LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON

Le Site de référence pour parler des grands projets architecturaux et environnementaux du Grand LYON
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lyon 2eme: Projets Divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Lyon 2eme: Projets Divers   30/4/2007, 10:04

Perrache sud, un des derniers parkings en profondeur

12 000 m3 de béton et 1 200 tonnes de ferraille dans un premier temps

Le futur parking de Perrache sud se présente sans doute comme la dernière opération lyonnaise en profondeur. En effet, comme le pense Pierre-Alain Guet, responsable de l'antenne Rhône-Alpes de Spie Fondations, la loi de 2006 imposant d'autres normes, les huit sous-sols, qui demandent ici de creuser jusqu'à 35 mètres, ne seront plus possibles.
La grande particularité de ce nouveau parking de 634 places réside en une construction où l'eau joue un rôle capital, car on la trouve dès 4 mètres de profondeur.
Pour Frédéric Cadet (directeur des travaux) et Dominique Weiss (chef de chantier), il s'agit dans un premier temps de livrer pour le milieu de l'été 2007 un espace fait de parois moulées verticales qui permettront aux autres sociétés placées sous la responsabilité d'Atelier Arche (maître d'oeuvre) et d'Omniparc (maître d'ouvrage) de réaliser les niveaux et leur équipement. Foreurs, centralistes (fabrication de boues, traitement des déchets, 14 silos de stockage) et grutiers oeuvrent actuellement avec quatre objectifs :
- la réalisation de « murets-guides » pour caler l'outillage ;
- l'excavation à la benne-câble et, fait très rare à Lyon, à la rotoforeuse pour percer en deçà des 25 mètres de graves une couche d'arène granitique très compacte ;
- l'équipement en armature métallique (près de 1 200 tonnes de ferraille) et enfin le bétonnage jusqu'à - 35 mètres (soit 12 000 m3 de béton).
Il s'agit donc d'un début de chantier entrepris phase par phase, de sous-sol en sous-sol avec le coulage de parois « buttonnées » en descendant et la pose de barrettes de fondation, tout cela avec le pompage permanent de l'eau et son évacuation. Au total, ce premier chantier offrira un périmètre de 500 mètres de parois moulées dont 240 utiles aux huit niveaux de 2 500 m2 chacun.
Pour permettre les mouvements d'entrée et de sortie des véhicules et engins, les rues Smith (à partir du cours Suchet) et Dugas-Montbel (partie est) sont soumises à des interdictions de circulation.

Source: Le progrés


Dernière édition par Antho le 6/1/2009, 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   30/4/2007, 10:07

Série de chantiers dans le 2e

Cours Suchet, place d'Albon, Pointe d'effort en mai annonce la mairie


Du cours Suchet à la place d'Albon, l'arrondissement connaît et va connaître une série de petits chantiers relatifs à la voierie.
D'après Jeanne d'Anglejan, chargée des déplacements et de la sécurité en mairie du 2e, c'est en mai qu'aura lieu la pointe d'effort. L'enrobé sera remis en question entre le quai Rambaud et le cours Charlemagne, sur le quai St-Antoine entre la rue Grenette et la place d'Albon. Les trottoirs seront revus aux carrefours Jarente-Abbaye d'Ainay et Dubois-Quai St-Antoine (travaux déjà en cours).
Les marches d'escaliers seront remises en état sur la place de la République. Simultanément, la réfection des canalisations d'eau (chasse au plomb) se poursuit occasionnant, çà et là mais de manière très provisoire, quelques restrictions ou interdictions de circulation.
En revanche, le chantier « entrée de la zone 30 », quai Tilsitt, touche à sa fin et celui du quai des Célestins (assainissement d'eau) pourrait se terminer assez rapidement, bien avant celui de la place des Célestins.

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   31/5/2007, 16:03

Le premier mur végétal dépolluant à Lyon-Perrache

D'ici au mois de septembre, Lyon devrait s'être dotée du premier mur végétal dépolluant de France. Pour expérimenter ce concept, la mairie a choisi un lieu emblématique : le centre d'échange de Perrache, symbole du tout-voiture des années 1970. Cet énorme bloc de béton conçu par l'architecte René Gagès, sous lequel transitent les automobilistes de l'autoroute A7, fut à l'époque une innovation permettant la gestion des flux autoroutier, ferroviaire et des transports en commun. 100 000 voitures, 25 000 passagers s'y engouffrent chaque jour.


Mais cette plate-forme multimodale coupe en deux la presqu'île lyonnaise, le coeur de la ville. Depuis des années, les différents maires qui ont succédé à Louis Pradel, le bâtisseur de l'époque, ont tenté de s'en débarrasser. Chacun s'y est cassé les dents.

BANDES VERTICALES, FAÇON BUREN
La destruction du blockhaus est désormais acquise mais ne pourra intervenir avant le détournement de l'A6-A7, c'est-à-dire pas avant 2020. En attendant, la mairie de Lyon a donc décidé d'habiller la vieille dame. Le marché vient d'être confié à Canevaflor, une jeune entreprise lyonnaise spécialisée dans les murs dépolluants. L'opération va s'effectuer par étape. La première consistera à végétaliser un silo de 400 m2 donnant sur la place Carnot, face à la gare. Les esquisses proposent un habillage par bandes verticales, façon Buren. Mais le pari n'est pas seulement esthétique.

L'entreprise Canevaflor veut démontrer que ce mur végétal peut à la fois dépolluer l'air, climatiser et insonoriser le bâtiment. "Ce mur n'est pas une tapisserie, explique Pascal Peleszezak, PDG de Canevaflor. Il s'agit d'un mur autonome biofiltrant." Le concept a été mis au point avec des chercheurs de l'université de Chambéry. Les premières études démontrent que la majorité des particules à l'origine de la pollution atmosphérique peuvent être bloquées et filtrées naturellement par les plantes.

Le procédé consiste à monter un mur vertical de terre, séparé de quelques centimètres du bâtiment, puis d'y faire pousser des plantes. Des pompes à air, alimentées par des panneaux photovoltaïques, aspirent l'air et le renvoient vers le substrat. L'irrigation, pilotée informatiquement et reliée à un service météorologique, se veut aussi écologique. "Le mur de Perrache consommera douze fois moins d'eau qu'une tapisserie végétale classique", affirme M. Peleszezak.

"Au-delà de cette expérimentation, annonce Gilles Buna, adjoint au maire de Lyon chargé de l'urbanisme, nous souhaitons développer la végétalisation des toits et des façades : cela permet de consommer 25 % d'énergie en moins. Cela devrait nous permettre de naturaliser la ville sans mordre sur les surfaces constructibles."

Source: Le monde 26/05/2007
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3238,36-915376@51-915454,0.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   5/6/2007, 09:41

Un projet d'hôtels sur pilotis au coeur de la Presqu'Ile

Un pari ambitieux visant à construire un hôtel de luxe sur le Rhône, à l'initiative d'un cabinet d'ingénierie lyonnais. Le projet sera bientôt étudié par la ville et VNF


Un hôtel sur pilotis en plein coeur de Lyon, c'est le pari fou de Gérard Valiot, responsable d'un cabinet d'ingénierie d'affaires. Un projet abouti, nécessitant un investissement de 120 millions d'euros qui pourrait voir le jour à quelques pas de la Place Antonin Poncet, à hauteur de la place Bellecour, sur le Rhône. Le futur hôtel, d'une surface de 12 000 mètres carrés, comprendrait entre 300 et 400 chambres et serait entièrement construit sur le fleuve. Selon son instigateur, plusieurs chaînes internationales ont déjà été contactées et le dossier devrait être bientôt étudié par l'adjoint à l'urbanisme, Gilles Buna, ainsi que par la direction de Voies navigables de France.
Une idée née d'un constat : la ville de Lyon manque d'hôtels de luxe et aujourd'hui le foncier s'avère rare. De plus, la clientèle d'affaires, réputée exigeante, recherche des lieux de séjour accessibles. « La proximité du centre ville, mais aussi l'accès à la cité internationale via le fleuve sont des atouts », affirme Jean-Michel Daclin, adjoint à l'international de la ville de Lyon. « Selon lui, ce projet est enthousiasmant car c'est un pari audacieux notamment au plan architectural ».
« J'ai fait appel à un architecte qui a réalisé un certain nombre de palaces parisiens », ajoute Gérard Valiot. Ce dernier est parti d'un principe : réaliser un établissement autonome, se servant du potentiel du fleuve. Le projet comprend, outre les chambres, des salles de séminaires modulables. En effet elles pourraient se transformer en véritables salles de spectacles pour accueillir des artistes, notamment de cabaret. « Un espace restauration pourrait être mis à disposition de jeunes chefs lyonnais », poursuit Gérard Valot. » Ce serait le bon moyen pour les congressistes de se distraire, en ayant accès à la culture, tout en bénéficiant d'un environnement luxueux.
Un soin tout particulier sera apporté à la conception de l'hôtel afin qu'il enrichisse le patrimoine urbanistique lyonnais. Le projet prévoit notamment la construction de deux passerelles, permettant de relier l'établissement à la rive droite mais aussi à la rive gauche du Rhône.

Caroline Auclair

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vino



Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   6/6/2007, 20:16

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   7/6/2007, 11:30

Merci Vino.

Je ne sais pas trop quoi penser de ce projet... C'est une bonne idée, mais pas à cet endroit...
Le rendu n'est pas trés beau je trouve. Le batiment est trop cubique.
Ceci dit je pense que ce n'est qu'une esquisse. Il n'est pas détaillé, et les passerelles sont au raz de l'eau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   13/6/2007, 12:14

Voila un autre article au sujet de l'hotel sur pilotis:

UN PROJET FOU...ET ECOLO

Urbanisme. Un hôtel de luxe, dernier cri sur le plan environnemental, pourrait flotter sur le Rhône d’ici 2012. Détails de l’un des plus ambitieux projets lyonnais de ces prochaines années.

L’épure est quasi irréelle : entre la place Antonin Poncet et la piscine du Rhône, un objet flottant non identifié de cinq étages, coiffé par des arbres, monté sur pilotis et relié aux berges par deux hautes passerelles, émerge de l’eau. Une péniche de croisière est accostée à quelques brasses de l’imposante construction, une dizaine de mètres plus bas. Le croquis est celui d’un hôtel quatre-étoiles, ultramoderne, qui pourrait voir le jour d’ici quelques années.

“Il manque à Lyon une Tour Eiffel”
Son promoteur, Gérard Valiot, spécialiste en montages d’opérations d’investissements et de trade, l’a imaginé à l’occasion d’un séminaire de réflexion sur le tourisme d’affaires - organisé par la Société d’économie politique et d’économie sociale de Lyon*. Conclusions : Lyon manque cruellement d’un gros porteur hôtelier de très haut de gamme, comprenez un hôtel de luxe d’au moins 400 chambres. Le foncier faisant défaut en centre-ville, l’ingénieur l’a imaginé sur l’eau. “Du moment où on sait construire un pont, pourquoi pas un hôtel...” sourit, le plus sérieusement du monde, Gérard Valiot. Didier Poignant, un architecte parisien très couru dans le monde de l’hôtellerie de luxe, notamment pour avoir dessiné le Grand Hôtel Intercontinental à Paris, a planché sur le projet lyonnais : “La nouveauté est toujours un peu difficile mais techniquement, ça ne paraît pas du tout irréalisable (...). Il manque à Lyon une Tour Eiffel, mais ces dernières années, Lyon est un creuset au niveau architectural, c’est une ville qui “sort” en France. Cet hôtel sur l’eau serait dès lors un exceptionnel emblème international.”

Autonome en énergie
D’autant que, d’un point de vue environnemental, le bâtiment ferait également figure de modèle. Au programme , une centrale hydroélectrique, des panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage, un toit-terrasse végétalisé pour fixer les polluants atmosphériques et récupérer une l’eau de pluie biologiquement filtrée, un système indépendant de traitement des déchets, etc.

Une boîte de nuit sous l’eau !
Outre les 400 chambres, l’hôtel comprendrait tout ce qu’on trouve dans un hôtel de cette catégorie : des enseignes “VIP”, des salons pour les symposiums, des espaces de bien-être et de sport, plusieurs restaurants dirigés par de grands chefs lyonnais. Et clou du projet, une boîte de nuit immergée dans le Rhône. C’est en tous cas le pari de Jean-Michel Daclin (PS), adjoint au rayonnement international de la ville de Lyon, pour qui ce gros porteur hôtelier très haut de gamme entre dans la “réflexion globale du plan de mandat, à savoir le projet de réappropritation du fleuve, l’aspect développement durable et l’image de Lyon dans le monde”. Encore faut-il une volonté politique forte et audacieuse. À l’image de celle qui a permis la sortie de terre de la Cité internationale, des berges et, prochainement de la tour Oxygène ou du Confluent. Et François Gaillard, patron de l’Office de tourisme, de défendre que “cet hôtel, c’est exactement ce pourquoi on aime Lyon en ce moment !” Un avis que ne semble pas partager l’adjoint à l’urbanisme (Verts), Gilles Buna, pour qui ce projet est “complètement utopique”, préférant “laisser l’enthousiasme aux autres”. Comme a dit un jour Voltaire, “rien ne se fait sans un peu d’enthousiasme”.

* La SEPL est une association fondée en 1866 qui réfléchit sur des questions économiques et sociales touchant Lyon et sa région. La SEPL compte 250 membres, tous milieux confondus.

Source:
http://www.lyoncapitale.fr/index.php?menu=01&article=1556
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   24/10/2007, 17:22

Centre Presqu'île : revaloriser la rue Victor-Hugo

Centre Presqu'île a planché sur le réaménagement de la rue Victor-Hugo et de la place Ampère. Un projet adressé aux élus et à diverses associations



La rue Victor-Hugo, première rue piétonne aménagée à Lyon dans les années soixante-dix, bénéficie d'un flux important de passants.

Selon l'association Centre Presqu'île, cette rue idéalement située, nécessite d'être revalorisée. Sa Commission de l'aménagement des espaces publics, animée par Michel Marec, aligne diverses propositions : changer le revêtement de la chaussée grâce à un dallage de même qualité que celui de la rue de la République ou de la nouvelle place A. Jutard Raspail ; rendre la circulation de véhicules en transit plus difficile car certains automobilistes stationnent abusivement au-delà des heures tolérées dans la matinée. La Commission souhaite en outre le renouvellement du mobilier urbain et de l'éclairage, l'harmonisation des enseignes et devantures des commerces, et des traitements de façades.

L'association s'est aussi penchée sur la place Ampère dont « l'aménagement devrait être revu simultanément à celui de la rue Victor Hugo avec un dallage dans le même esprit ». De plus, elle préconise de supprimer les banquettes et murets, et de les remplacer par des bancs, comme sur la place des Célestins, par exemple.




Autre dossier de taille, la place Bellecour

« Par ces suggestions, nous visons à rendre plus agréable la promenade ou les achats le long de la rue Victor-Hugo et de la place Ampère », affirme Pierre-Yves Tesse, président de Centre Presqu'île. Il ajoute : « Notre exigence est justifiée par la qualité des immeubles qui bordent ces lieux très centraux (entre Bellecour et Perrache) et bien desservis par le métro, les bus et le tramway. Au-delà des riverains, ce sont les habitants de toute l'agglomération qui en seront bénéficiaires ».

Par ailleurs, l'association a participé à la concertation liée au dossier de la place Bellecour. Elle demande que ses principales propositions pour l'aménagement Sud - espace de jeux pour enfants et bassins initiaux - soient prises en compte. Concernant l'autre partie de la place, Centre Presqu'île se dit favorable à la reprise du grand espace Nord, en l'occurrence à la réfection du mail tout autour de la place à l'identique de celui du Sud. L'association souhaite aussi la reprise des entrées du parking et du revêtement, avant l'agrandissement de ce dernier. L'enjeu est de taille.

C.R.
Le Progrès 24/10/2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   13/10/2008, 12:53

Dernière mise à jour : dimanche 12 octobre 2008

Le réaménagement du quai Perrache fait réagir le C.I.L


Le CIL sud Presqu’île a réagi à la présentation du projet. Les riverains s’interrogent de son ampleur et son impact sur la circulation mais aussi une perspective en couloir du quartier

Vingt-quatre adhérents, réunis jeudi soir en présence de Jeanne d’Anglejan, demandent aux concepteurs de l’aménagement paysagé de revoir leur copie.

La présentation du projet paysagé provisoire des 1550 mètres du quai Perrache « a interpellé les membres du C.I.L » déclare Marcel Brévi, son président. Aussi a-t-il jugé bon d’en débattre avec les habitants du quai et du quartier. Ainsi, vingt-quatre adhérents auxquels s’était jointe Jeanne d’Anglejan, en charge de la sécurité publique et des déplacements à la mairie du 2e, ont exprimé ce qu’ils pensaient des projets proposés (merlon, mur anti-bruit, combinaison des deux). Le merlon, talus végétalisé, avec ses 10 mètres de large, 2,50 m de haut, censé protéger les riverains du bruit, n’a trouvé grâce auprès de personne. « J’ai été surpris par un mur de terre qui va prendre beaucoup de place, réduire la circulation et la reporter sur les rues parallèles » a déclaré le premier intervenant. Appréciation qui reviendra tout au long de la soirée. Habitante du quai, Mme Blaize s’est élevée contre le projet en affirmant : « Jamais personne ne viendra se promener ici. Pour tous les riverains, la seule question qui va se poser concerne la fluidité de la circulation et le stationnement. » L’intéressée s’interroge sur le devenir des véhicules des résidents n’ayant pas de garage. Même son de cloche de M. Smeyers « pour qui aujourd’hui les carottes sont déjà cuites ».

Murs anti-bruit : solides, agrémentés de décoration? Tous ont été évoqués avec peu de succès car cassant la perspective du fleuve. Les difficultés de circulation du quartier après la coupure du quai Rambaud, la suppression des voies du cours Charlemagne, les éternels bouchons n’ont cessé d’alimenter un débat où chacun s’est exprimé sans retenue. Quelques-uns se demandant si ce projet « n’avait pas pour seul but de faire vendre les futurs appartements du marché de gros ».

Jeanne d’Anglejan s’est dite « sidérée d’un tel projet ». L’élue apprend à l’assistance que le mur du marché gare sera conservé risquant de transformer ce quai en « couloir. » A son avis des poches de verdure assoupliraient un linéaire donnant une impression d’enfermement. Elle rappelle l’étude entreprise par le Sytral pour un site propre au bus sur le quai pour atteindre le quai Gailleton.

Finalement, tous les résidents affirmeront qu’ils désirent garder leurs deux voies de circulation, n’acceptant qu’une mince bande de verdure pour cacher l’autoroute et une piste cyclable. Un compte-rendu sera adressée aux décideurs.

Le Progrès du 13/10/08

Quelqu'un pourrait t'il me préciser ou se situe exactement ce quai ?? (appuyé par photos ou plan...) Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Moster



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: réponse quai Perrache   13/10/2008, 14:35

Bis a écrit:
Dernière mise à jour : dimanche 12 octobre 2008

Le réaménagement du quai Perrache fait réagir le C.I.L


Le CIL sud Presqu’île a réagi à la présentation du projet. Les riverains s’interrogent de son ampleur et son impact sur la circulation mais aussi une perspective en couloir du quartier

Vingt-quatre adhérents, réunis jeudi soir en présence de Jeanne d’Anglejan, demandent aux concepteurs de l’aménagement paysagé de revoir leur copie.

La présentation du projet paysagé provisoire des 1550 mètres du quai Perrache « a interpellé les membres du C.I.L » déclare Marcel Brévi, son président. Aussi a-t-il jugé bon d’en débattre avec les habitants du quai et du quartier. Ainsi, vingt-quatre adhérents auxquels s’était jointe Jeanne d’Anglejan, en charge de la sécurité publique et des déplacements à la mairie du 2e, ont exprimé ce qu’ils pensaient des projets proposés (merlon, mur anti-bruit, combinaison des deux). Le merlon, talus végétalisé, avec ses 10 mètres de large, 2,50 m de haut, censé protéger les riverains du bruit, n’a trouvé grâce auprès de personne. « J’ai été surpris par un mur de terre qui va prendre beaucoup de place, réduire la circulation et la reporter sur les rues parallèles » a déclaré le premier intervenant. Appréciation qui reviendra tout au long de la soirée. Habitante du quai, Mme Blaize s’est élevée contre le projet en affirmant : « Jamais personne ne viendra se promener ici. Pour tous les riverains, la seule question qui va se poser concerne la fluidité de la circulation et le stationnement. » L’intéressée s’interroge sur le devenir des véhicules des résidents n’ayant pas de garage. Même son de cloche de M. Smeyers « pour qui aujourd’hui les carottes sont déjà cuites ».

Murs anti-bruit : solides, agrémentés de décoration? Tous ont été évoqués avec peu de succès car cassant la perspective du fleuve. Les difficultés de circulation du quartier après la coupure du quai Rambaud, la suppression des voies du cours Charlemagne, les éternels bouchons n’ont cessé d’alimenter un débat où chacun s’est exprimé sans retenue. Quelques-uns se demandant si ce projet « n’avait pas pour seul but de faire vendre les futurs appartements du marché de gros ».

Jeanne d’Anglejan s’est dite « sidérée d’un tel projet ». L’élue apprend à l’assistance que le mur du marché gare sera conservé risquant de transformer ce quai en « couloir. » A son avis des poches de verdure assoupliraient un linéaire donnant une impression d’enfermement. Elle rappelle l’étude entreprise par le Sytral pour un site propre au bus sur le quai pour atteindre le quai Gailleton.

Finalement, tous les résidents affirmeront qu’ils désirent garder leurs deux voies de circulation, n’acceptant qu’une mince bande de verdure pour cacher l’autoroute et une piste cyclable. Un compte-rendu sera adressée aux décideurs.

Le Progrès du 13/10/08

Quelqu'un pourrait t'il me préciser ou se situe exactement ce quai ?? (appuyé par photos ou plan...) Merci !

Bis, le quai Perrache part au Nord du Pont SNCF jusqu'à l'ancienne station service qui ce situe juste à côté de l'autopont de l'autoroute le long du Rhône.

Moster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   13/10/2008, 19:27

On parle donc de l'autoroute ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moster



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   18/10/2008, 16:48

biglower a écrit:
On parle donc de l'autoroute ?

Oui on parle bien de l'autoroute.
Moster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gege
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   19/10/2008, 02:16

Non, le quai Perrache est la rue parallèle à l'autoroute coté ouest par rapport à cette dernière.
Le réaménagement concerne cette rue et non l'autoroute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moster



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   19/10/2008, 16:03

gege a écrit:
Non, le quai Perrache est la rue parallèle à l'autoroute coté ouest par rapport à cette dernière.
Le réaménagement concerne cette rue et non l'autoroute.

gege , c'est de ce que nous parlions avec biglower, quand je lui explique que le quai Perrache par de la voie SNCF au nord pour arrivé au sud devant l'ancienne station service BP qui ce situai devant l'autopont, c'est pourtant clair.
Moster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   19/10/2008, 18:38

Et pourtant apparemment non. J'avais oublié qu'il y avait une route parallèle à l'autoroute. Maintenant je vois. Wink
Le quai est derrière l'autoroute. Rolling Eyes Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   15/12/2008, 21:53

Rénovation rue de la République : les occupants dégustent

La société ANF, qui possède une bonne partie des immeubles haussmaniens de la rue de la République, a lancé des travaux tous azimuts à hauteur du 48. Si l’emballage est alléchant, à l’intérieur, les occupants « crisent »


La revalorisation du patrimoine de Lyon par la société ANF, aujourd’hui très implantée dans l’ancienne rue Impériale, ne se fait pas sans dommages collatéraux.
Tandis que des commerçants poussés vers la sortie, après une forte augmentation de leur loyer, nourrissent quelques griefs contre la société immobilière, parmi les locataires, une fronde est en train de naître à hauteur des n° 48-50. Un habitant parle de « prise en otage ». Des travaux ont, en effet, été lancés tous azimuts, des caves aux combles, avec réfection des façades et des cours intérieures. Impressionnant. Tout le pâté d’immeubles, - la terrasse du restaurant l’Hippopotamus comprise - est suspendu à des travaux appelés à durer six mois.
« Ça fait déjà plus de deux mois qu’on ne peut même pas ouvrir nos fenêtres, que l’on vit sans lumière naturelle derrière des bâches », déplore une jeune femme. Un peu plus haut, dans l’un des cabinets d’avocats, l’intégralité du code civil Dalloz est recouverte de poussière. Les journées se passent vitres fermées dans le bruit. « C’est pénible à vivre, d’ailleurs, parmi nos collaborateurs, certains ont dû s’arrêter quelques jours, mais nous ne sommes pas les plus mal lotis, car le soir, nous quittons les lieux », souligne une avocate.
«Nous n’avons pas loué des caves », expliquent d’autres locataires désabusés.
Des odeurs prégnantes dues aux différents traitements infligés à la pierre des façades, sans aération possible des appartements, participent aussi à rendre le quotidien difficile. Certains résidents se plaignent de maux de tête. Autre motif de lassitude, l’ascenseur transformé en monte-charge s’est avéré régulièrement inutilisable avec des conséquences, notamment pour une dame de 78 ans obligée de quitter son appartement. Bref, une unanimité s’est formée pour dénoncer « une mauvaise gestion » des travaux, même si personne n’en conteste l’utilité.
Passage en force et défaut d’information et de communication sont pointés. Des salariés d’une société installée à cette adresse, confrontés à trop de nuisances, ont fait appel à l’Inspection et à la Médecine du travail. Plusieurs courriers de locataires adressés à ANF font état d’un préjudice.
La société propriétaire évoque de son côté, des travaux « nécessaires et obligatoires ». C’est peu dire, de la revalorisation de l’artère majeure de la Presqu’île, qu’elle a un prix.

Dominique Menvielle

Un bail non respecté selon les occupants
Les locataires, qui ne souhaitent pas être nommément cités, multiplient les courriers de protestation. Bon nombre évoquent un fort préjudice et demandent réparation, considérant que leur bail n’est pas respecté.
Le porte-parole d’ANF évoque, lui, des travaux sur les façades « nécessaires et obligatoires », et des chantiers lancés simultanément pour éviter d’avoir à revenir. Ils comprennent l’aménagement de 600 m2 pour l’enseigne de vêtements féminins Mango, la création de logements dans les mansardes, le traitement des façades, la rénovation des cours intérieures…
Des filets doivent prochainement remplacer les bâches opaques « nécessaires pour protéger les personnes et les biens », annonce ANF. Qui fait état de seulement deux jours de privation d’ascenseur, les 29 et 30 novembre, et d’un courrier en date du 23 juillet qui informait des travaux à venir.
Nul n’en avait évalué l’ampleur…

D.M.

ANF compte parmi les gros acteurs privés de l’immobilier en Presqu’île
Pour ses quelque 21000 m2 de commerces (chiffre 2007) du cœur de la Presqu’île, ANF a développé une stratégie de renouvellement « favorisant l’installation d’enseignes génératrices de flux piétonnier ».
Ainsi, le premier Starbucks coffee, en dehors de la région parisienne, s’est implanté à Lyon chez ANF. Attiré aussi, le nouveau concept Monop’ 24 heures, désormais installé en lieu et place de l’ancien cinéma Ambiance, à l’angle de la rue Childebert, toujours chez ANF.
Avec une capitalisation boursière de 1 milliard d’euros, cette foncière, qui se positionne parmi les premières sociétés cotées françaises sur ce secteur, est l’un des plus gros acteurs privés de l’immobilier locatif résidentiel et tertiaire à Lyon et à Marseille.
Situé principalement en centre-ville, ce patrimoine est constitué à plus de 70 % d’immeubles haussmanniens mixtes (commerces, bureaux et logements), « permettant d’allier rentabilité et sécurité », peut-on encore lire sur son site.
Ce patrimoine comprend également 100000 m2 de projets immobiliers à restructurer ou à développer pour les années à venir.
La réhabilitation en cours sur la place de la République est parmi les plus conséquentes. Et il se dit déjà que les façades de ce groupe d’immeubles seront les plus belles du secteur à l’issue d’une rénovation effectuée dans les règles de l’art, et surtout dans le respect des préconisations des Architectes des bâtiments de France. La remise à nu de la pierre doit, ainsi, permettre de faire réapparaître les ornements.
Des réhabilitations du patrimoine ANF ont déjà eu lieu rue de la « Ré ». D’autres vont suivre.

D.M.

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   6/1/2009, 11:49

Rue Victor-Hugo, la requalification nécessaire attendra

Trente ans après sa réalisation, l’artère piétonne reliant Perrache à Bellecour mérite un sérieux « lifting ». La faute au temps et au manque d’investissements

Des pavés qui se descellent, des bordures de trottoirs qui s’affaissent, un éclairage d’un autre âge : la rue Victor-Hugo a vieilli et mal vieilli. Commerçants et riverains sont à peu près unanimes à s’alarmer de son déclin.

Le fait qu’elle figure dans le plan de mandat de Gérard Collomb, après avoir été en bonne place dans son programme de campagne, ne suffira pas à la tirer d’affaires rapidement. Etudes et concertation sont bien prévues pour les années à venir. Mais il n’est pas encore question de phase opérationnelle. Même si la municipalité est d’autant plus convaincue de la nécessité de reprendre l’artère commerciale que celle-ci relie la place Bellecour aux futurs quartiers de la Confluence.

Travail de sape ou réalité, Denis Broliquier maire divers droite du 2e est convaincu que la Ville mise sur des travaux qui ne démarreraient, faute de moyens, qu’au mandat suivant. « Or, la rue Victor-Hugo ne pourra pas attendre six ans », résume le maire divers droite (lire ci-dessous).

« Tout ne peut être fait dans le même temps, sachant que le 2e arrondissement est plutôt bien servi », répond Gilles Buna adjoint délégué à l’Urbanisme qui n’exclut pas d’enclencher la requalification nécessaire en toute fin de mandat.

Mais les dégradations physiques ne sont pas les seuls maux dont souffre la rue piétonne.

Au fil du temps, l’implantation de commerces de moins en moins prestigieux a transformé l’artère, qui draine cependant toujours quantité de monde chaque mercredi et fin de semaine. Beaucoup de gens de l’extérieur. « Avec mes enfants, je préfère passer ailleurs. Il est de plus en plus rare que nous l’empruntions car elle est devenue peu agréable », explique un habitant de la place Gailleton à propos de l’axe néanmoins incontournable.

A l’heure actuelle, la demande reste forte concernant l’implantation de boutiques bon marché et de vente à emporter, rapporte un agent dans l’immobilier commercial. Or, la multiplication des chaînes de restauration rapide ne concourt pas à rendre les lieux très nets.

Des enseignes nouvelles à Lyon, comme Bensimon, ont, elles, préféré miser, à quelques mètres, sur la rue Auguste-Comte pourtant beaucoup moins passante. Question d’image et de fréquentation. « Lorsque les agences de voyage ont quitté Grolée, on a tenté de les faire venir pour recréer un pôle. Or, elles ne l’ont pas souhaité, considérant que l’endroit n’était pas idéal pour vendre du voyage », souligne Denis Broliquier. La disparition d’une des deux associations de commerçants de la rue Victor-Hugo témoigne aussi d’un manque de motivation.

Dominique Menvielle

La Ville mise sur la fin de mandat depuis la « surprise » des Terreaux

La requalification de la place des Jacobins est à venir. Celle de Bellecour en cours. La mutation complète du Confluent. « Etant donné le nombre d’espaces publics à requalifier ou à créer dans chaque arrondissement », Gilles Buna vice-président du Grand Lyon, délégué à l’Urbanisme, mise sur une refonte de la rue Victor-Hugo démarrant au mandat suivant. « Ou en fin de mandat. Dans tous les cas, cela n’empêchera pas des interventions ponctuelles pour maintenir la rue à niveau durant les années à venir. Mais on est condamné, pour l’instant, à faire du bricolage. »

Pas question pour Gilles Buna de remettre en cause la légitimité de la demande formulée quasi unanimement, et nouveau cheval de bataille de la mairie d’opposition du 2e. « La rue a mal vieilli. Elle pâtit d’un usage intensif. Ceci dit, il ne faut rien exagérer. Il y a toujours énormément de monde à s’y promener et le volume d’affaires y est tout à fait respectable. »

L’élu se veut rassurant concernant l’éclairage, talon d’Achille de l’artère piétonne lorsqu’il évoque le budget de 22 millions d’euros dont il dispose pour ce poste, entre la Ville et le Grand Lyon.

Et cite la « mauvaise surprise » que constitue la nécessité de refaire la place des Terreaux, œuvre de Buren, en proie à de multiples dysfonctionnements. Dans les deux cas, il s’agit d’investissements conséquents.

D.M.

Denis Broliquier : « Comme pour la place Bellecour, on va essayer de faire pression »
« On ne va pas pouvoir colmater les brèches indéfiniment », alerte Denis Broliquier qui fait notamment référence au ciment régulièrement mis à la place des pavés qui font défaut. Pour un résultat très moyen.

Le maire divers droite du 2e arrondissement est pessimiste : les petits pavés qui dessinent des vagues sur la chaussée ne se font plus, épuisé également le stock de lampadaires que le Grand Lyon conservait pour procéder aux remplacements nécessaires. Quant aux bordures de trottoirs de la place Ampère actuellement protégées par des barrières en raison de leur affaissement, elles nécessitent non plus une simple reprise mais une réfection complète.

« Nous avons tiré la sonnette d’alarme au précédent mandat. Nous voulions le lancement des études. On va essayer de faire pression comme pour la place Bellecour où l’on a réussi à gagner trois ans », souligne encore Denis Broliquier pour qui « on n’échappera pas à des décisions ». Du « qualitatif » c’est ce qu’il souhaite pour cette rue piétonne. En même temps, citant l’exemple de la rue de la République refaite il y a dix ans et déjà abîmée par endroits, il rappelle la nécessité de tenir compte du va-et-vient inévitable des véhicules de livraison qui causent quantité de dégâts.

D.M.

Source: Le Progrés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   6/1/2009, 16:19

Pfiouuuuu, le réaménagement de la rue de la République à 10 ans ??!! et bien effectivement, par endroit, il y'a défaillance... C'est quand même dingue que les revêtements au sol ne soient pas plus solides et conçue pour ce genre de rues... Sinon, il est quand même dommage de repousser l'échéance de la requalification de la rue Victor Hugo, qui reste encore un lieu "vitrine" de notre ville ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
christian



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   21/1/2009, 13:48

L'aménagement de la rue de la République a été réalisé par Alain Sarfati, lauréat du concours en 1991, et inauguré en 1995.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   15/4/2009, 10:29

Grolée va faire du shopping de prestige

Grôlée s'apprête à renaître à la vie dans le plus grand secret. La société foncière Docks Lyonnais, propriétaire de la plupart des pas-de-porte de ce quartier de la Presqu'Ile (2e) vient, selon nos infos, de lancer la commercialisation d'une trentaine de locaux, déserts depuis plus d'un an. Après avoir racheté en 2006, au prix fort, ces bas d'immeubles à un fonds d'investissement américain, les Docks avait contraint les commerçants en fin de bail des rues Grôlée et Président-Carnot à quitter les lieux afin de les remplacer par des enseignes de prestige.

Mais face à la résistance opposée par plusieurs locataires, la société foncière avait dû retarder le lancement de son programme commercial et laisser le quartier s'éteindre à petit feu. « Elle attendait que la moitié des locaux aient été libérés pour lancer son projet. C'est désormais chose faite », confirme le maire du 2e arrondissement, Denis Broliquier, soucieux de voir ce secteur s'animer de nouveau.

Selon le calendrier présenté récemment à la mairie de Lyon par les Docks - injoignables sur ce dossier - les premières enseignes nationales et internationales devraient s'implanter dès le mois de septembre. Une seconde vague de commerces pourrait ouvrir leurs portes au printemps 2010. Une bonne nouvelle pour la boutique de prêt-à-porter Zilli, qui en « précurseur » avait décidé en 2005 de s'établir dans cette future zone de shopping. « Depuis, j'ai attiré une clientèle étrangère, mais sortis du magasin, ils n'ont nulle part où aller », explique la directrice de la boutique Régine Artaud, impatiente de voir ses nouveaux voisins « du même standing » investirent les lieux. Si pour le moment, aucun nom ne circule, la mairie de Lyon affiche ses préférences. « On pense à des enseignes de gastronomie, comme Fauchon ou Harrod's ou à des boutiques de mode », explique l'adjointe au Commerce Marie-Odile Fondeur. Tous les espoirs sont permis, si les locataires peuvent s'acquitter chaque mois d'un loyer compris entre 800 et 2 000 euros le m2. ■
Elisa Frisullo

Source:
http://www.20minutes.fr/article/319885/Lyon-Grolee-va-faire-du-shopping-de-prestige.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-yves
Actif Reporter 1
Actif Reporter 1


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   15/4/2009, 19:41

Antho a écrit:
Grolée va faire du shopping de prestige

Grôlée s'apprête à renaître à la vie ....

Mais face à la résistance opposée par plusieurs locataires, la société foncière avait dû retarder le lancement de son programme commercial et laisser le quartier s'éteindre à petit feu.

Source:
http://www.20minutes.fr/article/319885/Lyon-Grolee-va-faire-du-shopping-de-prestige.php

"renaitre a la vie", celle la je ne l'avais jamais lue bravo !

quant a la resistance opposée ( pas mal non plus)de ces locataires qui refuse de se faire virer en silence... no comment. ce journal dit gratuit ne manquera de fournir des espcaes publicitaires a toutes ces enseignes dites de prestige.

dans le style et dans le fond cet article fait honneur au grand journalisme rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
webizstef



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Des infos pour mémoire   23/4/2009, 00:24

D'ailleurs, ce projet a quelque peu été accouché au forceps et avec des échanges de quelques millions d'euros par le passé qui augurent de ce que va pouvoir devenir le quartier à moyen terme.

Un article sur le sujet ici.

Quelqu'un aurait il des photos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Admin
avatar

Nombre de messages : 1100
Age : 39
Localisation : Lyon 04
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   7/9/2009, 16:09

Place Carnot : 630 000 euros pour aménager la zone 30

le 07.09.2009 04h00


A partir du mois prochain et jusqu'au printemps, d'importants aménagements modifieront la circulation automobile et cycliste. Les carrefours surélevés profiteront aux piétons


A l'issue de longues discussions, le Grand Lyon, en concertation avec la mairie du 2e, le conseil de quartier a déterminé un projet d'aménagement de la place Carnot, porté par la thématique zone 30. Les changements seront importants :

La rue de Condé, dans sa portion entre Charité et Auguste- Comte, va être mise en contre sens cyclable. Les vélos pourront ainsi, depuis la rue de la Charité, rejoindre la place Carnot, où la circulation côté Nord sera remise à la française, les voitures roulant dans chaque sens sur une seule voie.

Pour le cheminement piéton, des plateaux traversant en asphalte grenaillée, avec resserrement des voies pour une meilleure sécurité, seront créés au carrefour Condé-Auguste-Comte et Condé-Henri IV, ainsi qu'au bas de la rue Victor-Hugo.

En effet, tandis que la circulation automobile est estimée à 600 véhicules par jour aux heures de pointe, dans le même temps on dénombre 1 500 piétons par heure. À venir également, la suppression du feu ainsi que celle du stationnement en épi qui sera remplacé par du stationnement en long.

Côté Ouest de la place, alors que la piste cyclable Nord-Sud emprunte la chaussée, en face elle sera sur le trottoir, pour sécuriser vélos et piétons. Ce choix a fait réagir l'association Les Droits du piéton pour qui les vélos n'ont rien à faire sur les trottoirs.

Les travaux estimés à 660 000 euros s'étaleront sur sept mois, d'octobre à avril 2010. Ils sont financés sur les budgets modes doux, zone 30 et dans le cadre du plan de relance. Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement, s'est réjoui de la visibilité qui sera ainsi donnée à la zone 30. Satisfaction aussi pour Jeanne d'Anglejan, déléguée aux déplacements, qui a particulièrement suivi le dossier.

Précisons enfin qu'une trêve sera observée dans les travaux pour la tenue du marché de Noël.

Source:
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/lyon/article/1948518,185/Place-Carnot-630-000-euros-pour-amenager-la-zone-30.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biglower
Actif Reporter 2
Actif Reporter 2


Nombre de messages : 484
Age : 29
Localisation : Lyon 4
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   7/9/2009, 20:27

Citation :
600 véhicules par jour aux heures de pointe

Et ben ça c'est de l'info.... qui veut absolument rien dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bis
Admin


Nombre de messages : 1243
Age : 35
Localisation : Lyon 8
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   25/9/2009, 11:50

Un site tout nouveau sur la (future) Rue Grolée qui se veut chic très prochainement !

http://www.upinlyon.com/index_anim.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyon-urbanisme.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lyon 2eme: Projets Divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lyon 2eme: Projets Divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rythmes scolaires - Roberta Bernard, mairie du 2eme arrondissement de Paris : "On est confronté à une minorité d’enseignants qui font preuve de beaucoup de mauvaise volonté".
» moyenne température annuelle à Lyon Bron
» SOS vétérinaire sur lyon 24/24 !!
» Petite balade entre Lyon et le col du Béal
» Des cigales à Lyon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GRANDS PROJETS URBAINS A LYON :: Lyon 2ème (Cordeliers, Bellecour, Carnot, Perrache, Confluent...)-
Sauter vers: