, 13:45

Voila le projet d'extension du quartier des gratte ciel (extrait du programme de Chabert):






"Respecter l’esprit des gratte ciel pour en assurer le prolongement c’est créer un nouveau gratte ciel.
La mutabilité des terrains nécessaires, sans toucher à aucun des principaux immeubles et les projets de transfert du Lycée Brossolette rendent possible cette hypothèse.
Il s’agit de créer un gratte ciel à l’échelle des gratte-ciels de Villeurbanne dont la dernière hauteur de plancher ne dépasse pas 50 mètres pour éviter la réglementation des IGH (Immeubles de Grande Hauteur) composé sur les premiers étages de bureaux et ensuite de logement. Les dispositifs qui seront installés au sommet du gratte ciel outre leur valeur de « signal » devront lui permettre d’être énergétiquement neutre.
Au pied de ce Gratte Ciel pourra être réalisé un espace public de qualité en creux orienté plein sud sur lequel pourront donner des surfaces commerciales.
Un cheminent piétonnier lui donnera un accès bordé d’immeubles de faible hauteur doté de rez de chaussée commerciaux.
Un espace miroir à l’esplanade de l’avenue Henri Barbusse permettra sur le cours Emile Zola de marquer cette extension de la centralité
Ainsi pourront être mis en œuvre les différents objectifs : développement durable qualité de vie, densité mais espaces publics, autonomie énergétique, qualité esthétique."

Source:
http://www.henrychabert.fr/2008/01/17/urbanisme-un-programme-pour-une-ville-de-vie-et-denvie/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   11/2/2008, 23:55

ça a de la gueule ce projet !! tout dans la linéarité ! j'aime beaucoup !! mais on en entend pas trop parler... Avez vous d'autres articles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   28/2/2008, 00:50

Henry Chabert: «Une ville se fait et se refait»

L'urbanisme est un point fort du programme de Henry Chabert. Adjoint à l'urbanisme à Lyon et vice-président du grand Lyon en charge de l'aménagement et du développement urbain, il présente ses projets de réunion en réunion sur des quartiers précis de la ville : requalification des rues Léon-Blum et Jean-Jaurès, prolongement des Gratte-Ciel (voir ci-contre), réhabilitation du Tonkin « pour en faire un écoquartier ». « Aujourd'hui, dès qu'il y a un trou, on construit un immeuble.
Les promoteurs font l'urbanisme. Il faut établir des règles pour ces promoteurs. Notre projet, c'est la révision du Plan local d'urbanisme pour préserver le patrimoine, mettre en valeur le végétal et créer une qualité de déplacement avec des places, des rues. Je souhaite installer des architectes de quartier pour qu'ils réfléchissent dans le détail sur l'ensemble du lieu. », affirme Henry Chabert. Le dirigeant UMP présentait hier soir, devant 80 personnes, ses projets pour le Tonkin. Avec tout d'abord, un diagnostic du quartier. Ses nombreux atouts : son « excellente localisation » à proximité du Parc de la Tête d'Or, de la Cité internationale et des transports en commun. Et ses grands défauts : « Le centre de quartier est peu lisible, les cheminements sont compliqués.
Une ville, ça se fait et se refait », affirme-t-il. Première chose à refaire selon lui : la dalle des Samouraïs, en désapprouvant l'état déplorable des parkings ou de « la station de bus du chaos », juste sous la dalle. « L'urbanisme sur dalle, ça repose sur une utopie urbanistique : on va séparer les piétons des voitures. Ça ne fonctionne pas et le problème doit être traité.

On a alors deux solutions : soit on bricole et on refait un petit bout de dalle, un morceau de place. Soit on a un projet plus ambitieux. »
Henry Chabert propose de casser la dalle, pour permettre à l'avenue Rossellini de rejoindre le parc de l'Europe et réinstaller les commerces en rez-de-chaussée des immeubles. « La grande difficulté, c'est l'hôtel, mais on trouvera une solution pour le reconstruire sur un autre emplacement.
Aucun autre immeuble ne sera touché. C'est un projet tout à fait réaliste. D'autres villes le font, avec l'argent de l'Etat, dans le cadre de la rénovation urbaine. Alors que Villeurbanne représente 12 % de la population du Grand Lyon, elle a obtenu seulement 1 % des fonds de l'Anru (*).», réaffirme-t-il.
Laurence Loison
lloison@leprogres.fr
> NOTE
Anru :
Agence nationale de rénovation urbaine


Un gratte-ciel pour continuer les Gratte-Ciel


La semaine dernière, devant une centaine de personnes, Henry Chabert avait présenté son projet d'extension de l'avenue Barbusse. Selon lui, «le prolongement naturel des Gratte-Ciel, c'est un ... gratte-ciel», affirme-t-il. Au coeur du grand projet d'urbanisme pour la ZAC du Centre, avec des espaces publics, des espaces verts, il propose la construction d'une tour d'une hauteur de 50 mètres, avec trois étages de commerces et de bureaux, des logements et un restaurant panoramique. «Une tour écolo, autonome sur le plan énergétique, avec un système de production d'énergie qui utilisera l'aérodynamique et les panneaux solaires. C'est une belle occasion de mettre en place des technologies innovantes», affirme-t-il.

«C'est une proposition. Mais évidemment, rien n'est fixé. Tout sera redébattu avec les architectes, le Grand Lyon et les habitants du quartier», précise-t-il à l'intention de ceux qui lui ont reproché son manque de concertation. «Et comment concerter sans projet? On ne peut pas concerter sur rien. La concertation, c'est bien. A condition qu'on n'amuse pas la galerie. Depuis sept ans, il n'y a pas eu de concertation ici d'ailleurs. Le seul démarrage, cela a été une conférence sur l'écologie!»
L. L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   6/6/2008, 18:14

Gratte-Ciel Nord : le projet urbain en débat

Plus de 150 personnes ont pris part à une conférence-débat dédiée à la future extension du centre-ville mercredi soir au Rize. Une poursuite de la concertation... très en amont du projet

Une ville se rêve avant de se construire. C’est en substance l’argument que développent d’éminents intervenants, Gilles Ragot, historien, et Philippe Madec, architecte urbaniste, mercredi soir au Rize, Centre Mémoires et Société. Et cela lors d’une conférence-débat consacrée au « patrimoine urbain et architectural de Villeurbanne et au projet urbain des Gratte-Ciel Nord ». La rencontre s’inscrit dans le cadre de la concertation préalable à la concrétisation de ce projet, qui vise à étendre le centre-ville au-delà des seuls Gratte-Ciel. « Aujourd’hui, [notre] volonté, c’est de penser la ville de demain, là où elle va se réaliser, avec les habitants », souligne Gérard Claisse, vice-président du Grand Lyon, s’exprimant au nom de la Communauté urbaine et de la Ville. « C’est le début d’une longue histoire de concertation qui va durer sur tout le mandat. » En fin de conférence, son intervention vise à rassurer, à répondre à des interrogations de l’assistance parfois assoiffée de « concret ». Ceci explique-t-il cela? La soirée a débuté par la projection d’un court-métrage intitulé Utopies réalisées. Certes, précise Gilles Ragot, « l’utopie, c’est de mettre en place les conditions de fabrication de la ville, de trouver les budgets, les architectes [...]», l’expression n’en suscite pas moins des réserves. D’autant que les interventions concernent largement la nécessité ressentie de densifier le centre et d’édifier une « ville durable », dans un contexte caractérisé par l’épuisement des ressources en énergie fossile et le réchauffement climatique. 40 % des émissions de gaz à effet de serre sont liées au logement, indique ainsi Philippe Madec. L’urbaniste présente trois étudiantes en école d’architecture de Lyon, qui recevront un prix samedi pour leur participation à un concours national portant sur la ville de demain. Cette ville, anticipent-elles, fera la part belle aux piétons et aux transports en commun et non aux automobiles, sera végétalisée; les espaces seront mutualisés et l’on privilégiera « l’usage par rapport à la propriété ». « On philosophe. C’est intéressant, mais est-ce qu’il ne serait pas plus intéressant de nous présenter un projet? interroge un membre de Villeurbanne Atout Cœur. D’autres auditeurs ont des préoccupations encore plus terre-à-terre. Tel cet homme qui a récemment acheté un appartement rue Jean-Bourget. « Je me suis endetté sur 25 ans. J’ai appris que la Ville demandait d’exercer un droit de préemption renforcé sur mon immeuble! On a une épée de Damoclès au-dessus de la tête. » Jean-Paul Bret, maire, lui oppose le souci de l’intérêt général, même s’il entend une « histoire humaine ». « Je vous ai reçu », poursuivra Richard Llung, adoint à l’urbanisme. Pour les élus, des solutions seront étudiées. De quoi donner raison à Philippe Madec : « Ce soir, nous n’avons pas philosophé pour un sou. Nous avons fait de la politique! »

Yannick Ponnet

Source: Le progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   18/9/2008, 10:42

Le futur centre-ville pourrait être dense, «durable» et agréable

C’est la thèse développée hier soir à l’hôtel de ville à l’occasion de la troisième conférence proposée dans le cadre de la concertation préalable au lancement du projet d’extension des Gratte-Ciel

« Je n’ai pas eu l’impression d’assister à une conférence d’urbaniste, mais plus à une conférence sur l’urbanité. » Gérard Claisse, vice-président du Grand Lyon, n’a pas tort, hier soir dans l’hôtel de ville, lorsqu’il apporte une conclusion à la troisième conférence organisée dans le cadre de la concertation publique dite « Gratte-Ciel Nord », qui vise à étendre le centre-ville. Ne serait-ce que pour une raison : la conférence qui s’achève alors n’a donné lieu à aucun haussement de ton, contrairement à la précédente.

Ceci explique pour partie cela : l’intervenant principal, Nicolas Michelin, directeur de l’École nationale d’architecture de Versailles, a soigneusement évité de parler… de Villeurbanne. Tout au plus concède-t-il, interpellé par un Villeurbannais en fin de soirée, un commentaire plutôt élogieux sur les Gratte-Ciel. Si l’extension future du quartier peut s’inspirer de l’existant, elle ne doit pas en être la copie. « Je n’ai pas travaillé sur Villeurbanne », souligne cependant l’architecte-urbaniste, peu enclin à se lancer dans un discours à chaud. L’argument passe. Présentant des projets qui illustrent le thème de la soirée - « Quel habitat pour une ville durable? Mixité, densité et qualité d’usage? » -, sur lesquels il a parfois personnellement planché, le spécialiste vient de démontrer son souci de concilier des ambitions fortes et le bien-être des habitants. « Le développement durable est une nécessité absolue. Ce n’est même plus seulement la cerise sur le gâteau », martèle-t-il. Mais dans le même temps, l’habitat imaginé doit tenir compte des situations locales. « Les projets doivent être faits sur mesure. [...] Il faut être contextuel », souligne-t-il. Et surtout, les habitants doivent se sentir bien chez eux!

Un lieu commun? Certainement. Mais il est parfois oublié. En outre, rappeler cette exigence rassure, à en juger par la réaction des auditeurs.

Nicolas Michelin multiplie les exemples, passe sans difficulté d’un dispositif innovant d’aération écologique pour un quartier de Dunkerque à celui d’une simple véranda, qui permet à la fois d’étendre la surface habitable à moindre coût et de gérer excès ou manque de chaleur extérieure. « C’est génial, une véranda! », lâche l’expert. Pour Nicolas Michelin, densification peut rimer avec qualité d’usage. L’homme préfère d’ailleurs parler de compacité plutôt que de densité.

Les décideurs apprécient. A commencer par Jean Frébault, président du conseil de développement du Grand Lyon, qui rappelle que « la Croix-Rousse est trois à quatre fois plus dense que Les Minguettes ou Vaulx-en-Velin ». Richard Llung, adjoint au maire à l’urbanisme, réaffirme que la concertation, « très en amont » n’est pas un vain mot et que la Ville tient à ce projet : « Les Gratte-Ciel, ça a été une utopie en 1934. Ce sera une utopie, je l’espère, réalisée demain. »

En novembre, le Grand Lyon pourrait décider d’une première enveloppe financière concernant l’extension du centre-ville. La dernière conférence est prévue pour la fin de l’année. Ce sera le temps du concret. A l’échelle locale.

Yannick Ponnet

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: enffin du nouveau   28/2/2009, 00:08

Les travaux pourraient démarrer au second semestre 2013
Durant la phase de participation de dix-huit mois, citoyens, élus et techniciens confronteront leurs points de vue. « La parole est libre, utile », souligne Richard Llung, comptant sur l'expertise d'usage des citadins villeurbannais. « Habituellement, on vient voir les gens avec une maquette. Là, le projet n'existe pas », ajoute l'adjoint à l'urbanisme.
En septembre prochain, l'urbaniste en chef réalisera une synthèse de ces échanges, le projet devant être finalisé dans un an.
La création de la Zac pourrait intervenir mi 2010 et les premiers travaux au second semestre 2013.
Ensuite ? Tout dépendra du périmètre retenu pour la Zac. Comptez, si tout va bien, entre 5 et 10 pour la réalisation totale des Gratte-Ciel Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   28/2/2009, 09:29

Article du PROGRES du vendredi 27 février 2009

Des Villeurbannais s’apprêtent à plancher sur les Gratte-Ciel Nord


Une réunion d’information sur la future extension du centre-ville s’est tenue, hier soir, au centre Mémoires et Société-Le Rize. Elle marque le lancement d’une phase de concertation préalable à la définition du projet


« Vous êtes les experts du quotidien. On a vraiment besoin de vous pour réussir ce centre-ville. » Ce n’est pas un hasard si, hier soir au Rize, Christian Devillers met un point final à ses interventions par cette sollicitation.
L’architecte-urbaniste s’adresse alors à un public très nombreux, lors d’une réunion publique dédiée au projet urbain Gratte-Ciel Nord. Un projet dont le Grand Lyon attend de lui qu’il le définisse.
Or, la réunion vise à lancer une phase de concertation de dix-huit mois, à laquelle des Villeurbannais sont appelés à participer. Après plusieurs conférences d’ordre plutôt général, on entre dans le vif du sujet! Et Christian Devillers le sait : non seulement « il n’y a rien de plus difficile que de faire la ville », mais la réalisation d’un centre-ville est encore plus périlleuse.
D’où cet appel aux habitants : leur expertise d’usage est requise. Ils sont invités à prendre part à une série d’ateliers de réflexion (lire ci-contre). Ces derniers permettront de croiser les regards des citoyens, des techniciens et des élus au fur et à mesure de l’avancement du projet.
Pour l’heure, celui-ci n’existe pas vraiment. « Il n’y a pas de plan, pas de maquette », confirme en effet Richard Llung, adjoint au maire à l’Urbanisme. Mais la volonté existe, comme en témoignent des calendriers marquant les étapes de la concertation puis de la réalisation. Premier coup de pioche prévu : 2013.
« Le projet urbain est ambitieux. Il est difficile, le projet humain aussi », reconnaît l’adjoint au maire. « En tant que maire, j’ai conscience d’engager la ville dans une aventure », observe pour sa part Jean-Paul Bret. Les Gratte-Ciel Nord ne sont pas un simple prolongement de l’avenue Henri-Barbusse, précise l’élu. L’opération vise à doter Villeurbanne d’un centre-ville renforcé, densifié, vivant, un pôle à l’échelle de la ville dans un environnement caractérisé par l’émergence d’autres pôles tels que le Carré de Soie ou Confluence.
« Il faut essayer d’être à la hauteur de ce qui a été fait en 1934 (date de livraison des Gratte-Ciel)», souligne Jean-Paul Bret. L’idée sera reprise par Christian Devillers. L’urbaniste présente des pistes de réflexion, en présentant le périmètre d’étude du projet de Zac des Gratte-Ciel Nord. Un axe pourrait être créé entre l’avenue Henri-Barbusse et le parc Geneviève-Anthonioz-De-Gaulle. L’hypermarché Carrefour pourrait être transféré dans les futurs bâtis, etc. Et le lycée Brossolette? Sa démolition-reconstruction étant acquise, reste à savoir où il se positionnera et comment. Son intégration au centre-ville a déjà fait l’objet d’une réflexion, suite à l’intervention de sa proviseure, Chris Laroche. Un début. Le dossier d’extension du centre-ville vient de connaître un coup d’accélérateur. La réflexion commence.
Yannick Ponnet
yponnet@leprogres.fr

Des ateliers ouverts aux citoyens désireux d’apporter leur pierre à l’édifice
Il est possible de s’y inscrire jusqu’au 6 mars(*) : durant la phase de concertation de dix-huit mois, trois séries d’ateliers portant sur quatre thèmes sont prévues.
La première série débute le 18 mars à 19 heures à la Maison du livre, de l’image et du son (Mlis), avec un atelier intitulé « Le centre-ville : à la fois un cœur de ville et un cœur d’agglomération ». Le 26 mars à 19 heures, les participants devront « imaginer le projet urbain : entre espace public et architecture ». Le 2 avril, « la mobilité au cœur du projet : déplacements et liens urbains » sera privilégiée. « Les Gratte-Ciel de Villeurbanne : concilier patrimoine et modernité » fera l’objet d’un atelier 9 avril.

> NOTE
(*) voir sur Internet : www.grandlyon.com



1ère phase de concertation


De mars 2009 à juillet 2009, cette première phase de concertation vise à compléter les premières propositions de l’architecte Christian Devillers par le biais d'ateliers de travail thématiques.



Mars-avril 2009 : organisation de 4 ateliers thématiques

Atelier n°1 : Le centre-ville : à la fois un coeur de ville et un coeur d’agglomération

Mercredi 18 mars 2009 à 19h

Un quartier de centre-ville possède de multiples fonctions. Pôle économique et marchand, fournisseur d’emplois et de services, il est aussi un coeur résidentiel entouré d’équipements publics (culturels, sportifs, éducatifs, sociaux…), un lieu d’animations qui rythment la vie des habitants. Le centre-ville a aussi un rôle à jouer au-delà même des limites de la ville. Et s’il rayonnait à l’échelle de l’agglomération ?

Atelier n° 2 : imaginer le projet urbain : entre espace public et architecture

Jeudi 26 mars 2009 à 19h

À quoi servent les espaces "vide" (places, rues) et les espaces verts ? Comment organiser le « plein » (le bâti) et quel est la place de l’architecture ? Quel est sens du projet urbain des Gratte-ciel ? Quel parti-pris architectural choisir pour rendre possible l’intégration de nouveaux bâtiments dans le cadre existant ? Quelle hauteur ? Quelle densité ?

Atelier n° 3 : La mobilité au coeur du projet : déplacements et liens urbains

Jeudi 2 avril 2009 à 19h

Quelle est la place de la voiture en centre-ville ? Que signifie "partager l’espace public" ? Quels sont les nouveaux défis en termes de déplacements urbains ? Quelles sont les attentes des habitants vis-à-vis des espaces extérieurs ? Et si le projet urbain Gratte-ciel Nord intégrait les nouvelles pratiques de mobilité ?

Atelier n°4 : Les Gratte-ciel de Villeurbanne : concilier patrimoine et modernité

Jeudi 9 avril 2009 à 19h

Les Gratte-ciel constituent un héritage architectural fort des années 30. Quelles valeurs porte encore aujourd’hui ce patrimoine ? En quoi sont-elles compatibles avec les préoccupations actuelles ? Les modes de vie ont changé, c’est certain, mais en perçoit-on vraiment les évolutions ? Et s’il était possible, aujourd’hui, de répondre à celles-ci sans pour autant dénaturer l’identité des Gratteciel ? Comment en faire un projet exemplaire en terme de développement durable ?



Tous les ateliers se dérouleront à l’Auditorium de la Maison du Livre, de l’Image et du Son, 247 Cours Émile Zola à Villeurbanne.

Mai-juin 2009 : 2ème série d’ateliers thématiques.

Septembre 2009 : réunion publique de synthèse des ateliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   20/5/2009, 10:51

Les futurs Gratte-Ciel seront aussi un grand pôle commercial

Le projet de Zac des Gratte-Ciel Nord, en concertation, se précise. Elus et techniciens ont en effet dégagé les premiers axes de ce que sera le centre-ville dans quelques années. La surface commerciale devrait être doublée

«Chacun des projets est une pierre à l'édifice. » Richard Llung, adjoint au maire en charge de l'urbanisme, y tient : le développement urbain doit s'inscrire dans une vision d'ensemble. Une vision qui implique notamment de « structurer la ville autour de son point d'appui ».

Autrement dit ? « On affirme les Gratte-Ciel comme pôle de centre-ville », souligne l'élu. « Les Gratte-Ciel, c'est un centre de 1934. Ça reste tout à fait insulaire », ajoute Richard Llung. Voilà qui ne devrait pas durer. Le projet de Zac de Gratte-Ciel Nord vise en effet justement à renforcer ce centre et à en faire un véritable « pôle d'agglomération ». Tandis que la concertation, portée par le Grand Lyon et la Ville, se poursuit, les premières grandes transformations envisagées se précisent.

« Deux invariants ont été fixés, un troisième est en cours de finalisation », indique Richard Llung. Des invariants, ce sont des choix pratiquement imposés par la logique du projet, les contraintes techniques, les attentes et expertises d'usage des habitants, etc., mais en aucun cas « une décision arbitraire ».

Tout d'abord, l'avenue Henri-Barbusse et la rue Racine seront prolongées jusqu'à la rue de Pressensé. Une voie transversale sera créée à peu près à mi-distance de la rue de Pressensé et du cours Emile-Zola, entre la rue Jean-Bourgey et la salle des sports des Gratte-Ciel.

Pour pouvoir lancer ces chantiers, le lycée Brossolette devra préalablement être déplacé. L'établissement scolaire serait démoli et reconstruit à 50 mètres à l'ouest de son emplacement actuel, entre la rue de Pressensé, le prolongement de la rue Racine et la nouvelle voirie Est-Ouest, avec une entrée principale à l'angle de ces deux dernières voies. « Nous avons une contrainte opérationnelle. Nous ne pouvons guère empêcher le lycée de fonctionner », observe Richard Llung.

Le troisième invariant devrait être acté sous peu. Il tient à l'offre commerciale du futur centre-ville, plusieurs études pointant son insuffisance. Il s'agit donc de créer un pôle commercial, entre Part-Dieu et Carré de Soie, capable de mettre un terme à l'importante évasion commerciale constatée sur la ville.

En gros ? « Il y a aujourd'hui 18 000 m2 de surface commerciale sur Gratte-Ciel. On double », annonce Richard Llung. L'idée serait en fait de créer 25 000 m2 supplémentaires, en privilégiant un cheminement qui ne se limiterait pas à l'avenue Henri-Barbusse. Pour le reste, out est possible, comme des transferts du Zola ou du centre commercial Carrefour au cœur du centre-ville étendu. La concertation est loin d'être close. Les premiers dessins de l'architecte en chef, Christian Devillers, sont annoncés pour l'automne. La mise en chantier du projet pour 2013. Ça va venir vite.

Yannick Ponnet

Source: http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/villeurbanne/article/1308101,187/Les-futurs-Gratte-Ciel-seront-aussi-un-grand-pole-commercial.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
webizstef



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Quelques compléments   21/5/2009, 16:09

La Ville de Villeurbanne est très attachée à faire de son centre-ville (les Gratte Ciel) un véritable pôle commercial. D'ailleurs, l'Avenue Henri Barbusse fait l'objet d'un suivi tout particulier pour l'installation des enseignes. Il y a également eu sur le début de l'année un travail qui a été opéré sur les arrières d'immeuble donnant sur la rue Paul Verlaine (en face de la Poste principale).

Les délaissés des immeubles qui étaient en fait les lieux d'entrée des locaux pour les poubelles ont été entièrement réaménagés de façon à accroître les superficies des commerces donnant sur la rue Verlaine.

http://www.lyon-communiques.com/communique.php?id=18442

Ou un article plus général

http://www.webizimmo.fr/rs-villeurbanne_les_gratte_ciel_pole_commercial-zoom--225-1.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Rue Piétonne enfin   31/5/2009, 12:21

Le début de l'avenue Henri Barbusse sera piétonne tous les samedi de juin et tout le mois de juillet.
Avec un atelier lecture sur le parvis de la mairie.
Conclusion en septembre.
Le projet Gratte ciel avance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   4/7/2009, 20:06

ZAC Gratte-Ciel nord : le lycée Brossolette demande des garanties

Selon les prévisions de la Région, les effectifs du lycée Brossolette devraient grimper à 1 350 personnes.

Un avis a été voté à l'unanimité par le conseil d'administration de l'établissement, qui devrait être déplacé au sein du futur centre-ville. Il demande que soit prise en compte dans le projet sa volonté de développement

Quel avenir pour le lycée Pierre-Brossolette dans le futur centre-ville villeurbannais ? La question a été posée par la directrice de l'établissement du cours Emile-Zola, jeudi soir au Rize, où a été présenté le bilan des première et deuxième séries des ateliers de concertation mis en place dans le cadre de la ZAC Gratte-Ciel nord. Un dernier rendez-vous avant la pause estivale, la deuxième grande phase de concertation devant être lancée en octobre.

Une quarantaine de personnes ont assisté à cette séance, durant laquelle Richard Llung, adjoint à l'Urbanisme villeurbannais, et Gérard Claisse, vice-président du Grand Lyon chargé de « la Participation citoyenne », ont fait le point sur l'état des réflexions en cours et annoncé les prochaines grandes échéances post-estivales.

Ainsi, si le projet est encore loin d'être abouti, les préoccupations du lycée Pierre-Brossolette sont bien réelles. Chris Laroche, proviseur, a en effet annoncé jeudi qu'un avis avait été voté à l'unanimité, lundi dernier, par le conseil d'administration du lycée. Cet avis aborde deux aspects : la taille et l'identité du futur établissement, « un grand lycée de centre-ville tourné vers l'avenir », insiste Chris Laroche. Selon les premiers plans de l'architecte Christian Devillers, le lycée sera déplacé 50 mètres à l'ouest de son emplacement actuel. Un choix qui n'est pas contesté en tant que tel, mais suscite quelques interrogations de la part des personnels. De la Région également - la gestion des lycées fait partie de ses compétences - qui s'inquiète de « l'emprise foncière inférieure à aujourd'hui, alors que des équipements sportifs sont programmés », affirmait jeudi une collaboratrice de Marie-France Vieux-Marcaud, vice-présidente chargée des Lycées, sur la base d'une « première étude sommaire » menée par les services de la Région. La relocalisation du lycée fait ainsi redouter « un cumul » des élèves du lycée et du collège Môrice-Leroux tout proche, qui compte 850 personnes. Les effectifs du lycée, quant à lui, devraient grimper à 1 350 personnes (1 200 élèves plus les personnels), selon les prévisions de la Région. La gestion des flux ainsi que l'organisation des sorties, rue Francis-de-Pressensé notamment, doivent être prises en compte dans les futurs aménagements. Chris Laroche a, par ailleurs, rappelé les projets de développement du lycée, qu'ils portent sur l'offre de formation ou les liens avec le tissu économique et l'enseignement supérieur. Sans s'opposer sur le fond, Gérard Claisse considère toutefois que « le lycée est dans le centre-ville, mais on ne construit pas le centre-ville autour du lycée. Dans un espace, il y a des coutures urbaines à travailler, un programme à réaliser. » L'élu a annoncé qu'un programmiste avait été désigné et un comité de pilotage mis en place, afin de « trouver, ensemble, des solutions intelligentes ».

Emmanuelle Babe

ebabe@leprogres.fr

Expropriations : un référent nommé, une étude habitat lancée


Ils se présentent désormais comme « le club des expulsés ». Un club qui siège rues Léon-Chomel, Jean-Bourget et impasse de l'Etoile, au cœur de la future ZAC Gratte-Ciel nord. C'est en tout cas en ces termes que l'un des propriétaires concernés par les procédures d'expropriations a pris la parole jeudi soir. Objet de son intervention : l'estimation de leurs biens par les Domaines, « bien inférieure au prix du marché », déplorent-ils. Au numéro 1 de la rue Chomel, les propriétaires sont d'autant plus en colère que certains d'entre eux ont appris que leur bâtiment serait rasé... juste après avoir acheté ! En cause, l'extension à l'Est du périmètre de la ZAC qui les a rendus expropriables il y a deux ans (« Le Progrès » du 5 juin 2009). Aujourd'hui, alors que les premières négociations sont en cours, des propriétaires s'étonnent des écarts de prix constatés entre les propositions des Domaines et les estimations des notaires. L'une d'entre eux a sorti sa calculette pour conclure à un écart « de 600 euros au m2 entre les Domaines et le tableau d'actualisation des notaires ». « Je pars parce que j'y suis forcée, ajoute-t-elle. Je ne suis pas vendeuse donc je veux le prix du marché ainsi que des indemnités ». « Partir, ça a un coût, insiste Véronique Jouvenet, propriétaire au 1, rue Chomel. Ce sont des frais de notaire, un déménagement à financer. Toutes nos économies vont y passer. » Aucun d'entre eux ne s'oppose au projet de la ZAC Gratte-Ciel nord, au contraire. « C'est un super projet, il y a un réel besoin de régénérer le centre-ville, déclare une habitante. Ce projet, on peut entendre qu'il nous impacte, mais on ne peut pas l'assumer financièrement. »

Jeudi soir, Gérard Claisse a rappelé que « la collectivité locale ne peut intervenir sur la fixation du prix du bien qu'elle souhaite acquérir ». Richard Llung annonçant pour sa part la désignation par la Ville d'un interlocuteur référent sur cette question. Il assurera l'interface entre les propriétaires, les collectivités et les Domaines. Par ailleurs, une étude habitat sera lancée en septembre « afin d'identifier les ménages qui peuvent être en difficulté et bénéficier d'un accompagnement individualisé », a ajouté l'adjoint. Une étude financée à hauteur de 25 000 euros par la municipalité ; cette dépense est inscrite dans une décision modificative qui sera soumise au vote lors du conseil municipal mardi prochain. Les conclusions de l'enquête devraient être rendues fin 2009. « J'espère que l'on arrivera à vous démontrer que le Grand Lyon est attaché à cette question », a conclu Gérard Claisse.

E. B.
Commerces : le destin de Carrefour n'est pas scellé

Bougera, bougera pas ? « Aucune décision n'a encore été prise », a affirmé jeudi soir Richard Llung à propos du magasin Carrefour. Le devenir du supermarché villeurbannais est un chapitre-clé de la question commerciale dans le projet Gratte-Ciel nord. Le magasin, construit dans les années soixante, a exprimé sa volonté d'augmenter sa surface, de 3 000 à 4 500 mètres carrés. La moitié de la surface supplémentaire serait affectée à la circulation des clients, problématique aujourd'hui, particulièrement aux caisses, a précisé un représentant du magasin présent au Rize jeudi. Si l'agrandissement du magasin semble acquis, au moins dans le principe, la question de la relocalisation est loin d'être tranchée. Les participants aux ateliers de concertation sont « globalement défavorables » au déplacement de Carrefour, « mais expriment une attente de décision politique », est-il noté dans le bilan. Une chose est certaine : il y a un besoin d'augmentation et de diversification de l'offre commerciale sur le secteur où l'évasion commerciale affiche un taux record de 75 % ! 20 000 à 25 000 m2 SHON supplémentaires seraient nécessaires dans le futur centre-ville qui en compte aujourd'hui 18 000 (avenue Henri-Barbusse et rues adjacentes). L'équilibre sera à trouver entre petits commerces et supermarchés (Carrefour et Monoprix), tout en s'assurant le dynamisme d'une nécessaire « locomotive commerciale ».

E. B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
micha



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   25/8/2009, 18:58

Voici un article qui vient de paraître : http://www.lyon-info.fr/spip.php?article125
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   28/8/2009, 14:51

"D’ici un mois et demi, l’architecte Christian Devillers devra présenter aux Villeurbannais une première maquette de ce qui est appelé à devenir l’un de principaux pôles commerçants du Grand Lyon. Sauf imprévu, le premier coup de pelle devra être donné fin 2013 et le projet achevé entre 2016 et 2017."

Tout devrait donc aller assez vite ! c'est fun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
sergent pepper



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   4/9/2009, 18:19

y a t-il prochainement une réunion pour ce projet ouverte au public?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: reunion publique   4/9/2009, 22:40

Il y a déjà une réunion ce mercredi 9 septembre à 18h30 à l'Hôtel de Ville:

au programme extension des pistes cyclable et aménagement des rues en sens unique sur la fin du futur prolongement. C'est pour facilité l'accès au gratte ciel une fois le programme fini (concernées: Billon, Raspail, Francis de Pressencé et les rue autour de la cheminée).

Deux autre réunions sont prévu au mois d'octobre pour l'extension pure et le projet urbain. Les dates seront communiquées dans 10 jours maxi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Enfin des personnes pour ce projet!   4/9/2009, 22:42

Pendant toute la durée de l'expérimentation de la piétonisation de l'avenue Henri-Barbusse, du 4 au 26 juillet dernier, les passants ont été interrogés pour connaître leur opinion.

Pietonisation de l'avenue Henri-Barbusse

Une grande majorité des personnes interrogées a trouvé cette expérience plutôt positive, et plus de 70 % aimeraient qu'elle soit renouvelée toute l'année. D'autres apprécieraient de revoir l'avenue piétonne seulement au moment des fêtes de fin d'année, le week-end, et même pendant tout l'été. Le centre-ville apparaît plus agréable, plus convivial et même plus accessible dans l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
micha



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   4/9/2009, 23:23

Pour la piétonisation, c'est ici : http://www.lyon-info.fr/spip.php?article117
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergent pepper



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   5/9/2009, 12:37

merci pour la réponse.

Effectvement il serait effectivement très agréable que le centre ville reste piéton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: date reunion publique   22/9/2009, 10:52

Notre réponse :

Bonjour Monsieur,

Nous avons bien reçu votre mail du mardi 15 septembre 2009. Vous souhaitez connaître les dates des prochaines réunions publiques pour le pojet de la ZAC Gratte-ciel Nord.

La personne chargée du suivi de ce projet est actuellemennt absente. Toutefois, renseignements pris, la prochaine réunion se tiendrait la mercredi 7 octobre 2009, à 18 heures 30.

Dès son retour la semaine prochaine, je ne manquerai pas de vous confirmer cette date, et le lieu de cette réunion.

Avec nos cordiales salutations.

Ludovic Dupouy
Cabinet du maire de Villeurbanne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Réunions publique   9/10/2009, 21:05

1) Bilan piétonisation:

Rendez vous le mercredi 4 novembre à la mairie salle du conseil à 19h15, pour le bilan et suite à donner à la piétonisation.

2) Débat sur le projet Gratte Ciel Nord:
Rendez vous le lundi 9 novembre à 18h30 salle du conseil municipal:
Au programme: plans, croquis, rappel du contexte, les enjeux...

Source Viva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l.lenoir
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   11/10/2009, 21:53

Projet Gratte-Ciel Nord : l'étude habitat a débuté

le 11.10.2009

La rue Léon-Chomel. La future procédure d'expropriation devrait intervenir vers la rentrée 2011 / Photo E.B.

Lancée à l'initiative de la Ville et du Grand Lyon et conduite par un cabinet spécialisé, cette étude concerne soixante-dix foyers qui feront l'objet de procédures d'expropriations

L'engagement a été tenu : mercredi a débuté l'étude habitat lancée à l'initiative de la ville et du Grand Lyon dans le cadre du projet de la Zac Gratte-Ciel Nord. Il s'agit d'un volet particulièrement sensible de ce grand chantier : celui des expropriations, qui toucheront soixante-dix foyers environ, situés aujourd'hui dans le périmètre de la future Zac, rues Léon-Chomel, Jean-Bourget et impasse de l'Etoile. Sur cette question, la municipalité souhaitait désamorcer les tensions apparues il y a quelques mois, lorsqu'ont été connues les premières estimations des biens par les Domaines. Au numéro 1 de la rue Léon-Chomel notamment, des propriétaires, occupants, s'étaient étonnés « des écarts de prix constatés entre les propositions des Domaines et les estimations des notaires » (lire nos précédentes éditions). « Nous avions conscience de ces interrogations, voire de la colère exprimées par les habitants, reconnaît Richard Llung, adjoint à l'urbanisme. Avec le Grand Lyon, nous avons organisé plusieurs réunions, afin d'engager ce travail de concertation avec les habitants. Il s'agissait également de les informer des procédures à suivre le plus tôt possible afin qu'ils puissent sereinement anticiper. » Deux engagements avaient alors été pris par les deux collectivités : la nomination d'un référent et le lancement d'une étude habitat, afin d'identifier les ménages qui peuvent être en difficulté et bénéficier d'un accompagnement individualisé. C'est aujourd'hui chose faite avec la nomination de deux référents, à la Ville et au Grand Lyon, qui assurent l'interface entre les habitants, les collectivités et les Domaines, et le démarrage, officiel depuis mercredi, de l'étude habitat. La municipalité a investi 25 000 euros pour sa réalisation. Le cabinet spécialisé qui la conduit rencontrera chaque foyer, à domicile. Deux courriers, émanant de la Ville et du cabinet, ont été envoyés il y a quelques jours aux personnes concernées. Les situations sont très diverses : personnes âgées, familles, locataires, propriétaires bailleurs et occupants... « La mission du cabinet, explique Christian Vermeulin, adjoint délégué au logement, est d'élaborer un diagnostic au cas par cas : situation sociale, parcours résidentiels, habitudes de vie, besoins, etc. Une fiche individuelle, confidentielle, sera constituée, qui servira à définir une stratégie d'accompagnement. » Alors que la Société villeurbannaise d'urbanisme dispose de 1 300 logements en centre-ville, « la question de l'orientation vers le logement social se posera également », ajoute l'adjoint, même si, nuance-t-il, « le taux de rotation à la SVU est très faible... » L'étude devrait durer quatre mois, la future procédure d'expropriations devant intervenir vers la rentrée 2011.

Emmanuelle Babe

ebabe@leprogres.fr
Un premier « projet de composition urbaine » sera présenté début novembre

C'est le 9 novembre que se tiendra la prochaine réunion publique sur le projet Gratte-Ciel Nord. Outre le compte-rendu des ateliers de travail avec les habitants, sera présenté le « premier projet de composition urbaine » par l'architecte Christian Devillers. «Il ne s'agit pas de présenter des aménagements précis, plutôt les grands volumes du futur site », explique Richard Llung. Une chose est certaine : le lycée Brossolette ne devrait plus ouvrir du côté du collège Môrice-Leroux mais bien sur le centre-ville, annonce l'adjoint. « Un changement né de la discussion avec les habitants et le lycée », insiste-t-il. Le 9 novembre, il sera également question de logement social, la place de la voiture et le développement de l'offre commerciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extension des Grattes Ciel à Villeurbanne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2010: Le 05/06 vers 21h00 - Sphère Noire dans le ciel de Paris - (75)
» Mystérieux phénomène lumineux qui apparaît dans le ciel nocturne norvégien
» 2010: Le 07/03 vers 10h30 - Qui a vu comme moi une énorme lumière ds le ciel à Bxl ? (Belgique)
» Le Paradis, le Ciel, la Béatitude éternelle en Dieu
» loups et arcs en ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON :: Lyon Est (Villeurbanne, Vaulx en Velin, Bron, Décines, Meyzieu, Saint Priest...)-
Sauter vers: